Le capital au Canada

En économie, le capital désigne traditionnellement la richesse détenue ou employée par un individu ou une entreprise. Cette richesse peut prendre la forme d’argent ou de biens. Les définitions du terme capital sont toutefois en constante évolution. Par exemple, dans certains contextes, il est synonyme de capitaux propres. Le capital social fait référence aux résultats positifs découlant des interactions entre des individus ou garantissant la cohésion sociale de groupes. Le capital humain représente l’expérience, les compétences et l’éducation d’individus sous la forme d’une ressource économique.



Le capital

Au 18esiècle, le philosophe écossais AdamSmith définit le capital dans son sens traditionnel, le distinguant des autres actifs, comme les maisons ou les biens de luxe. Selon lui, le capital est une richesse qui peut générer un revenu supplémentaire, par exemple les machines et l’équipement.

Le capital – d’où provient le terme capitalisme – revêt des connotations positives tout au long de l’histoire. Dans les temps modernes, cependant, les gens ne s’entendent pas quant au partage des profits tirés du capital entre les propriétaires et les travailleurs. Ce débat est à l’origine de nombreux conflits politiques.

Le capitalisme fait face à d’importants opposants, allant du philosophe allemand KarlMarx dans les années1860 (voir Marxisme) à l’économiste français ThomasPiketty dans les années2010. L’économiste britannique JohnMaynardKeynes influence aussi grandement la façon dont les gens perçoivent le capital. Dans les années1930, il critique l’aspect du capitalisme qui permet aux gens de vivre des revenus d’intérêts, car il est d’avis qu’ils ne contribuent pas de façon productive à l’économie. Au fil du temps, les théories de Keynes incitent les gouvernements à réduire les taux d’intérêt réels des investisseurs individuels à presque zéro après impôts et inflation. (Voir aussi Économie keynésienne.)

Pendant la campagne électorale fédérale canadienne de 2019, le chef du Nouveau Parti démocratique, JagmeetSingh, propose un impôt sur la richesse des multimillionnaires de 1% applicable aux actifs de plus de 20millions de dollars. Il aurait essentiellement été un impôt sur le capital.

Voir aussi Formation de capital.