Ellis, Lisle

Lisle (né Lyle Steve) Ellis (né Lansall). Bassiste, compositeur (Campbell River, Île de Vancouver, C.-B., 17 novembre 1951). Adolescent, il jouait de la guitare basse dans des groupes de blues de Vancouver. Il étudia ensuite à la Vancouver Academy of Music.

Ellis, Lisle

Lisle (né Lyle Steve) Ellis (né Lansall). Bassiste, compositeur (Campbell River, Île de Vancouver, C.-B., 17 novembre 1951). Adolescent, il jouait de la guitare basse dans des groupes de blues de Vancouver. Il étudia ensuite à la Vancouver Academy of Music. En 1974, il entra au Creative Music Studio de Woodstock, N.Y., sous l'influence du pianiste Cecil Taylor et du saxophoniste Jimmy Lyons, dont les préceptes en matière d'improvisation et de composition avaient guidés son travail personnel. En 1977, Ellis fut fondateur du New Orchestra Workshop - il en fut membre jusqu'en 1982, sous le nom de L.S. Lansall-Ellis. Montréal fut ensuite pour lui le centre d'une carrière mouvementée durant laquelle il se produisit fréquemment à travers le Canada, les États-Unis et l'Europe. Défenseur infatigable de la libre improvisation, ce jazzman monta dans les années 1980 un réseau informel de musiciens canadiens et américains partageant les mêmes idées que lui. Afin d'en faire connaître les travaux, il bâtit un programme de concerts montréalais, les États soniques (au Bar G-Sharp en 1990-91, puis au Club Continental). Il a maintenu ses propres formations : Free Force, puis Line of Descent, à Montréal, avec le batteur John Heward et d'autres musiciens; Freedom Force à Vancouver, avec entre autres le batteur Roger Baird. Ellis s'est aussi produit en concert avec les pianistes Paul Bley, Marilyn Crispell, Al Neil et surtout Paul Plimley, et les saxophonistes Paul Cram, Steve Potts et Glenn Spearman. En 1990, il effectua une tournée en Tchécoslovaquie avec le guitariste torontois Rainer Weins. Le duo qu'il a formé avec Plimley (et auquel se sont joints Spearman, le batteur Andrew Cyrille, et d'autres musiciens associés auparavant avec Taylor) a participé à des festivals canadiens et américains. Accompagné en général de Plimley, Ellis a été l'une des vedettes du Festival international de jazz du Maurier de Vancouver. Il a également donné de nombreux concerts solo. Essentiellement rythmique et mélodique, son jeu se distingue par une grande énergie physique et beaucoup de rigueur émotionnelle. En 1991, lors du Sound Symposium, Ellis reçut le premier trophée Freddie Stone (« pour sa musique intègre et innovatrice »).

Outre les enregistrements qu'il a réalisés avec Plimley (voir cet article), Ellis a enregistré des micr. et des cassettes avec diverses formations du New Orchestra Workshop (voir DISCOGRAPHIE de N.O.W.), et des albums avec Dennis Charles (Music Box pour Gallery, 1987) et Glenn Spearman (Latin Dramatic Revolution pour Musa Physics, 1988), sans oublier plusieurs cassettes enregistrées avec Heward et d'autres, ainsi que l'album de basse solo Archipelago (1989).


Lecture supplémentaire

  • Varty, Alex. 'Unequalled abstracted Ellis,' Vancouver Georgia Straight, 17-24 Nov 1989

    Jones, Andrew. 'Wild blossoms,' Montreal Mirror, 26 Apr - 3 May 1990

    'Lisle Ellis - Ninja of the bass,' interview with Larry Svirchev, Coda, 233, Aug-Sep 1990