Corb Lund

Corby Clark Marinus Lund, auteur-compositeur-interprète (né en 1969 à Taber, en Alberta).

 Corb Lund
Chanteur, auteur-compositeur Corb Lund.

Corby Clark Marinus Lund, auteur-compositeur-interprète (né en 1969 à Taber, en Alberta). On le décrit comme « le troubadour des cow-boys qui pensent ». Le type de country alternatif décalé que cultive Corb Lund allie la musique du terroir avec une kyrielle de styles, le tout dans un traitement enlevant, mariant intimement innovation et tradition. Il est reconnu pour ses observations sardoniques, son ton de baladin rural, et son œil acéré pour le détail fin des textes de ses paroles. Corb Lund est récipiendaire d’un prix Juno et de 11 prix de l’Association de la musique country canadienne (AMCC). Il est détenteur de trois disques d’or au Canada. Il enregistre et fait des tournées depuis 2005 avec son orchestre, les Hurtin’ Albertans.

Années de jeunesse et carrière

Corb Lund est le descendant de quatre générations de cow-boys et de propriétaires de ranchs. Il grandit sur un ranch du sud rural albertain. La musique occupe une part importante de sa jeunesse et il en vient à quitter le ranch familial pour poursuivre une formation musicale au collège Grant MacEwan à Edmonton.

Il passe ensuite 10 ans à faire des tournées au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Europe comme membre fondateur, contrebassiste et co-auteur de chansons au sein de l’orchestre de rock indépendant les Smalls. En 1995, il forme le Corb Lund Band, dont il est le chanteur et le guitariste soliste. Il travaille alors avec Kurt Ciesla, anciennement de Blue Locutus, qui joue la contrebasse acoustique, et avec le batteur Ryan Vikedal, anciennement de Nickelback. Le premier album du Corb Lund Band, intitulé , Modern Pain (1995) devient un classique du country alternatif indépendant et l’album Unforgiving Mistress suit, en 1999. Après la dissolution des Smalls en 2001, Corb Lund se consacre à temps plein à son nouvel orchestre.

Corb Lund et les Hurtin' Albertans

L’orchestre de Corb Lund, le Corb Lund Band, enregistre l’album Five Dollar Bill (2002) avec la maison Stony Plain. Il reçoit alors une mise en nomination pour le prix Juno 2003, dans la catégorie musique du terroir et traditionnelle. L’orchestre se transforme alors en 2005. Il devient Corb Lund and the Hurtin' Albertans (Corb Lund et les Albertains souffreteux), mettant en vedette Kurt Ciesla (contrebasse acoustique), Brady Valgardson (batterie) et Grant Siemens (guitare solo, banjo, guitare hawaïenne, mandoline, guitare à résonateur). Le premier album du nouvel orchestre intitulé Hair in My Eyes like a Highland Steer (2005) leur vaut le prix Juno 2006 de l’album de l’année dans la catégorie musique du terroir et traditionnelle. Il est disque d’or au Canada, pour la vente de plus de 50 000 copies.

En 2007, l’orchestre enregistre l’album Horse Soldier! Horse Soldier!, une collection originale de chansons écrites du point de vue de chevaux servant de monture dans des guerres. D’une plage à l’autre, l’album progresse dans le sens d’une réflexion approfondie et intelligente sur la guerre, depuis l’idéalisation fascinée (« I Wanna Be in the Cavalry » — Je veux m’enrôler dans la cavalerie) jusqu’à la conscientisation devant le caractère tragique et fatal de la guerre (« My Saddle Horse Has Died » — Ma monture vient de mourir). L’album reçoit une mise en nomination pour le prix Juno de l’album de l’année, dans la catégorie musique du terroir et traditionnelle, et il est disque d’or au Canada.

