Mercer, Ruby

Ruby Mercer (mariée Por). Auteure, animatrice, soprano (Athens, Ohio, 26 juillet 1906 - Toronto, 26 janvier 1999). B.A. (Ohio) 1927, B. Mus. (Cincinnati) 1930, D. Mus. h.c. (Ohio) 1978, LL. D. h.c. (Université de Toronto) 1995.

Mercer, Ruby

Ruby Mercer (mariée Por). Auteure, animatrice, soprano (Athens, Ohio, 26 juillet 1906 - Toronto, 26 janvier 1999). B.A. (Ohio) 1927, B. Mus. (Cincinnati) 1930, D. Mus. h.c. (Ohio) 1978, LL. D. h.c. (Université de Toronto) 1995. Après une période d'études à Hawaii, elle devient l'élève de Ruth Townsend au Cincinnati Conservatory et, grâce à une bourse d'études, de Marcella Sembrich et Florence Page Kimball à la Juilliard School. Elle remporte le prix Naumburg, en 1935, et, après avoir été choisie par Edward Johnson, elle fait ses débuts à New York, en 1936, dans le rôle de Nedda dans I Paggliaci, avec le Metropolitan Opera. Toujours avec cette compagnie, elle chante Marguerite de Faust, en 1937. En 1938, MGM l'engage par contrat; elle chante au Radio City Music Hall, dans trois productions sur Broadway ainsi qu'à la radio et à la télévision. Elle entreprend une tournée nord-américaine de plusieurs années d'opéra, d'opérette et de comédie musicale avant de devenir réalisatrice et animatrice, sur les ondes de WNYC, de l'émission « Mr. and Mrs. Opera » (1949-1958) et, au réseau MBS, de « The Ruby Mercer Show » (1954-1958). Elle chante pour la première fois au Canada en tenant le rôle de Sophie dans une production de Werther pour l'éphémère retour de la Compagnie d'opéra de Montréal d'Albert Clerk-Jeannotte (31 octobre 1933); puis la 9e Symphonie, de Beethoven, à l'Auditorium Le Plateau, à Montréal, avec l'orchestre des CSM (Orchestre symphonique de Montréal) et les Disciples de Massenet sous la direction de Paul Stassevitch. Par la suite, elle se produit au Theatre Under the Stars, à Vancouver (1944, 1945).

En 1958, elle épouse l'homme d'affaires hongrois-canadien Geza Por (décédé en 1965) et se fixe à Toronto, où elle fonde le périodique Opera Canada dont elle est la rédactrice en chef de 1960 à 1990. En 1968, elle fonde le Canadian Children's Opera Chorus dont elle est la première présidente. Elle est animatrice d'« Opera Time », émission radiophonique hebdomadaire de la SRC (1962-1979), puis animatrice de la version remaniée de cette émission rebaptisée « Opera in Stereo » (1979-1984).

Mercer est l'auteure de The Tenor of His Time (Toronto 1976), biographie d'Edward Johnson, et de The Quilicos - Louis, Gino and Lina (Oakville, Ont. 1990). Elle collabore à l'EMC, à Musical America et à Opera News. Après sa retraite, en 1990, elle continue à signer des articles et des critiques dans Opera Canada et à siéger à son conseil d'administration et à son comité de rédaction. Mercer mérite la médaille du Conseil canadien de la musique en 1983 et le Toronto Arts Award en 1988 pour l'ensemble de ses réalisations. Elle est félicitée par l'État de l'Ohio, l'Université de l'Ohio et le Cincinnati College-Conservatory, où elle octroie des bourses d'études en chant. Elle fournit aussi une bourse d'études au Centre d'arts de Banff et fonde un prix pour l'University of Toronto Opera Division. En 1995, elle devient membre de l'Ordre du Canada et, en 1997, fait don de ses documents à la Bibliothèque nationale du Canada.

Mercer est reconnue comme la championne canadienne de l'opéra, et son importance dans l'élévation du calibre des artistes canadiens au Canada et à l'étranger est évidente. Louis Quilico écrit, dans Opera Canada, au sujet de sa contribution à ce magazine et au CCOC que « son âme et son esprit sont au cœur de ces organismes et rendent la vie opératique au Canada vivante et enrichissante ».

Écrits

The Tenor of his time : Edward Johnson of the Met (Toronto, 1976).

The Quilicos - Louis, Gino and Lina : an operatic family (Oakville, 1990).

Les Quilicos, Hervé Juste, trad (Montréal, 1992).

De nombreux articles, reportages et critiques dans Opera Canada.

Bibliographie

Maryse SIROIS, « Ruby Mercer et les 20 ans d'Opera Canada », Aria, III (print. 1980).

Zsuzsi GARTNER, « Mercer, a tireless champion of opera scene in Canada », Globe and Mail (Toronto, 6 août 1985).

William LITTLER, « What makes Ruby run? », OpCan (print. 1990).

« Remembering Ruby Mercer », Opera Canada (print. 1999).


Lecture supplémentaire

  • Sirois, Maryse. 'Ruby Mercer et les 20 ans d'Opera Canada,' Aria, vol 3, Spring 1980

    Gartner, Zsuzsi. 'Mercer, a tireless champion of opera scene in Canada,' Toronto Globe and Mail, 6 Aug. 1985

    Littler, William. 'What makes Ruby run?' OpCan, Spring 1990

    "Remembering Ruby Mercer," Opera Canada, Spring 1999