Louise Bessette

Louise Bessette. Pianiste (Montréal, 20 juin 1959). Premier prix musique de chambre (Conservatoire du musique du Québec à Montréal, CMM) 1979, premier prix piano (CMM) 1980.

Louise Bessette

Louise Bessette. Pianiste (Montréal, 20 juin 1959). Premier prix musique de chambre (Conservatoire du musique du Québec à Montréal, CMM) 1979, premier prix piano (CMM) 1980. Louise Bessette commence l'étude du piano à l'âge de cinq ans puis est admise au CMM (1971-1980) où elle travaille avec Georges Savaria et Raoul Sosa. Par la suite, elle se perfectionne auprès d'Eugène List à New York (1980-1982) et, à Paris, auprès d'Yvonne Loriod, Claude Helffer, Jay Gottlieb et Dominique Merlet. Elle remporte le Concours national de musique Eckhardt-Gramatté (1981), le premier prix au Concours international de musique contemporaine de Saint-Germain-en-Laye (1986), puis le premier prix et le prix de piano au Concours international Gaudeamus pour la musique contemporaine à Rotterdam (1989).

Établie à Paris en 1982, Louise Bessette se produit en France, en Angleterre, en Algérie, en Allemagne, au Danemark, en Suisse, en Pologne, en Belgique, aux Pays-Bas et dans d'autres pays européens. Elle joue avec l'Ensemble Fa et l'Ensemble Alternance de Paris, le Quintette à vent de Stuttgart et le Quatuor Arditti de Londres. Avec l'Orchestre philharmonique de Radio France, elle crée Métalayi no 3, œuvre composée pour elle par Bruno Ducol. Elle se produit aussi aux États-Unis et au Mexique.

Au Canada, où elle vient régulièrement, elle se fait entendre à la radio de la SRC, à la Société de musique contemporaine du Québec, au Festival international de musique de Montréal et, en 1988, elle participe à une tournée de concerts avec l'Orchestre des jeunes du Québec. Bessette est soliste avec l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre du Centre national des arts, le Nouvel ensemble moderne et l'Orchestre symphonique de Québec et elle se produit avec les chefs d'orchestre Raffi Armenian, Linda Bouchard et Charles Dutoit. On peut l'entendre en Europe, dans des festivals importants et, au Canada, au Festival International de Lanaudière et au Festival International du Domaine Forget.

En 1996, Louise Bessette est de retour au Canada et commence à enseigner au Conservatoire de musique à Montréal.

Son répertoire

Louise Bessette se distingue surtout par ses interprétations du répertoire contemporain qu'elle aborde avec une rare conviction et une technique à toute épreuve, avec en plus un dynamisme auquel il est difficile de résister et qui ne manque pas d'impressionner les critiques les plus exigeants. Au lendemain d'un récital d'œuvres de Messiaen et d'Ives (Concord Sonata), Claude Gingras qualifie sa démonstration de « tour de force... elle se montre tout à fait à la hauteur de la tâche herculéenne qu'elle s'est imposée » (La Presse, Montréal, 6 décembre 1987). Parmi les œuvres canadiennes qu'elle crée, mentionnons Anagramme de Serge Provost (1982), Piano concertant de José Evangelista avec l'Orchestre de chambre de Lausanne (1987), et Chute/Parachute de Michel Gonneville (1990). André Villeneuve et Raoul Sosa écrivent aussi pour Bessette.

Récompenses

En 1989, Louise Bessette est choisie Femme de l'année, section des arts, au Salon de la femme de Montréal. En 1991, elle obtient le Prix de musique contemporaine Flandre-Québec pour son apport à la musique contemporaine. Le Conseil québécois de la musique lui décerne son Prix Opus (1996-1997) pour soliste de l'année et elle est nommée membre de l'Ordre du Canada en 2001 et de l'Ordre du Québec en 2005. Elle est nommée ambassadrice du Centre de musique canadienne en 2009.

Discographie

Ives Concord Sonata, Messiaen Vingt Regards sur l'Enfant Jésus (no 11, 14, 15, 20) : 1987; CBC Musica Viva MVCD-1041.

Mathieu Chevauchée, Sonate : 1987; 5-ACM 32.

Québec 5, U.S.A. 3 : Garant, Tremblay, Saint-Marcoux, I. Panneton, Alain Gagnon et autres; 1988; SNE 553 (CD).

Les Transcriptions de Schönberg , l'École de Vienne n<sub>o</sub> 2 : Quat Arditti, Chaignaud bar, Béroff dir; 1989; Montaigne JM-01.

Canadian Music for Piano : Daniel Foley, Alexina Louie, Ann Southam, Linda Catlin Smith, Jacques Hétu; 1993; CBC Records MVCD 1064.

Louise Bessette and Marc-André Hamelin : Matton, Hamelin, Prévost, Hétu, Landry, Matton; 1993; Les éditions Doberman-Yppan DO 137-CD.

Nouvelle Musique Montréalaise : Villeneuve, Panneton, Lesage, Provost, Arcuri, Lemire, Hyland; Ensemble contemporain de Montréal; 1994; SNE Techni Sonore SNE 590-CD.

Waltzes and Bagatelles : Strauss, Dvorak; Quat Alcan; 1995; Analekta Fleur de Lys FL 2 3083.

Louise Bessette et Martine Desroches : Prévost, Hétu, Sharman; 1998; Les éditions Doberman-Yppan DO 262-CD.

Les Lauréats : André Villeneuve, Wim Henderickx, Peter Swinnen, Annelies Van Parys, André Ristic; 2003; Atma ACD 22281.

Tango Diablo! : 2003; Sept Jardins SJCD-1910.

Voir aussi DISCOGRAPHIE de L. Daoust.

Bibliographie

Colin EATOCK, « Playing Canadian music : an interview », SoundNotes (aut.-hiv. 1994).


Lecture supplémentaire

  • Eatock, Colin. "Playing Canadian music: an interview," SoundNotes Fall/Winter 1994