Loi sur la mobilisation des ressources nationales

La Loi sur la mobilisation des ressources nationales (LMRN) est adoptée par le Parlement le 21 juin 1940.

Loi sur la mobilisation des ressources nationales

La Loi sur la mobilisation des ressources nationales (LMRN) est adoptée par le Parlement le 21 juin 1940. Elle représente la réponse du gouvernement à la demande publique pressante en faveur d'un effort de guerre canadien plus efficace, laquelle se fait entendre dans le sillage des stupéfiantes victoires allemandes en Belgique et en France. Cette loi permet au gouvernement de réquisitionner les biens et les services des Canadiens pour défendre le pays. Si le premier ministre Mackenzie King tient sa promesse faite en 1939 de ne pas imposer la CONSCRIPTION pour le service outre-mer, celle-ci est néanmoins renversée par un référendum national en août 1942. L'amendement de la LMRN permet d'envoyer des conscrits outre-mer en plus des forces régulières de volontaires. Sur le plan politique, cette loi est importante, car elle démontre que le gouvernement est déterminé à intensifier l'effort de guerre. Elle tend aussi à apaiser les conscriptionnistes sans contrarier les anti-conscriptionnistes. Du point de vue militaire, la loi crée une dualité qui durera jusqu'à la fin de la guerre. Elle a aussi pour résultat l'entraînement d'un grand nombre d'hommes pour le service militaire. De 1940 à 1944, près de 60 000 hommes se portent volontaires pour le service général, et plusieurs milliers d'autres sont envoyés au front après le début du recours aux conscrits pour le service outre-mer à la fin de 1944.