McIntosh, William

William McIntosh, marchand de fourrures (Grand Rapids, États-Unis, 1784 -- 16 févr. 1842). Après avoir travaillé au Petit lac des Esclaves (1803), dans la région de la rivière de la Paix (1805) et à Fort Vermilion (1815), il travaille comme hivernant pour la COMPAGNIE DU NORD-OUEST (CNO) en 1816.

McIntosh, William

William McIntosh, marchand de fourrures (Grand Rapids, États-Unis, 1784 -- 16 févr. 1842). Après avoir travaillé au Petit lac des Esclaves (1803), dans la région de la rivière de la Paix (1805) et à Fort Vermilion (1815), il travaille comme hivernant pour la COMPAGNIE DU NORD-OUEST (CNO) en 1816. En 1819, McIntosh et plusieurs autres NOR'WESTERS sont arrêtés à Grand Rapids par le gouverneur de la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON (CBH). McIntosh feint d'être malade, simule un suicide et s enfuit à FORT WILLIAM. Au cours des deux années précédentes, il avait fait échec aux tentatives de la CBH en vue de conquérir le marché de la région de l'Athabasca, poussant l'un de ses officiers à risquer de mourir de faim.

Après la fusion de la CNO et de la CBH en 1821, il devient « chief trader » et, après 1823, il est « chief factor » dans les postes Nelson House (1825-1829), CUMBERLAND HOUSE (1829-1832) et Dunvegan (1832-1834). Il prend sa retraite en 1837, après avoir pris deux congés. Bien que McIntosh ait travaillé pour la CBH pendant 16 ans, le rôle important qu'il a joué dans la guerre que se sont livrée les deux géants de la traite des fourrures explique peut-être la haine que lui voue sir George SIMPSON, le gouverneur de la CBH. Ce dernier, dans son intime « Character Book, » , décrit McIntosh comme « un homme mauvais, au coeur de pierre, animé par la vengeance, que je considère capable de tous les méfaits, et dont le seul talent est de savoir frauder un pauvre Indien et de se rendre coupable des pires bassesses : un homme soupçonneux, cruel et tyrannique, sans foi ni loi »