Lamaze, Eric

La carrière d'Eric Lamaze démarre au début des années 1990. Il commence les courses professionnelles au Grand Prix (niveau supérieur) en 1992 et, un an plus tard, il est membre de l'Équipe équestre canadienne.

Lamaze, Eric

Lamaze, Eric

Eric Lamaze, cavalier (Montréal, QC, 17 avril 1968). Eric Lamaze surmonte une enfance tumultueuse pour devenir l'un des meilleurs cavaliers d'obstacles au Canada et le premier gagnant d'une médaille d'or olympique (voir JEUX OLYMPIQUES D'ÉTÉ) en SPORTS ÉQUESTRES. Lamaze grandit à Montréal dans une famille perturbée, sous la garde de sa grand-mère. À 15 ans, il abandonne l'école pour travailler dans le domaine équestre, avec d'excellents entraîneurs comme Roger Deslauriers, George Morris, Jay Hayes et Hugh Graham. Son talent naturel de cavalier est vite remarqué et, avec un petit appui financier, il réussit à se hisser parmi les meilleurs d'un sport souvent considéré comme élitiste.

La carrière d'Eric Lamaze démarre au début des années 1990. Il commence les courses professionnelles au Grand Prix (niveau supérieur) en 1992 et, un an plus tard, il est membre de l'Équipe équestre canadienne. En 1994, il représente le Canada aux Jeux équestres mondiaux et termine deuxième au classement de la Ligue canadienne de Coupe du Monde. Bien qu'il continue d'exceller sur la piste d'équitation, son succès et sa réputation ne durent pas : pendant les épreuves éliminatoires des Jeux Olympiques de 1996, à Atlanta, Lamaze échoue aux tests antidopage en raison de sa consommation de cocaïne. Il est donc banni pendant quatre ans. La suspension est en fin de compte réduite à sept mois à la suite d'un appel. Eric Lamaze décroche une place dans l'équipe olympique canadienne en 2000, mais il est à nouveau retiré de l'équipe lorsque que des tests prouvent sa consommation de substances interdites (médicaments pour le rhume et pilules anorexigènes, puis cocaïne). Cette fois, il est banni à vie, mais sa suspension finit par être annulée.

Eric Lamaze consacre les sept années suivantes à rebâtir sa carrière et sa réputation ternie. En tant que commerçant et entraîneur de chevaux, il transforme la Torrey Pines Stable, à Schomberg, en Ontario, en une entreprise fructueuse et, en tant que cavalier, il continue de faire ses preuves et représente le Canada dans le cadre de trois autres championnats du monde (1998, 2002 et 2006). En 2007, Eric Lamaze remporte la plus grande bourse des concours de saut d'obstacles, celle d'un million de dollars du concours International CN, à Spruce Meadows. Cette année-là, il devient le premier cavalier canadien en vingt ans à se classer dans les dix meilleurs au monde et le premier cavalier nord-américain à remporter plus d'un million en récompenses en un an. Il est nommé cavalier de l'année en 2007 par Canada Hippique.

Le succès d'Eric Lamaze sur la piste d'équitation se poursuit en 2008. Au cours d'un été fructueux, il se mérite une place dans l'équipe olympique canadienne et, avant les Olympiques de Beijing, il est considéré comme l'un des trois meilleurs cavaliers au monde. Eric Lamaze entre dans l'histoire lorsque, sur sa monture Hickstead, il aide l'équipe du Canada, constituée d'Ian MILLAR, Jill Henselwood et Mac Cone, à remporter l'argent, première médaille du Canada en équitation depuis la médaille d'argent de Michel Vaillancourt en 1976. La même semaine, il gagne une médaille d'or dans une épreuve avec barrage contre le Suédois Rolf-Goran Bengtsson, c'est la première médaille d'or de l'histoire du Canada dans ce sport.

Éloquent et parfois modeste dans les médias, Eric Lamaze est agressif et vif à cheval, ce qui convient parfaitement à Hickstead, sauteur intrépide mais fiable. Lamaze a monté un grand nombre d'excellents chevaux dans sa carrière, mais il affirme que c'est avec Hickstead qu'il a eu la meilleure relation. Hickstead est mort subitement en novembre 2011 d'une rupture d'anévrisme aortique et, quoique très éprouvé, Lamaze a trouvé un autre cheval à temps pour défendre son titre olympique à Londres en 2012.