Luc Beauséjour

Luc Beauséjour mène une carrière internationale d'interprète qui le conduit dans beaucoup de pays : France, États-Unis, Autriche, Allemagne, Hongrie, Belgique et Bermudes.
Luc Beauséjour mène une carrière internationale d'interprète qui le conduit dans beaucoup de pays : France, États-Unis, Autriche, Allemagne, Hongrie, Belgique et Bermudes.



Luc Beauséjour

  Luc Beauséjour. Claveciniste, organiste (Rawdon, QC, 26 mars 1958); BFA (Concordia) 1983, Premier prix, clavecin (Conservatoire de musique du Québec à Montréal [CMM]) 1983, D. Mus. (Montréal) 1991.

Antécédents et carrière d'interprète

Luc Beauséjour mène une carrière internationale d'interprète qui le conduit dans beaucoup de pays : France, États-Unis, Autriche, Allemagne, Hongrie, Belgique et Bermudes.

Il commence ses leçons de piano à 5 ans et « découvre » le clavecin à l'âge de 11 ans lors d'un camp d'été en musique. Il étudie avec Mireille Lagacé (clavecin et orgue) au Centre d'arts Orford, avec Bernard Lagacé (orgue) au CMM et avec Réjean Poirier (clavecin) à l'Université de Montréal.

Luc Beauséjour poursuit ses études avec Ton Koopman au Sweelinck Conservatorium d'Amsterdam (1983-1984) et avec Kenneth Gilbert au Conservatoire National de la Région de Strasbourg, en France. En 1985, Luc Beauséjour reçoit l'Erwin Bodky Award de la Cambridge Society for Early Music (É.-U.), un prix qui encourage les jeunes interprètes qui tendent vers l'excellence en musique ancienne, et par la suite, il se distingue lors d'autres concours.

Il se produit à des festivals, Uzès, Ambronay et Bourges (France), au Festival international de Lanaudière (Québec), au Festival international de musique baroque de Lamèque (Nouveau-Brunswick) et au Vancouver Early Music Festival. En 2000, il remporte beaucoup de succès en jouant les Variations Goldberg de Bach au clavecin lors de la cérémonie commémorative annuelle tenue au studio Glenn Gould pour l'anniversaire de naissance du grand pianiste. On l'entend fréquemment aux réseaux français et anglais de la SRC, et il enregistre pour les étiquettes Analekta, Naxos et SRC, entre autres.

Luc Beauséjour exécute Les Barricades mystérieuses de Couperin dans Empreintes (2004), un film d'animation de l'Office national du film. Le film La Belle Personne, du producteur français Christophe Honoré, contient des extraits de son enregistrement du Clavier bien tempéré.

Luc Beauséjour reçoit deux Félix au gala de l'ADISQ en 2002 et en 2006 pour le meilleur album par un soliste et un petit ensemble. Il gagne aussi cinq Prix Opus du Conseil québécois de la musique : celui du meilleur concert, pour Clavecin en concert, donné à Montréal en 2002, celui du concert de l'année en musique médiévale, de la Renaissance et baroque (2002 et 2003), du meilleur interprète et le Prix des auditeurs de la chaîne culturelle de Radio-Canada (ces deux derniers en 2003).

Il collabore avec les sopranos Agnès Mellon, Donna Brown, Karina Gauvin et Shannon Mercer, le contreténor Philippe Jaroussky, le violoniste James Ehnes, le chef d'orchestre et claveciniste Hervé Niquet, le trompettiste Paul Merkelo, l'hautboïste Louise Pellerin et les flûtistes Claire Guimond et Marie-Céline Labbé, entre autres.

Luc Beauséjour enseigne à l'Université de Montréal, au Conservatoire de musique du Québec, au Cégep de Saint-Laurent et à l'Académie d'été internationale d'orgue et de clavecin de Rimouski. Il possède trois clavecins du facteur montréalais Yves Beaupré.

Clavecin en Concert

En 1994, Luc Beauséjour fonde Clavecin en Concert, dont il est encore directeur artistique en 2011. Cette organisation qui donne des concerts vise à sensibiliser à la musique composée pour le clavecin et les autres instruments à clavier (clavicorde, épinette, orgue) du 16e au 21e siècles et à en faire la promotion. Ses activités et concerts publics à l'échelle locale, nationale et internationale présentent des œuvres de compositeurs établis et d'autres moins connus et elles encouragent la composition de pièces contemporaines pour clavecin.

Discographie (Sélection)

Bach, Sonatas for violin and harpsichord : James Ehnes violon; en 2 vol.; Analekta 2-9829,2-9830.

Bach, Goldberg variations : Analekta FL 2 3132.

Bach, Italian Concerto and Fantasias for Harpsichord : Analekta FL 2 3008.

Bach, Well Tempered Clavier; vol. 1 : Naxos 8.557625-26.

Fischer, Musical Parnassus; vol. 1 : Naxos 8.554218.

Fischer, Musical Parnassus; vol. 2 : Naxos 8.554446.

Bach, Concerto for two harpsichords : Arion, Hank Knox/Luc Beauséjour EMCCD 7753.

Scarlatti, Domenico, Harpsichord Sonatas : Analekta 2 3163.

Bibliographie

Université de l'Alberta. « Luc Beauséjour, harpsichordist », dans In Tune: Words on Music, vol. 3 (nov.-déc. 1992).

Beaucage, Réjean et Chan, Wah Keung. «  » Notes , La Scena musicale, vol. 9 (9 févr. 2004).

Gauthier, Natasha. « Luc Beauséjour : artisan du son / Luc Beauséjour: musical craftsman », La Scena musicale, vol. 11 (avril 2006).

Turnevicius, Leonard. « Striking a chord with the harpsichord », Hamilton Spectator (24 nov. 2007).


Lecture supplémentaire

  • University of Alberta,"Luc Beauséjour, harpsichordist," In Tune: Words on Music, vol 3, Nov/Dec 1992

    Beaucage, Réjean and Wah Keung Chan, "Notes," La Scena musicale, vol 9 Feb 2004

    Gauthier, Natasha, "Luc Beauséjour: artisan du son /Luc Beauséjour: musical craftsman," La Scena musicale, vol 11 Apr 2006

    Turnevicius, Leonard, "Striking a chord with the harpsichord," Hamilton Spectator, Nov 24 2007

//