Marie-Danielle Parent

Marie-Danielle Parent. Soprano (Montréal, 11 mars 1954). B.Mus. (Sherbrooke) 1976, M.Mus. (Montréal) 1978. Elle étudia le chant avec Louise André et la mise en scène avec Charlotte Boisjoli à l'Un de Montréal.

Marie-Danielle Parent

Marie-Danielle Parent. Soprano (Montréal, 11 mars 1954). B.Mus. (Sherbrooke) 1976, M.Mus. (Montréal) 1978. Elle étudia le chant avec Louise André et la mise en scène avec Charlotte Boisjoli à l'Un de Montréal. Grâce à une bourse du CAC, elle se perfectionna à la Shawnigan Summer School of the Arts (Johannesen International School of the Arts) à Victoria, C.-B. (1978, 1979), avec Léopold Simoneau et Rose Bampton qui l'incita à poursuivre ses études à New York (1980-81). Elle remporta de nombreux concours, notamment le Concours OSM (1979), le Prix d'Europe (1980) et le Concours de chant français de Belgique (1983). Elle a chanté à l'Opéra de Montréal, notamment dans Norma (1982), Le Nozze di Figaro (1983), Don Pasquale (1985), Die Zauberflöte (1986), Carmen (1988) et Fidelio (1988); et à l'Opéra de Québec dans Carmen (1986), La Bohème (1987) et Faust (1988). Elle a également chanté dans La Serva padrona de Pergolèse (1987) et dans Bastien et Bastienne de Mozart (1988) avec l'ensemble I Musici de Montréal. Avec l'Orchestre de chambre McGill, elle chanta Orphée et Eurydice au Festival international de Lanaudière (1989) et Colas et Colinette de Joseph Quesnel à Montréal (1990). En 1990, elle fit ses débuts au Carnegie Hall de New York avec l'OSM dans El Sombrero de tres picos de Manuel de Falla. Marie-Danielle Parent a chanté à plusieurs reprises avec l'OSM, l'Orchestre symphonique de Québec, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'OCNA et l'Orchestre métropolitain, en plus de participer à plusieurs représentations des Grands ballets canadiens. Elle s'est produite aussi en récital, principalement à Montréal, ainsi qu'à la radio de la SRC. Elle s'est également consacrée au répertoire contemporain : elle a créé entre autres Offenes Lied de John Rea avec sa soeur Yolande au Festival de Montepulciano, Italie (1987), ainsi que plusieurs compositions de son mari, Denis Gougeon; elle a effectué une tournée en Europe avec l'Ensemble de la SMCQ dirigé par Walter Boudreau (1988) et a interprété l'opéra Kopernikus de Claude Vivier au Festival de Royaumont, France (1989). Elle a gravé Lonely Child de Vivier avec l'Orchestre métropolitain sous la direction de Serge Garant (1984, Centredisques CMC-1384 et 4-ACM 36-CD), et Voix intimes de Gougeon avec sa soeur Yolande et l'ensemble des Événements du neuf sous la direction de Lorraine Vaillancourt (micr. Montréal post-moderne, 1986, Centredisques CMC-2085). En reconnaissance de son extraordinaire contribution à la nouvelle scène musicale du Canada, Marie-Danielle Parent a été nommée ambassadrice du Centre de musique canadienne en 2009.

Yolande Parent, soprano et professeure (Verdun [Montréal], 18 novembre 1952; B.Mus., Montréal, 1982, M.Mus., ibid., 1984), effectua, parallèlement à ses études, des stages de formation au Canada Opera Piccola (1982) auprès de Léopold Simoneau et Pierrette Alarie, à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal (1984-85) et à l'Opera Workshop de New York (1986). Elle se perfectionna au Studio d'opéra de Zurich (1986-87) et fut attachée au théâtre d'Osnabrück en Allemagne (1987-89) où elle chanta une dizaine de rôles. Au Canada, elle a chanté avec le Studio de musique ancienne, l'ensemble des Événements du neuf, la SMCQ, l'OSM, l'OS de Québec et sur les ondes de la SRC. Elle s'est aussi consacrée au répertoire contemporain et à la création d'oeuvres de compositeurs canadiens, notamment Textes d'Eugène Ionesco de José Evangelista et Pour un bouquet de roses de Gougeon. Elle a enregistré des oeuvres de Poulenc avec le Groupe vocal de France sous la direction de John Alldis (1987, EMI CDC-749086-2). Elle commença à enseigner à l'Université de Montréal en 1990.


Lecture supplémentaire

  • Robert, Véronique. 'Deux octaves et demi de passion,' L'Actualité, Sep 86

    Labbé, Nicole. 'La cantatrice échevelée,' Châtelaine, Oct 1987