Massicotte, Édouard-Zotique

Édouard-Zotique Massicotte (pseudonymes : Blondel, Cabrette, Mistigri). Folkloriste, historien, archiviste, poète, auteur dramatique, botaniste (Montréal, 24 décembre 1867 - 8 novembre 1947). LL.B. (Laval) 1895, D.èsL. h.c. (Montréal) 1936.

Massicotte, Édouard-Zotique

Édouard-Zotique Massicotte (pseudonymes : Blondel, Cabrette, Mistigri). Folkloriste, historien, archiviste, poète, auteur dramatique, botaniste (Montréal, 24 décembre 1867 - 8 novembre 1947). LL.B. (Laval) 1895, D.èsL. h.c. (Montréal) 1936. Ayant débuté dans le journalisme dès 1886, il délaissa sa profession d'avocat et collabora à de nombreux journaux montréalais dont Le Monde illustré. Comédien à l'occasion, il signa aussi une pièce, Les Cousins du député, représentée en 1896. Son intérêt pour le folklore remonte à 1883 alors qu'il commença à recueillir des chansons dans la région de Montréal. Il fut membre fondateur de l'École littéraire de Montréal (1895) et fut nommé archiviste du district judiciaire de Montréal en 1911. En 1917, il rencontra Marius Barbeau et, avec lui, poursuivit sa collecte de chansons à Montréal et dans la région de Trois-Rivières. Texte et musique et certains enregistrements de ces chansons ont été déposés au Musée national du Canada (Musée canadien des civilisations) ainsi qu'à la Bibliothèque de la Ville de Montréal. Massicotte recueillit quelque 5000 versions de chansons et récits. En même temps, il publia un nombre considérable d'articles et d'ouvrages se rapportant aux traditions et coutumes ainsi qu'à la petite histoire du Québec. Ses travaux lui assurèrent une renommée qui se traduisit par son élection (1920) à la Société royale du Canada, laquelle lui décerna sa médaille d'or Tyrrell (1936). Avec Barbeau, il collabora aux premières Soirées du bon vieux temps (1919) et, en 1920, il organisa les Soirées de famille animées par Ovila Légaré au Monument national. Une rue de Montréal porte son nom depuis 1950.