Le Panthéon des sports du Québec

Au début des années 1970, le projet prend forme sous l'initiative de Carl Schwende, un Suisse émigré au Québec depuis 1948. Ainsi, le 26 juin 1973, le Panthéon des sports amateurs du Québec obtient sa charte.

Le panthéon des sports québécois
(avec la permission de Paul Foisy)

Le Panthéon des sports du Québec

Au cours des années d'après-guerre, quelques fervents sportifs lancent l'idée d'ériger un TEMPLE DE LA RENOMMÉE DES SPORTS CANADIENS. Le projet se réalise en 1955, lors d'une première intronisation. À cette époque, peu de Canadiens français trouvent leur niche au sein de ce Temple de la renommée. Bien que certains athlètes tels le boxeur Eugène Brosseau ou les coureurs Édouard Fabre et Gérard CÔTÉ réussissent à dominer leur discipline et fassent vibrer leurs compatriotes par leurs exploits, la communauté francophone n'est pas encore prête à conduire une semblable entreprise.

Au début des années 1970, le projet prend forme sous l'initiative de Carl Schwende, un Suisse émigré au Québec depuis 1948. Ainsi, le 26 juin 1973, le Panthéon des sports amateurs du Québec obtient sa charte. Cet organisme dirigé par Carl Schwende est sous la tutelle de la Confédération des sports du Québec (CSQ). Le 18 avril 1974 sera un moment à retenir dans la mémoire collective québécoise. À ce moment précis de l'histoire, le Québec reconnaît publiquement les exploits et les réussites de six personnalités sportives. Mais l'organisation d'un tel événement demande de grands efforts et une importante contribution financière. Malgré le succès de la soirée, la CSQ hésite à poursuivre dans cette direction.

Ayant abandonné le Temple de la renommée à son sort, la CSQ tente d'en ouvrir les portes à nouveau en 1978, 1981, 1982 et 1986. Tel un athlète d'endurance, Carl Schwende mise sur le travail à long terme. À l'été 1989, il procède à la formation du Comité provisoire du Panthéon des sports du Québec. Pendant une période intensive de sept mois, la nouvelle équipe apporte un deuxième souffle à ce projet qui s'adresse désormais aux sportifs professionnels et amateurs. Le 12 février 1990, l'organisme Les immortels du sport québécois est légalement constitué en vertu de la partie 3 de la loi sur les compagnies (L.R.Q. Chapitre C-38). Les objets du regroupement sont la promotion de la tradition et de l'histoire sportive du Québec, la création d'un Temple de la renommée et la mise en place d'un musée des sports et d'un Centre d'archives. On choisit ce nom, car l'appellation « Panthéon » est déjà enregistrée. Finalement, le comité parvient à s'entendre avec les propriétaires de l'appellation « Panthéon » et, le 7 mai 1990, lors d'une assemblée générale spéciale, un règlement est adopté en vue de changer la dénomination sociale de la corporation « Les immortels du sport québécois » en celle de « Panthéon des sports du Québec ».

Le 12 juin 1990, le Comité provisoire termine ses activités et laisse sa place à une structure permanente. Quelques semaines plus tard, le 17 juillet 1990, on procède au lancement du Panthéon des sports du Québec en collaboration avec la Régie des installations olympiques. La RIO pose un geste symbolique en rallumant la vasque olympique afin de témoigner de sa volonté de favoriser l'épanouissement du sport amateur et professionnel au Québec en s'associant au lancement et à l'implantation du Panthéon des sports du Québec.

Forts des appuis venus de toutes parts et satisfaits de l'impact médiatique retentissant obtenu lors du lancement, le Panthéon, sous la gouverne de son président Edgar Théôret, continue le travail incessant en vue de réaliser son plan d'action: former un comité de sélection et mettre en branle l'organisation d'un premier gala; commencer le processus menant à la création d'un musée des sports; trouver le financement requis afin d'être en mesure de réaliser les buts à atteindre.

Le 25 avril 1991, le Panthéon dévoile les noms des douze premiers intronisés lors d'un gala qui aura lieu le 24 mai dans un hôtel de Montréal. Parmi eux, nous retrouvons de grands athlètes du Québec tels Maurice RICHARD, Gilles VILLENEUVE, Gérard Côté, Pierre HARVEY et Gaétan BOUCHER. En plus des douze nouveaux membres, le Temple de la renommée des sports du Québec accueille officiellement les membres nommés en 1974.

Depuis ce jour, le Panthéon des sports du Québec a intronisé 176 personnalités en son Temple de la renommée. En plus d'organiser un tournoi de golf annuel, le Panthéon travaille toujours à mettre sur pied son projet de musée des sports du Québec.