Loretteville

De 1760 à 1904, autochtones et blancs sont membres de la même assemblée ecclésiastique, Saint-Ambroise-de-la-Nouvelle-Lorette.

Loretteville

Loretteville

Loretteville, ville du Qc, pop. 13 737 (recens. 2001), 14 168 (recens. 1996), 14 219 (recens. 1991), superf. 6,37 km2, const. en 1947, est membre de la Communauté urbaine de Québec et est principalement une banlieue résidentielle de la Ville de Québec. Loretteville est située à environ 15 km au nord-est du centre-ville de Québec, sur les rives de la rivière Saint-Charles. Elle est souvent confondue avec la réserve des Hurons, aussi appelée Wendake, une enclave à l'intérieur de Loretteville.

De 1760 à 1904, autochtones et blancs sont membres de la même assemblée ecclésiastique, Saint-Ambroise-de-la-Nouvelle-Lorette. En 1904, quand les Hurons obtiennent leur propre chapelle et leur propre registre d'église, une paroisse et un village sont créés afin de desservir la population non autochtone. L'une des municipalités devient Neufchâtel (qui fait maintenant partie de la ville de Québec) et l'autre Saint-Ambroise. En 1913, cette dernière est rebaptisée Loretteville et est redélimitée en 1965, au moment de l'annexion de Château-d'Eau, une ville voisine.

L'économie de Loretteville bénéficie de l'industrie touristique qui est prospère dans la région de Wendake et qui accueille principalement des touristes européens. Ils sont attirés par la perspective de renouer avec un passé autochtone mythique à la chapelle de Notre-Dame-de-Lorette et à la Maison Aroüanne, de déguster des plats traditionnels autochtones et d'acheter objets d'art et d'artisanat autochtones.