Matthews, John

John Matthews, officier de l'armée, agriculteur et homme politique (probablement en Angle., v. 1763 -- probablement en Angle., 20 août 1832). Ayant atteint le grade de capitaine après avoir passé 27 ans dans la Royal Artillery il immigre au Canada en 1819.
John Matthews, officier de l'armée, agriculteur et homme politique (probablement en Angle., v. 1763 -- probablement en Angle., 20 août 1832). Ayant atteint le grade de capitaine après avoir passé 27 ans dans la Royal Artillery il immigre au Canada en 1819.


Matthews, John

John Matthews, officier de l'armée, agriculteur et homme politique (probablement en Angle., v. 1763 -- probablement en Angle., 20 août 1832). Ayant atteint le grade de capitaine après avoir passé 27 ans dans la Royal Artillery il immigre au Canada en 1819. Il semble que le gouverneur général, le duc de Richmond, lui aurait promis de lui confier la direction d'une nouvelle colonie militaire. Arrivé après la mort inattendue de Richmond, il sollicite la protection du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, sir Peregrine MAITLAND, mais le rebute par ses demandes extravagantes. S'étant établi dans le district de London, il est un porte-parole des critiques de l'élite administrative locale. Élu député de Middlesex en 1824, il défend des idées politiques radicales à l'Assemblée du Haut-Canada.

Matthews devient un « martyr » politique en 1826 lorsqu'il est privé de sa pension militaire et reçoit l'ordre de se présenter au quartier général de la Royal Artillery, en Angleterre, parce qu'il aurait fait chanter des chansons pro-américaines dans un théâtre de York [Toronto]. Sa pension est rétablie en 1828, mais entre-temps, cette mesure évidente de persécution, probablement motivée par la prise de position ouverte de Matthews contre le gouvernement sur la QUESTION DES ÉTRANGERS, contribue à discréditer la gestion de Maitland. Matthews part pour l'Angleterre de toute façon en 1829.