Moore, Mavor

(James) Mavor Moore. Librettiste, compositeur, réalisateur, metteur en scène, comédien, auteur, administrateur (Toronto, 8 mars 1919 - Victoria, 18 déc. 2006). B.A. (Toronto) 1941, D.èsL. h.c. (York) 1969, LL.D. h.c. (Mount Allison) 1982, LL.D. h.c. (Memorial) 1984, D.h.litt. (Guelph) 1985, D.èsL.

Moore, Mavor

(James) Mavor Moore. Librettiste, compositeur, réalisateur, metteur en scène, comédien, auteur, administrateur (Toronto, 8 mars 1919 - Victoria, 18 déc. 2006). B.A. (Toronto) 1941, D.èsL. h.c. (York) 1969, LL.D. h.c. (Mount Allison) 1982, LL.D. h.c. (Memorial) 1984, D.h.litt. (Guelph) 1985, D.èsL. h.c. (Windsor) 1986. Alors qu'il est étudiant, il est membre de la University College Players' Guild de Toronto et critique dramatique pour The Varsity. Même s'il est surtout connu comme homme de théâtre (scène, radio et télévision), Moore est décrit comme « l'homme qui, jusqu'à présent, apporte vraiment la contribution la plus remarquable dans le domaine de la comédie musicale au Canada » (Ross Stuart, Canadian Theatre Review, été 1977).

Compositeur et librettiste
Il étudie la composition avec Gladys Willan et John Weinzweig et, durant les années 1940, compose des mélodies, notamment sur des poèmes de William Blake. Il sert dans l'Armée canadienne après l'obtention de son diplôme, puis travaille pour la SRC à titre de réalisateur de radio et par la suite de réalisateur de télévision.

En 1948, il est à l'origine de la revue annuelle Spring Thaw, il en assure la mise en scène jusqu'en 1966 et écrit de nombreuses chansons pour celle-ci. Sa version musicale du Candide de Voltaire est présentée à la radio de la SRC sous le titre The Best of All Possible Worlds (9 janvier 1952) et sur scène à Toronto sous le titre The Optimist (13 septembre 1956), avant d'être reprise à la télévision de la SRC (17 janvier 1968) sous le même titre qu'à la radio.

Moore écrit le livret, les paroles et la musique d'une adaptation de Sunshine Sketches of a Little Town de Stephen Leacock, d'abord réalisée à la radio de la SRC sous le titre The Hero of Mariposa (31 mars 1954), puis à la télévision de la SRC sous le titre Sunshine Town (19 décembre 1954). Sans doute la plus ambitieuse des comédies musicales canadiennes produites jusqu'alors, Sunshine Town est présentée au Royal Alexandra Theatre (10-22 janvier 1955) et l'Orillia Opera House et par la New Play Society (de Toronto) à London (Ont.), en 1956, puis à Toronto et Montréal. Elle est reprise au Festival de Charlottetown (1968) et de nouveau au Festival Mariposa (été 1978). Un choix de chansons de Spring Thaw et Sunshine Town est publié chez BMI Canada.

Plus tard, Moore écrit (1968) le livret et les paroles de Johnny Belinda, musique de John Fenwick, d'après la pièce du même nom d'Elmer Harris, et rédige avec Jacques Languirand le livret de Louis Riel de Somers (1967). Il collabore aussi avec le compositeur Harry Freedman à l'opéra-bouffe de 60 minutes Silents!, une commande du Courtenay Youth Music Centre en 1978. En 1979, il est l'auteur et le compositeur de Love and Politics, ainsi que le librettiste d' Abracadabra, un opéra de Freedman. Il rédige également le livret de Fauntleroy (musique de Johnny Burke), présenté au Festival de Charlottetown en 1980, 1981 et 1985, de même que celui de Ghost Dance (1985), un opéra de Gregory Levin commandé par Floyd S. Chalmers. Sa comédie musicale A Christmas Carol (1988, livret, paroles et musique de Moore, inspirée de l'oeuvre de Charles Dickens) est d'abord produite au Carousel Theatre de Vancouver en 1988, avant d'être présentée au Neptune Theatre de Halifax en 1989 et au Young People's Theatre de Toronto en 1990, au Grand Theatre et au Manitoba Theatre Centre en 1993 et de nouveau par le Carousel Theatre en 2001. Certaines chansons de la production de Vancouver sont enregistrées en 1989. Le libretto pour l'opéra Erewhon (musique de Louis Applebaum), créé par le Pacific Opera Victoria le 19 février 2000, est la plus récente entreprise de Moore.

Réalisateur, professeur, administrateur
À la Canadian Opera Company, Moore met en scène L'Amour des trois oranges (1959), Une nuit à Venise (1960), La Fiancée vendue (1961) et Don Giovanni (1963). Il est directeur artistique du Festival de Charlottetown (1964-1968) et directeur général du Saint Lawrence Centre, Toronto (1966-1970). En 1970, il se joint à la faculté des beaux-arts de l'Université York et y devient professeur émérite en 1984. Entre-temps, de 1979 à 1983, il occupe le poste de président du Conseil des arts du Canada. En 1984, il devient professeur adjoint à l'Université de Victoria (Poste qu'il occupe toujours en 2004); il assume le même rôle à l'Université de Lethbridge en 1986. Moore donne fréquemment des conférences sur les arts et, en 1987, il donne une allocution intitulée « Music criticism today » à l'Université McGill. Ses classes de maître en critique artistique à l'Université de Victoria (1985-1986) le poussent à étudier les effets des médias de masse sur la critique dans le domaine des arts. De 1984 à 1989, ses articles hebdomadaires sur la culture canadienne dans le Globe and Mail de Toronto suscitent une vive réflexion. De 1996 à 1998, il préside le British Columbia Arts Council.

Prix et postes d'administrateur
Moore est président national des Jeunesses musicales du Canada de 1985 à 1987 et membre du bureau du Conseil canadien de la musique durant la même période. En 1982, il reçoit le John Drainie Award de l'Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists (ACTRA) pour les services qu'il rend au monde de la radio et de la télévision. En 1985, la Conférence canadienne des arts lui décerne son Diplôme d'honneur, et l'année suivante, il mérite le Prix Molson. Nommé officier de l'Ordre du Canada en 1973, il est élevé au rang de compagnon en 1988. En 1989, il reçoit de l'Université de Toronto le Warner-Lambert Award pour services rendus dans l'administration des arts. En 1999, il est nommé à l'Ordre de la Colombie-Britannique et il reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. La bibliothèque de l'Université York conserve ses documents.

Écrits

Reinventing Myself : Memoirs (Toronto 1994).

Bibliographie

Herbert WHITTAKER, « The Multi-talented Mavor Moore sets political history to music », PfAC (hiv. 1979).

Gene HAYDEN, « Mavor Moore : la comédie musicale », CompCan, CCXX (mai 1987).

Creative Canada I.

Contemporary Canadian Authors (juin 1997).

Carmel DICKSON ROTHWELL, « Andrew Allen, Nathan Cohen, and Mavor Moore : Cultural NAtionalism and the Growth of English-Canadian Drama, 1945 to 1960 », thèse de MA (Université d'Ottawa 1993).