Simard, Marie-Josée

Marie-Josée Simard. Percussionniste (La Baie, près de Chicoutimi, Québec, 29 novembre 1956). Premier prix de percussion (CMM) 1979. Issue d'une famille de musiciens, Marie-Josée Simard fait ses débuts au vibraphone dans l'orchestre de ses parents à Baie-Comeau.

Simard, Marie-Josée

Marie-Josée Simard. Percussionniste (La Baie, près de Chicoutimi, Québec, 29 novembre 1956). Premier prix de percussion (CMM) 1979. Issue d'une famille de musiciens, Marie-Josée Simard fait ses débuts au vibraphone dans l'orchestre de ses parents à Baie-Comeau. Sa mère est son premier professeur et également son accompagnatrice jusqu'à son entrée au Conservatoire de musique du Québec (1974-1976). Par la suite, elle étudie au Conservatoire de musique de Montréal de 1976 à 1979. Simard est la première femme à obtenir son diplôme en percussion au Canada et à recevoir le premier prix en percussion au CMM. L'obtention de plusieurs bourses (1970-1981) lui permet de poursuivre ses études au Centre d'arts d'Orford, en Angleterre avec Michael Skinner et James Blades, ainsi qu'à New York avec le spécialiste du marimba Leigh Howard Stevens. En 1979, elle remporte le concours Les Étoiles du Maurier du Conseil du Maurier des arts d'interprétation (Arts du Maurier).

En 1984, M.-J.Simard est soliste invitée avec l'Orchestre symphonique de Toronto à un concert en l'honneur de la reine Elizabeth II et du Duc d'Édimbourg lors de leur visite au Canada. Elle représente le Canada à un concert-bénéfice du Metropolitan Opera en 1992. En 2000, elle se produit avec la flûtiste Susan Heppner et, en 2001, elle interprète Landscapes of Patmos de Petr Eben avec l'organiste Jean-Pierre Lecaudey.

Marie-Josée Simard joue comme soliste avec plusieurs orchestres canadiens dont l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre des jeunes du Québec, l'Orchestre symphonique de Kingston, l'Orchestre symphonique d'Edmonton, l'Orchestre symphonique de Vancouver et l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo. Elle effectue également des tournées au Canada, en Amérique du Sud, au Mexique, en Chine, en Corée du Sud, aux États-Unis et dans une grande partie de l'Europe. Elle participe au festival de Paris (1994) ainsi qu'au festival de Poznan en Pologne, où elle crée Four Seasons Greetings de Joanna Bruzdowicz (1989) et à plusieurs autres festivals internationaux. On peut régulièrement l'entendre sur les ondes de la SRC et elle travaille étroitement avec de nombreux compositeurs afin d'encourager la composition pour les percussions à clavier.

M.-J.Simard crée plus de 25 œuvres écrites à son intention, comme Concerto for Marimba and Vibraphone de Rachel Laurin (1993), Xylo fun de François Dompierre, Simard-Suite de Pierre-Max Dubois avec Symphony Nova Scotia (1986), Dialogues pour marimba et orchestre de Denis Gougeon, Venu de l'est : hiver '44 de Michel Longtin, Concerto pour marimba et orchestre de Clermont Pépin et le Concerto pour marimba et vibraphone de la compositrice roumaine Maya Badian (1989).

Marie-Josée Simard travaille à l'académie de musique et de danse du Domaine Forget jusqu'à ce qu'elle devienne professeure au Conservatoire de musique de Montréal en 1992. Elle transcrit beaucoup de compositions pour le marimba, le xylophone et le vibraphone et elle dirige également des ensembles de percussion. Elle fait partie de jurys pour le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil québécois de la musique. De 1989 à 1994, elle est membre du conseil d'administration de l'Ensemble contemporain de Montréal.

Marie-Josée Simard reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada et des Jeunesses Musicales du Canada.

Discographie

Bach, Bartók, Chostakovitch et autres : M. Blais p; 1981; Percudisq P-229.

Marcello, Dompierre, Stockhausen, Bartók : L.-A. Baril p; 1986; RCI 638.

Longtin, Miki, G. Tremblay, Brady : L.-A. Baril p, N. Teevin hp, R. Langevin fl, R. Lépine, C. Simard et A. Mazza perc; 1991; SNE 572 (CD).

M. Grauwels - M.-J. Simard : fl, al et fl à bec basse; 2005; Naxos 8.557782.

Rencontre : Duo Simard Sidorov : Disques Tout Crin; 2004; TCDC 19087.

M.J. Simard, L. Daoust, L'Aube enchantée/The Enchanted Dawn : Atma; 1997; ACD 2 2115.

Bibliographie

Andrée LAURIER, « Une magicienne de la percussion », CompCan, CCXXVII (janv.-févr. 1988).

Martin FOURNIER « Marie-Josée Simard : la baguette magique », Musicien québécois, I (nov.-déc. 1989).

Marie LAURIER, « Marie-Josée Simard, la maîtrise de la percussion », Le Devoir (Montréal, 20 avr. 1991).


Lecture supplémentaire

  • Laurier, Andrée. 'Une magicienne de la percussion,' Canadian Composer, 227, Jan-Feb 1988

    Fournier, Martin. ' Marie-Josée Simard: la baguette magique,' Musicien québécois, vol 1, Nov-Dec 1989

    Laurier, Marie. 'Marie-Josée Simard, la maîtrise de la percussion,' Montreal Le Devoir, 20 Apr 1991