Luth

Luth. Instrument à cordes pincées, dont la caisse de résonance a la forme d'une demi-poire, avec une touche plate à 12 sillets et un chevillier presque perpendiculaire au manche.

Luth

Luth. Instrument à cordes pincées, dont la caisse de résonance a la forme d'une demi-poire, avec une touche plate à 12 sillets et un chevillier presque perpendiculaire au manche. Le luth du XVIe siècle possédait au moins six cordes doubles et une chanterelle, normalement accordées sol, do, fa, la, ré et sol.

Il existe quelques mentions anciennes de la pratique du luth au Canada. On sait que Maisonneuve (1612-1676), le fondateur de Montréal, avait étudié cet instrument alors qu'il était en Europe, mais son activité musicale au Canada, s'il en eut, n'a laissé aucune trace. Le missionnaire sulpicien François Vachon de Belmont, arrivé à Montréal en 1680, trouva un luth sur place. Il en joua, suivant les recommandations de son supérieur de Paris, « non pas pour exciter les passions, mais pour inciter à la dévotion ». Il est peu probable, comment certains l'ont suggéré, que luth qu'il avait trouvé était celui de Maisonneuve, rentré en France quinze ans auparavant (La Vie musicale, p. 328). Le luth étant un instrument extrêmement fragile, les variations du climat canadien auraient rendu difficile sinon impossible de le garder en bon état, à une époque où le contrôle de la température et de l'humidité était malaisé. Par ailleurs, l'officier Jacques Bizard, nommé en 1678 seigneur de l'île près de Montréal qui portera son nom, possédait un luth ou guitare (La Vie musicale, p. 328).

Dans les années 1950, le luth fut l'objet d'une renaissance mondiale due en partie à la popularité croissante de la guitare et aussi à l'intérêt accru pour la musique ancienne. Ce renouveau se manifesta plus tard au Canada avec la Vancouver Society for Early Music, le Toronto Consort, le Studio de musique ancienne de Montréal, Tafelmusik, Musica Secreta et d'autres groupes de musique ancienne, dont beaucoup furent formés après 1980. L'augmentation au Canada du nombre de luthiers et de luthistes amateurs et professionnels a été rapide. Parmi les luthistes figurent Miles Dempster, un guitariste né en Angleterre; Hans Kohlund, un Canadien d'origine allemande aussi claveciniste, qui a joué plusieurs fois sur les ondes de la SRC, d'abord à Toronto vers 1956; Richard Kolb, un Américain de naissance qui étudia la guitare avec Eli Kassner et donna des récitals partout en Ontario et pour la SRC; Guy Marchand; Terry McKenna; Abel Nagytothy-Toth, un Canadien d'origine hongroise, aussi guitariste et qui a joué un peu partout au Québec; Alan Rinehart, guitariste; Michael Strutt. Les luthiers connus sont Michael Dunn et Ray Nurse à Vancouver, Colin Everett à Ottawa, Edward Rusnac à Montréal, Terry Philpot à Bethany (près Peterborough, Ont.), Edgar Moench de Scarborough et Michael Schreiner à Toronto. La plupart des luthistes sont des guitaristes expérimentés et l'enseignement des deux instruments est souvent combiné. Parmi les professeurs de guitare ou de luth du déput des années 1990, on retrouvait Richard Kolb, Ernest Hills, Richard Burleson, Paul Gerrits, Bartholemew James Crago et Michael Strutt. Le festival international Guitar '84 de la Guitar Society of Toronto comportait un concours pour les luthistes qui attira 30 participants de six pays. Voir aussi Guitare, Instruments - Moyen Âge, Renaissance et Baroque.