MacBraire, James

James MacBraire, soldat, marchand, armateur et juge de paix (Enniscorthy, Wexford, Irl., 1760 -- Berwick-upon-Tweed, Angl., 24 mars 1832).
James MacBraire, soldat, marchand, armateur et juge de paix (Enniscorthy, Wexford, Irl., 1760 -- Berwick-upon-Tweed, Angl., 24 mars 1832).


MacBraire, James

James MacBraire, soldat, marchand, armateur et juge de paix (Enniscorthy, Wexford, Irl., 1760 -- Berwick-upon-Tweed, Angl., 24 mars 1832). On retrouve sa première trace à Harbour Grace (Terre-Neuve) où il est commis dans une compagnie de Bristol engagée dans la pêche à la morue, dans les années 1780. Un mariage judicieux avec la fille d'un marchand de Bristol, armateur et propriétaire de Harbour Grace, le lance dans une carrière commerciale indépendante. Au début des guerres napoléoniennes, MacBraire se joint à l'armée et est nommé officier du Royal Newfoundland Regiment, basé à St. John's. En 1799, il acquiert d'importantes propriétés en bordure de la mer à St. John's. Capitaine de régiment, il y loue maisons et terres aux familles de ses hommes. Grâce à la montée rapide des prix de la morue sur les marchés européens, son commerce s'étend bientôt au sud de St. John's, à l'ouest jusqu'à Burin et au nord jusqu'aux baies Trinity et Bonavista.

Indépendamment de sa fortune, MacBraire est surtout connu pour son rôle dans la création de la Benevolent Irish Society de St. John's, en 1806, et de la Society of Merchants, en 1807. Il est trésorier et président (1807-1817) de la Irish Society, organisme de charité qui vient en aide aux immigrants miséreux. Il s'efforce d'assurer de meilleurs termes d'échange aux commerçants locaux et de redresser les torts dont ils sont victimes. Anglican et loyaliste dévoué, il jouit d'une popularité exceptionnelle parmi la communauté irlandaise catholique et ses efforts humanitaires lui taillent une place permanente dans la mythologie terre-neuvienne.