L'Heureux, Jean-Baptiste

Jean-Baptiste L'Heureux (L'Acadie, Bas-Canada, 25 juin 1831 -- Midnapore, Alb., 19 mars 1919). L'Heureux étudie pour devenir prêtre, mais n'est jamais ordonné. Selon la tradition, il aurait été expulsé du Séminaire de Saint-Hyacinthe pour avoir commis un crime.

L'Heureux, Jean-Baptiste

Jean-Baptiste L'Heureux (L'Acadie, Bas-Canada, 25 juin 1831 -- Midnapore, Alb., 19 mars 1919). L'Heureux étudie pour devenir prêtre, mais n'est jamais ordonné. Selon la tradition, il aurait été expulsé du Séminaire de Saint-Hyacinthe pour avoir commis un crime. Il se rend dans l'Ouest à la fin des années 1850 et se retrouve dès le début des années 1860 dans les champs aurifères du Montana, où il se fait passer pour prêtre auprès des jésuites. Peu après, L'Heureux se serait fait prendre en flagrant délit de sodomie et aurait été renvoyé. Dénoncé comme imposteur, il se joint aux Pieds-Noirs et, en 1862, il se rend chez les Pères Oblats de la mission de St. Albert près de Fort Edmonton. Un an plus tard, l'évêque A.A. TACHÉ le dépeint ainsi : « il veut passer pour prêtre, mais, tout le monde le sait, il est un voleur et un menteur ». La même année, L'Heureux est accusé d'avoir envoyé un faux échantillon de poussière d'or à des prospecteurs de Fort Benton, au Montana, prétendant en avoir découvert un filon qu'il serait prêt à leur montrer. Un groupe d'hommes cherche L'Heureux en vain pendant des semaines. Ce dernier est aussi lié à la légende de la LOST LEMON MINE.

L'Heureux passe la majeure partie de son temps chez les Pieds-Noirs, célébrant, entre autres, des mariages et des baptêmes. Il s'appelle lui-même na-okska-tapi, ce qui signifie dans la langue des Pieds-Noirs « Trois Personnes », en référence à la Trinité. Il prépare un recensement des tribus de Pieds-Noirs, rédige un ouvrage sur des effigies de pierre, décrit les caractéristiques du territoire pieds-noirs, prépare un dictionnaire pieds-noirs-anglais et fait l'esquisse de Rocky Mountain House. Dans un manuscrit qui date de 1871, conservé aux ARCHIVES NATIONALES DU CANADA, il mentionne, et il est probablement le premier à le faire, la présence de restes de dinosaures en Alberta. Il aurait aussi nommé la rivière St. Mary dans le Sud de l'Alberta et les lacs St. Mary au Montana. Témoin officiel de la signature du Traité n° 7 en 1877, L'Heureux est engagé vers 1880 comme interprète par le ministère des Affaires indiennes dans la réserve des Pieds-Noirs. Il occupe ce poste jusqu'en 1891, année de son congédiement pour avoir enseigné la religion à des enfants d'âge préscolaire. Il vit ensuite en ermite près de Pincher Creek. En 1912, il s'installe à Lacombe Home, à Midnapore.