Marchand, Félix-Gabriel

Félix-Gabriel Marchand, notaire, journaliste, dramaturge et premier ministre du Québec de 1897 à 1900 (Saint-Jean, Bas-Canada, 9 janv. 1832 -- Québec, Qc, 25 sept. 1900).

Marchand, Félix-Gabriel

Félix-Gabriel Marchand, notaire, journaliste, dramaturge et premier ministre du Québec de 1897 à 1900 (Saint-Jean, Bas-Canada, 9 janv. 1832 -- Québec, Qc, 25 sept. 1900). Marchand, l'un des derniers « vrais rouges » et une importante figure de transition dans la vie politique du Québec, assume la direction d'un Parti libéral déchiré en 1892. Il le conduit néanmoins à la victoire, en 1897, après avoir promis de restaurer le contrôle de l'État sur le système d'enseignement public, défiant ainsi directement l'Église catholique romaine. L'Église a cependant bloqué le projet de Marchand et elle a conservé sa mainmise sur l'éducation jusque dans les années 60. Sous Marchand, le Parti libéral devient promoteur industriel et ouvre grande les portes aux capitaux et à la technologie de l'étranger. Le vaste potentiel hydroélectrique et forestier du Québec est exploité. Bien qu'amèrement critiquées, ces politiques sont à la base du succès de la politique libérale pendant plus d'une génération. Marchand produit aussi six pièces de théâtre, dont cinq sont présentées au public. Sa contribution à la modernisation du répertoire canadien est importante, l'ouvrant aux influences parisiennes.


Lecture supplémentaire

  • L. Fortin, Félix-Gabriel Marchand (1979).