Len Cariou

Il se fait aussi remarquer par son rôle de Bill Sampson dans la comédie musicale Applause au théâtre Palace de New York en 1970, pour lequel il est mis en nomination aux prix Tony.


Len Cariou

 Len Cariou, acteur, metteur en scène, chanteur (Saint-Boniface, Man., 30 septembre 1939). Cariou remporte un grand succès dans une vaste gamme de rôles tirés des dramaturgies classique et contemporaine aussi bien que des comédies musicales. Il fait ses premières classes à Winnipeg et ses débuts à la scène dans le chœur de Damn Yankees au RAINBOW STAGE de cette ville en 1959. Il joue dans The Threepenny Opera et dans Mr. Roberts au MANITOBA THEATRE CENTRE en 1961. Il est membre du FESTIVAL DE STRATFORD de 1962 à 1964, y interprétant des rôles de soutien dans The Taming of the Shrew, The Tempest, MacBeth, The Comedy of Errors et The Country Wife. Il revient à Stratford pour la saison 1984-1985 jouer le rôle-titre dans Coriolanus, Petruchio dans The Taming of the Shrew, Brutus dans Julius Ceasar et Prospero dans The Tempest. Il se joint au Guthrie Theatre de Minneapolis pour jouer Orlando dans As You Like It (1966), Orestes dans The House of Atreus (1968), Feste dans Twelfth Night (1969) ainsi que le rôle-titre dans Sergeant Musgrave's Dance de John Arden (1968). Sa réputation internationale comme comédien classique continue de grandir alors qu'il monte sur scène au Chichester Festival en Angleterre dans Love's Labour's Lost (1964), au Goodman Theatre de Chicago dans Othello (1969) et à l'American Shakespeare Festival à Stratford, au Connecticut, pour jouer Henry V en 1969.

Il se fait aussi remarquer par son rôle de Bill Sampson dans la comédie musicale Applause au théâtre Palace de New York en 1970, pour lequel il est mis en nomination aux prix Tony. Il devient un interprète important de l'oeuvre de Stephen Sondheim en jouant Frederick dans A Little Night Music (1973), ce qui lui vaut une seconde mise en nomination aux prix Tony, et en interprétant le rôle-titre dans Sweeney Todd (1979), rôle pour lequel il reçoit le prix Tony du meilleur acteur dans une comédie musicale. Il poursuit à New York son travail dans des pièces non chantées. Il est acclamé dans le rôle de Richard Landau dans Cold Storage (1977), celui de Stalin dans Master Class (1986) et celui d'Ernest Hemingway dans Papa (1997). Cariou revient à Winnipeg en tant que directeur artistique du Manitoba Theatre Centre pour la saison 1974-1975 et y joue le rôle-titre dans le Cyrano de Bergerac mis en scène par Jean GASCON. En 1984, il dirige James Whitmore dans une production remarquable de A death of a Salesman, au CITADEL THEATRE d'Edmonton. En 1986, il devient directeur adjoint du Citadel Theatre.

Il a aussi une carrière bien remplie côté cinéma et télévision. On le retrouve, entre autres, dans A Little Night Music (1977), One Man (1979; v.f. Un homme), The Four Seasons (1981; v.f. Les quatre saisons), The Lady in White (1988; v.f. Les fantômes d'Halloween), Never Talk to Strangers (1995; v.f. L'inconnu) et Class of '61 (1996). Il interprète le rôle de Michael Haggerty dans plusieurs épisodes de Murder, She Wrote (1985-1992; v.f. Elle écrit au meurtre), avec Angela Lansbury, et celui d'Alexander Graham Bell dans la série canadienne Mentors (1998). Cariou apparaît dans de nombreuses séries télévisées, dont The Outer Limits (1995-2000; v.f. Au-delà du réel), The West Wing (2000; v.f. À la maison blanche) et Numb3rs (2005; v.f. La loi des nombres ). On le voit aussi au grand écran dans les films About Schmidt (2002; v.f. Monsieur Schmidt), Flags of Our Fathers (2006; v.f. Mémoires de nos pères) et 1408 (2007; v.f. Chambre 1408). Son interprétation de Franklin D. Roosevelt dans Into the Storm (2009; v.f. Au coeur de la tempête) présenté sur la chaîne HBO lui vaut une nomination pour un prix Emmy. Cariou tient le rôle d'un personnage récurrent dans Damages (2010) et incarne le rôle d'un commissaire de police à la retraite dans la série télévisée Blue Bloods (2010).