Mabel Lockerby

Mabel Lockerby, peintre (née le 13 mars 1882 à Montréal, Québec; décédée le 1ermai 1976 à Montréal).

Mabel Lockerby, peintre (née le 13 mars 1882 à Montréal, Québec; décédée le 1ermai 1976 à Montréal). Mabel Lockerby est l’une des 19 membres de la communauté d’artistes de Montréal, connue sous le nom « Groupe de Beaver Hall ». C’est l’une des premières communautés d’artistes au Canada, qui comprend à la fois les hommes et les femmes. Mabel Lockerby étudie à l’Art Association of Montreal sous la direction de Maurice Cullen et William Brymner. Influencé par ses études à Paris, William Brymner apprend à ses étudiants comment trouver leur style. Mabel Lockerby crée des portraits et des paysages, avec des personnages et des natures mortes, aux couleurs vives et aux touches apparentes. Ses tableaux se distinguent par la grande force de conception.

Vie et études

Mabel Lockerby naît dans la famille d’Alexander Linton Lockerby et Barbara Cox en 1882. Elle est l’une des sept enfants, dont quatre survivent jusqu’à l’âge adulte.

La famille demeure dans des maisons différentes sur la rue MacKay, à Montréal. Alexander Lockerby est épicier grossiste. Il meurt soudainement en 1915, mais il laisse à son épouse et à ses filles assez d’argent pour qu’elles vivent à l’aise après sa mort. Après la mort de leur mère, en 1939, Mabel Lockerby et ses sœurs continuent à vivre dans leur résidence familiale jusqu’à la fin des années 1950. Puis, elles sont obligées de déménager dans une maison sur l’avenue Vendôme, à cause des difficultés financières. Mabel Lockerby meurt en 1976 à l’âge de 94 ans, quelques mois après avoir subi une attaque cérébrale.

Au début du XXe siècle, Mabel Lockerby étudie à l’Art Association of Montreal sous la direction de Maurice Cullen et William Brymner. William Brymner crée l’Art Association of Montreal, plus tard nommée « Musée des beaux-arts de Montréal », inspirée du modèle du programme académique français. William Brymner connaît bien le modernisme européen, donc il apprend à ses étudiants comment trouver leur style en se basant sur leurs impressions de ce qu’ils observent. De cette façon, William Brymner s’appuie sur l’impressionnisme et sur le postimpressionnisme, et ses idées exercent une forte influence sur ses étudiants.

En 1903, au début de sa vingtaine, Mabel Lockerby gagne la bourse de l’Art Association of Montreal pour un dessin dans le cours de l’Antiquité. En mai 1911, elle obtient le prix Morrice pour une composition. Pendant ses années d’études à l’Art Association of Montreal, Mabel Lockerby rencontre beaucoup d’artistes, par exemple Henrietta Mabel May, Emily Coonan et Kathleen Morris. Ces dernières deviennent membres du Groupe de Beaver Hall plus tard.

Groupe de Beaver Hall

Mabel Lockerby est l’une des 19 artistes, dont 8 femmes, que Montreal Gazette associe avec le Groupe de Beaver Hall dans son compte rendu du 18 janvier 1921 sur l’exposition d’une communauté d’artistes libres de Montréal, formée en 1920 dans un studio loué au 305, Beaver Hall Hill. D’autres artistes femmes, comme Prudence Heward et Kathleen Morris, sont associées avec le Groupe de Beaver Hall plus tard. Le Groupe de Beaver Hall se dissout en 1922 à cause de problèmes financiers.

Prudence Heward peint Mabel Lockerby au moins deux fois. Son portrait muet de Mabel Lockerby, intitulé Mademoiselle Lockerby (v.1924), est sélectionné pour l’Exposition impériale britannique de 1925 à Wembley, en Angleterre. Un reporteur de London Sunday Times fait noter avec admiration que c’est « un tableau simple et prometteur d’une tête ». Le tableau Au Café (1929), de Prudence Heward, est une représentation de Mabel Lockerby plus frappante. C’est son portrait à l’âge de 47 ans. Elle est en rouge et bleu, assise dans un café, avec une expression sérieuse et autonome au visage. En 1929, quand Prudence Heward obtient le premier prix à la Willingdon Arts Competition, Mabel Lockerby reçoit la mention honorable pour son tableau Marie et Minou (1928).

En plus de faire partie du Groupe de Beaver Hall, Mabel Lockerby est aussi membre du Groupe des Peintres canadiens à partir de 1939 et de la Société d’Art contemporain de Montréal. Ses tableaux représentent un large éventail de sujets. Elle peint des enfants et des animaux, des rues et des ruelles, des soldats et des natures mortes.

Expositions et collections

Au cours de sa vie, Mabel Lockerby exhibe ses travaux dans plusieurs expositions. Ils sont sélectionnés pour l’Exposition impériale britannique de 1924 et de 1925. Ses travaux sont montrés régulièrement aux expositions printanières de l’Art Association of Montreal de 1914 à 1956. Ils sont présentés également à l’Exposition universelle de New York en 1939. Ses tableaux font partie aussi de l’exposition Canadian Women Artists,auRiverside Museum, à New York, en 1947.

Aujourd’hui, on peut trouver les travaux de Mabel Lockerby au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée des beaux-arts de l’Ontario et au Musée des beaux-arts de Hamilton, mais aussi dans des collections privées.