En septembre 2009, Corb Lund et les Hurtin' Albertans enregistrent leur premier album américain, Losin' Lately Gambler avec la maison New West Records. Inspiré de l’expérience de Corb Lund comme cavalier de rodéos et comme fils de vétérinaire, l’album propose un regard humoristique et spirituel sur la vie dans les ranchs, avec des plages comme « Horse Doctor, Come Quick » (Monsieur le docteur chevalin, venez au plus vite) et « Talkin' Veterinarian Blues » (le blues parlé du vétérinaire). L’album vaut à Corb Lund sa troisième nomination pour un prix Juno. En 2010, l’orchestre est aussi mis en nomination pour le titre d’artiste émergeant de l’année par l’association Americana Music.

Le septième album de Corb Lund, intitulé Cabin Fever, est enregistré avec la maison New West Recordset sort en août 2012. Cet album est la démonstration d’un savoir-faire mûri en matière d’écriture de chansons. On y trouve un alliage subtil de musique country traditionnelle et d’une touche de l’héritage punk de Corb Lund. Y figure une collection de chansons traitant d’une grande variété de sujets (la vie de cow-boy, la vie de croque-mort, les motos allemandes, les filles gothiques) en mobilisant une kyrielle de styles musicaux (blues, country-rock, western swing, rockabilly). L’album démarre au numéro 1 du palmarès des albums canadiens du Billboard et il reste 13 semaines parmi les 10 premiers albums du palmarès Americana, y culminant en quatrième position.

L’album suivant, Counterfeit Blues (2014), émerge d’un film documentaire d’une heure produit par la chaîne de télévision canadienne CMT (Country Music Television) et intitulé Memphis Sun. Le documentaire livre la chronique d’un séjour de l’orchestre au légendaire studio Sun, de Memphis, au Tennessee. Dans ce studio, l’orchestre enregistre des versions rockabilly, rock ‘n’ roll et honky-tonk de chansons tirées des albums Five Dollar Bill et Hair in My Eyes like a Highland Steer. Le nouvel album de 12 plages sort sous la forme d’un coffret double CD-DVD, avec le documentaire de CMT. Sa sortie au Canada a lieu le 17 juin 2014 et sa sortie aux États-Unis a lieu le premier juillet de la même année. L’album Counterfeit Blues fait l’objet de critiques très positives dans les deux pays et le film Memphis Sun obtient trois nominations aux prix Écrans canadiens, dont celle de meilleure émission ou série portant sur la musique.

Sorti chez New West Records le 9 octobre 2015, l’album Things that Can’t Be Undone (2015) est probablement l’album le plus stylistiquement diversifié de Corb Lund à ce jour. Produit par le récipiendaire de Grammy Dave Cobb dans son studio de Nashville, l’album de dix plages incorpore des rythmes de style Motown avec des éléments moyen-orientaux et des ostinatos de rock indépendant. Les textes et les thèmes sont aussi plus sérieux que dans les albums précédents de Corb Lund. La principale chanson de l’album, intitulée « Weight of the Gun » (le poids du flingue), joue pour la première fois en exclusivité sur Rolling Stone Country. Corb Lund et ses Albertains font ensuite la promotion de l’album, avec une tournée très intensive en Amérique du Nord et en Europe. La revue Rolling Stone qualifie l’album de « stellaire » et inscrit, non sans une certaine ironie, le vieux routier canadien sur sa liste de 2015 des 10 nouveaux artistes country à découvrir. Corb Lund fait observer, sur un ton un peu acide, que lui et son orchestre ont « complètement renoncé à obtenir la moindre présence sur les radios [américaines]. Nous sommes tout simplement trop bizarres. »

Style

Corb Lund décrit sa musique comme un country malpropre, dissident, subversif et non-toxique. Sa voix polyvalente se prête aussi aisément aux éclats et aux turlutes du country qu’au ton léger ou feutré de la balade ou du blues. L’écriture de ses textes est inspirée de ses expériences personnelles et l’écriture de sa musique est le reflet de ses influences. On compte au nombre de celles-ci Ian Tyson (avec lequel il a collaboré), Marty Robbins, Waylon Jennings et Johnny Horton. Et il cite au nombre de ses influences intellectuelles des auteurs aussi originaux que Gabriel García Márquez.

