Lucas, Clarence

Clarence Lucas, compositeur, auteur, chef d'orchestre (réserve indienne Six Nations près de Brantford, 19 octobre 1866 - Sèvres, près de Paris, 1er juillet 1947). Fils d'un pasteur méthodiste établi à Montréal en 1878.

Lucas, Clarence

Clarence Lucas, compositeur, auteur, chef d'orchestre (réserve indienne Six Nations près de Brantford, 19 octobre 1866 - Sèvres, près de Paris, 1er juillet 1947). Fils d'un pasteur méthodiste établi à Montréal en 1878. C'est là qu'il étudie le piano, l'orgue et le violon et met sur pied un orchestre scolaire. En 1885, il part pour l'Europe; il étudie à Paris et épouse Clara Asher, une élève de Clara Schumann. Ils commencent tous deux à enseigner au Toronto College of Music en 1888. En 1889, Lucas devient également directeur musical du Wesleyan Ladies' College, à Hamilton, et chef d'orchestre de la Hamilton Philharmonic Society. De 1890 à 1892, il enseigne aussi à Utica (N.Y.), mais en 1893, il retourne à Londres, en Angleterre. Il y enseignera les matières théoriques et la composition à Mark et Jan Hambourg, qui comptent parmi ses élèves, agit à titre de correcteur d'épreuves et réviseur de manuscrits pour la maison Chappell et prépare une partition chorale du Faust de Gounod. En 1893, il obtient un baccalauréat en musique de l'Université de Toronto. En 1903, il entreprend son association de 30 ans avec le Musical Courier de New York comme correspondant et photographe.

Tout en continuant de créer en grand nombre ses propres compositions pour piano, voix et musique de chambre, les ouvertures orchestrales d'Othello, de As you like it et de Macbeth, la cantate The Birth of Christ, la comédie musicale Peggy Machree et l'opéra The Monkey Spider, Lucas dirige diverses productions au cours d'une tournée des îles Britanniques. Il dirige la première américaine de la musique de scène de Grieg pour Peer Gynt d'Ibsen en 1906 et la présente avec sa propre composition Peggy Machree dans le cadre d'une tournée des É.-U. Séjournant à New York de 1907 à 1919, il dirige et compose de la musique d'inspiration populaire aussi bien que classique. Il est le parolier de certaines des chansons de Carl Breil (dont The Perfect Song), utilisées dans le film Intolerance (1916) de D.W. Griffith. Il passe le reste de sa vie en Europe, à Londres ou bien à Sèvres, où il travaille à la pige comme transcripteur, arrangeur, parolier et traducteur. Parce que Lucas a été le compositeur canadien le plus polyvalent de la fin du XIXe siècle, certaines de ses compositions ont été publiées de nouveau dans les volumes 3, 4, 6, 8, 14, 18, 20, 22, 23 et 25 de la SOCIÉTÉ POUR LE PATRIMOINE MUSICAL CANADIEN. Ses cahiers et manuscrits ont été déposés à la BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA.