Canadiens malaisiens (Canadiens d'origine malaisienne)

L’immigration des Malaisiens au Canada est relativement récente. En 2016, lors du recensement, 16 920 personnes ont déclaré avoir des origines malaisiennes. Parmi ces Canadiens, on peut mentionner l’acteur Osric Chau ou encore l’écrivaine Madeleine Thien.

Madeleine Thien


Présentation

Colonie britannique, la Malaisie accède à l’indépendance en 1957. En 1963, la Fédération de la Malaisie est constituée et regroupe la Malaisie et les anciennes colonies britanniques de Singapour (jusqu’en 1965), du Sarawak et du Nord Bornéo (Sabah).

La population de la Malaisie comprend des Malais, des Chinois et des Indiens. Aussi, l’appellation « Canadien d’origine malaisienne » n’indique donc pas l’appartenance à une communauté ethnique, linguistique ou religieuse distincte, mais simplement l’expérience d’une origine nationale commune.

Histoire migratoire et établissement au Canada

Le Canada a accueilli plusieurs centaines d’étudiants originaires de l’Asie du Sud-Est dans le cadre du Plan de Colombo. Depuis les années 1950, plus de 80 000 étudiants malaisiens sont venus étudier au Canada et plusieurs centaines d’entre eux ont décidé de s’y établir. Entre 1973 et 1984, près de 7 000 Malaisiens immigrent au Canada. Le groupe le plus nombreux en termes de profession est celui des employés de bureau, suivi des ouvriers de la fabrication, de l’assemblage et de la réparation. Viennent ensuite les travailleurs en science, en ingénierie et en mathématique, en médecine et en santé, dans la direction et l’administration, dans les services, les entrepreneurs, les travailleurs de la vente et ceux de la construction.

Selon les données du recensement canadien de 2016, 2 555 Canadiens indiquent le Malais comme leur origine unique, tandis que 14 365 se disent d’origines malaisiennes multiples, pour un total de 16 920 Canadiens d’origine malaisienne. Près de la moitié de ces Canadiens vivent en Ontario (7 310).

Vie sociale et culturelle

Bien que les Malaisiens n’appartiennent pas à une communauté ethnique homogène, ils nourrissent un sentiment d’identité culturelle (que partagent dans une bonne mesure les Singapouriens), née de la fusion d’influences venues de la Chine et de l’Inde au sein du monde malais pendant de nombreux siècles. C’est ce sens d’un héritage commun qui permet de distinguer les Canadiens d’origine malaisienne des autres groupes asiatiques du Canada.

Les organisations communautaires de Toronto et de Vancouver ainsi que les associations d’étudiants malaisiens de plusieurs universités encouragent la sensibilisation à l’égard de certains aspects des traditions culturelles malaisiennes. Ainsi, la Malaysian Association of Canada, qui se trouve à Toronto, organise beaucoup d’activités pour les Asiatiques du Sud-Est qui vivent dans cette grande ville. L’Université McGill, l’Université Queen’s et l’Université de l’Alberta ont toutes des associations d’étudiants malaisiens, et plusieurs universités canadiennes abritent des associations d’étudiants de l’Asie du Sud-Est qui représentent un certain nombre de pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

Étant donné que l’anglais est l’une des langues couramment utilisées en Malaisie, les immigrants de ce pays s’assimilent plus facilement au Canada anglais.

Relations entre le Canada et la Malaisie

Les premières relations bilatérales entre le Canada et la Malaisie datent de la fin des années 1950. Le Canada est l’un des premiers pays à avoir établi des relations diplomatiques avec la nouvelle Fédération de Malaisie. Une représentation diplomatique et consulaire canadienne est déployée à Kuala Lumpur (à noter que puisqu’il s’agit de pays souverains du Commonwealth, le représentant principal du gouvernement est un haut-commissaire) ainsi qu’à Penang (où l’on trouve un consul honoraire).

Les relations entre les deux pays sont également renforcées par l’éducation, le tourisme et les échanges commerciaux. Il existe des programmes d’échanges éducatifs avec la Malaisie et environ 70 000 Canadiens visitent annuellement ce pays. En 2016, avec des échanges commerciaux totalisant plus de 3,3 milliards de dollars canadiens, la Malaisie était considérée comme le troisième plus important partenaire d’affaire du Canada au sein de l’ANASE.

Depuis 1977, le Canada est d’ailleurs un partenaire du dialogue de l’ANASE et les deux pays collaborent au sein de l’Organisation mondiale de commerce, du Forum de coopération économique Asie-Pacifique et des Nations Unies. En 2013, les deux pays ont signé un protocole d’entente sur la coopération en matière de sécurité. 


Patrimoine asiatique au Canada

Lecture supplémentaire

  • Tony Ruprecht, Toronto’s Many Faces (2011).

    David Webster, Fire and the Full Moon: Canada and Indonesia in a Decolonizing World (2009).