Corb Lund est avant tout un conteur. Ses paroles de chansons sont intelligentes, à la fois songées et ludiques. Elles expriment avant tout une réalité qu’il connaît au mieux, celle de la vie de cow-boy en Alberta. Mobilisant des anecdotes et des références régionales, autant que des allusions plus larges à l’histoire générale et aux rapports humains fondamentaux, ses textes ont à la fois une valeur très géographiquement ancrée et une résonance universelle. La revue Rolling Stone a un jour fait observer que Corb Lund « nous présente l’Alberta comme si elle était une version trouble du Nashville de Hank Williams ».

Certaines des chansons de Corb Lund dégagent une masculinité sans complexe. On peut citer « Hard on Equipment » (Ça vous esquinte la quincaillerie) sur Horse Soldier! et « Roughest Neck Around » (Le prolo le plus costaud du coin) sur Five Dollar Bill. Aussi, et pour le meilleur, son répertoire n’abuse pas de la chanson d’amour country. Il nie être un parolier politisé et pourtant plusieurs de ses textes expriment une solide conscience sociale. Ainsi, « This is My Prairie » (Ceci est ma prairie), sur l’album Losin' Lately Gambler est un hommage rendu à « celui qui veille sur la terre familiale » et qui se méfie et se protège des entreprises de pétrole et de gaz qui vous envahissent littéralement « sans même que les lois de votre propre gouvernement ne vous défendent ». Admettant que tout dans la vie est doté d’une facette politique, Corb Lund est un observateur pragmatique au regard acéré. Il traite un ensemble assez vaste de questions, sans hésiter à adopter, sur celles-ci, des points de vue variables.

Prix

Western Canadian Music Awards

Meilleur Album – Indé (Five Dollar Bill) (2003)

Personnalité scénique de l’année (2005)

Meilleur enregistrement indé (Hair In My Eyes Like A Highland Steer) (2006)

Meilleur enregistrement de musique du terroir (Hair In My Eyes Like A Highland Steer) (2006)

Auteur-compositeur de l’année (2006)

Meilleur enregistrement de musique du terroir (Horse Soldier! Horse Soldier!) (2008)

Prix AMCC

Groupe ou duo indé de l’année (2004)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2004)
Groupe ou duo indé de l’année (2005)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2005)
Album de l’année (Hair in My Eyes like a Highland Steer) (2006)

Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2006)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2007)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2008)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2009)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2010)
Artiste ou groupe de musique du terroir de l’année (2013)

Canadian Independent Music Awards

Meilleur artiste ou groupe folk (2006) Meilleur artiste, groupe ou duo country de l’année (2007)
Meilleur artiste ou groupe folk (2008)

Autres prix

Artiste indépendant de l’année, Association française de musique country (2005)
Artiste indépendant de l’année, Association française de musique country (2006)

Album de musique du terroir et traditionnelle de l’année(Hair in My Eyes like a Highland Steer), prix Juno (2006)

Meilleur enregistrement de musique contemporaine, Canadian Association for Campus Activities (2007)
Prix de l’ambassadeur pour les arts des succursales du Trésor de la province de l’Alberta, Prix de la célébration des arts par la Mairie de la Ville d’Edmonton (2013)


Lecture supplémentaire

  • Krewen, Nick. "Who's New," Country Weekly Feature, November 2006

    Neal, Chris. Nashville Scene, 12 October 2006

    Easton, Anthony. Left Hip Magazine, December 2007

    Young, Kevin. Canadian Musician, November 2008

    Newton, Steve. "Albertan Corb Lund has provincial pride," straight.com, 14 February 2008

    Morris, Chris. "Corb Lund Losin' Lately Gambler," New West Records, September 2009

    Petrie, Ron. "Music for Crossing the Border," The Leader Post, 25 September 2009

Liens externes