Lesage Pianos Ltée

Lesage Pianos Ltée. Manufacture de pianos et d'orgues établie à Sainte-Thérèse-de-Blainville (auj. Sainte-Thérèse), près de Montréal, au début de 1891 par Damase Lesage (décédé en septembre 1923 ou 24). En 1892, il s'associa à Procule Piché et la firme devint Lesage & Piché.

Lesage Pianos Ltée

Lesage Pianos Ltée. Manufacture de pianos et d'orgues établie à Sainte-Thérèse-de-Blainville (auj. Sainte-Thérèse), près de Montréal, au début de 1891 par Damase Lesage (décédé en septembre 1923 ou 24). En 1892, il s'associa à Procule Piché et la firme devint Lesage & Piché. Adélard Lesage (1879 - 1954), fils de Damase, s'associa ensuite à son père et la raison sociale Lesage & Fils fut adoptée. La productivité augmenta rapidement, atteignant jusqu'à 500 pianos par année. Lesage & Fils devinrent les plus importants fournisseurs de pianos au Québec, produisant des instruments sous leur propre nom mais aussi pour le compte des maisons Lindsay et Willis. Désireuse de fabriquer elle-même ses instruments, la maison Willis fit l'acquisition, vers 1900, de la majorité des actions de Lesage & Fils. Adélard Lesage vendit éventuellement ses intérêts à la famille Willis pour fonder A. Lesage en 1911, secondé par la suite par ses fils Jacques-Paul (v. 1925) et Gérard (1929). La nouvelle entreprise fleurit et l'usine s'agrandit en 1916 puis en 1926. Lesage acheta en 1930 la Craig Piano Co. établie à Montréal en 1856 puis la Bell Piano and Organ Co. de Guelph, Ont., en 1934 et la Weber Piano Co. de Kingston, Ont., en 1939. En plus des pianos portant son nom, Lesage continua à fabriquer des marques connues au Canada comme Bell, Mendelssohn, Schumann et Belmont. En 1942, l'entreprise adopta la raison sociale Les Pianos Lesage Ltée / Lesage Pianos Ltd. avec Jacques-Paul comme prés., Gérard comme vice-prés., et le fils de ce dernier, Jacques, comme dir. de la mise en marché. La production totale, 2100 instruments en 1900, s'était haussée à plus de 30 000 en 1950; la production annuelle s'élevait à 500 instruments en 1986. La même année, la famille Lesage céda l'entreprise à la compagnie PSC Management Group de Toronto qui tenta de la relancer sous le nom d'Inter-Piano Ltd. En 1987, PSC ferma l'usine de la rue Lesage, ainsi nommée peu après la fondation de la firme A. Lesage en 1911. En 1988, Joseph Rösh et son épouse firent l'acquisition de l'entreprise qui ferma ses portes à nouveau l'année suivante.

La popularité des pianos de Lesage était due à leur excellente sonorité comme à l'élégance et à la variété de leur dessin. La compagnie se spécialisa dans les pianos droits bien qu'elle fabriquât aussi des pianos à queue. Après avoir exporté de nombreux instruments en Europe, en Amérique du Sud, au Japon et en Australie, la distribution des pianos Lesage devint exclusivement canadienne.


Lecture supplémentaire

  • Gibbens, Robert. 'Lesage Pianos' future better despite two very tough years,' Toronto Globe and Mail, 11 Apr 1983

    Kelly, Wayne. Downright Upright: A History of the Canadian Piano Industry (Toronto 1991)