Lavigne, Gabrielle

Gabrielle Lavigne. Mezzo-soprano (Montréal, 16 mars 1940). Diplômée de l'École des beaux-arts de Montréal (1961), elle entreprit par la suite des études musicales (1961-69) à l'Université McGill avec Ria Lenssens (chant) et au CMM avec Dick Marzollo (répertoire) et Pierre Héral (mise en scène).

Lavigne, Gabrielle

Gabrielle Lavigne. Mezzo-soprano (Montréal, 16 mars 1940). Diplômée de l'École des beaux-arts de Montréal (1961), elle entreprit par la suite des études musicales (1961-69) à l'Université McGill avec Ria Lenssens (chant) et au CMM avec Dick Marzollo (répertoire) et Pierre Héral (mise en scène). Durant ces années, elle enseigna les arts plastiques à la Commission des écoles catholiques de Montréal. Finaliste du Concorso internationale de Voci verdiani à Busseto (1967), elle obtint ensuite une médaille avec distinction au Concours international d'exécution musicale de Genève (1969) et le premier prix dans sa catégorie au Concours national de la SRC (1970). Elle fut finaliste des auditions régionales du Metropolitan Opera en 1970. Elle fit ses débuts à la scène dans le rôle d'Azucena de Il Trovatore avec la Vancouver Opera Assn (1971); le Sadler's Wells de Londres l'invita à reprendre ce rôle l'année suivante. À l'automne de 1973, elle retourna à Vancouver pour jouer cette fois Eboli de Don Carlo. En 1974, elle ajouta à ces rôles Federica de Luisa Miller et Maria de Mosè in Egitto de Rossini au Koninklijke Opera de Gand, et Mistress Page de Falstaff à l'Opéra du Québec. Elle chanta Marie dans L'Enfance du Christ avec l'OCNA, à Ottawa et à New York, en décembre de la même année. Au Festival Ottawa, elle interpréta Ragonde (Le Comte Ory de Rossini, 1974 et 1976), Berta (Le Barbier de Séville, 1978) et Dorothée (Cendrillon de Massenet, 1979). Selon Claude Gingras (La Presse, Montréal, 23 mai 1979), elle fut une Marguerite « tout à fait remarquable de beauté vocale, de distinction et d'expression » dans La Damnation de Faust présenté par l'OSM.

Gabrielle Lavigne a été soliste de nombreux orchestres, tels l'Orchestre de chambre McGill (1971, 1972, 1984), l'OSM (L'Enfance du Christ, 1972; La Vida Breve, 1976; IXe Symphonie, 1977 et 1982; Symphonie n 8 de Mahler, 1984), l'Orchestre symphonique de Québec (Requiem de Verdi, 1973), le TS (Le Roi David, 1974; Cantate pour une joie de Mercure, 1978; La Passion selon saint Jean de Bach, 1981; IXe Symphonie présentée au Carnegie Hall de New York avec le Choeur Mendelssohn de Toronto, 1984), ainsi qu'à Victoria (1971), Hamilton (1971, 1972, 1990) et Ottawa (1971, 1973, 1984). « Excellente musicienne, elle apporte à tout ce qu'elle touche le plus grand soin artistique », écrivait Gilles Potvin (Le Devoir, Montréal, 11 mai 1978) au lendemain de son interprétation des Cinq poèmes de Mathilde Wesendonck de Wagner avec l'OSM. Elle a donné de nombreux récitals à la SRC, notamment dans la série « Les Grands concerts », se révélant une interprète sensible de la mélodie française et du lied. Elle fit aussi partie de l'Ensemble cantabile de Montréal (1974-76). Elle s'est produite fréquemment à l'Opéra de Montréal, notamment dans les rôles de Dorabella dans Così fan tutte (1981), de Charlotte dans Werther (1982), d'Adalgisa dans Norma (1982) et de Tisbe dans La Cenerentola (1987). Elle chanta également Zazà de Leoncavallo au New Jersey State Opera (1986). Elle participa en 1985 au deuxième Festival international des Açores avec le New Orchestra of Boston, et en 1990 au Festival international de Lanaudière. Avec la pianiste Denise Massé, elle a enregistré « Larmes », « Un peu d'ombre », « Les Yeux noirs » et « Deux Poèmes » de Rodolphe Mathieu (4-ACM 32 paru en 1988). Elle a commencé à enseigner au Centre culturel de Joliette en 1985 et donne également des leçons particulières.


Lecture supplémentaire

  • Mercer, Ruby. 'Gabrielle Lavigne. Some Exciting Firsts for a Montreal Mezzo,' OpCan, vol 17, Feb 1976

    'Gabrielle Lavigne artiste lyrique qui peut chanter tous les Français,' Musique périodique, vol 1, Nov 1976

    'Gabrielle Lavigne,' Variations, vol 1, Feb 1978

    'Gabrielle Lavigne,' ibid, vol 2, May 1979