Snow, Michael

Michael (James Aleck) Snow. Pianiste, trompettiste, compositeur, cinéaste, sculpteur, peintre, photographe (Toronto, 10 décembre 1929).

Snow, Michael

Michael (James Aleck) Snow. Pianiste, trompettiste, compositeur, cinéaste, sculpteur, peintre, photographe (Toronto, 10 décembre 1929). Même s'il est plus associé aux arts visuels (par exemple la série de sculptures et de dessins intitulée Walking Woman, 1961-67, ainsi que les films Wavelength, 1967, et La Région centrale, 1970-71), Snow s'est adonné à la musique improvisée pendant de nombreuses années. Il fut encouragé par le pianiste boogie-woogie Jimmy Yancey au cours des séjours de ce dernier à Chicago à la fin des années 1940, et joua du piano dans des groupes de jazz traditionnel à Toronto alors qu'il était étudiant à l'Ontario College of Art (1948-52). Il entreprit l'étude de la trompette au début des années 1950. Après avoir joué du piano avec le trompettiste dixieland Mike White (1958-61) et dans ses propres groupes bebop (1958-62), il fut attiré par le free jazz par suite de son association à l'Artists' Jazz Band, à Toronto, et aux chefs de ce mouvement à New York, dont certains (tels Albert Dayler et Don Cherry) figurent dans son film New York Eye and Ear Control (1964). Il continua à jouer avec l'Artists' Jazz Band, fut membre du Toronto New Music Ensemble (1966-67) et l'un des fondateurs du CCMC (1974). Ce dernier, où il a joué du piano, de la trompette, de la guitare et du synthétiseur, a été le centre de son activité musicale des années 1980, bien qu'il ait aussi donné des récitals en solo à Toronto, Québec et New York. Comme en témoignent ses albums, la musique de Snow transpose sur le plan sonore la manipulation poussée d'une idée, d'un thème ou d'une technique qui caractérise ses travaux dans le domaine des arts visuels. Dans Sinoms (50 minutes), par exemple, il a réalisé un enregistrement multipistes où quelque 20 voix, avec autant d'accents anglais ou français différents, lisent la liste complète des maires successifs de Québec, parfois en juxtaposant simplement les prononciations, parfois en créant un effet de choeur. Dans ses films, depuis New York Eye and Ear Control, il réunit souvent des éléments musicaux et visuels pour en tirer une « composition image-son ». Il reçut le Prix Molson en 1979 et fut nommé officier de l'Ordre du Canada en 1981.

Écrits

Music/sound, 1948-1993: The Performed and Recorded Music/Sound of Michael Snow (Toronto 1994).

Discographie

Music for Piano, Whistling, Microphone and Tape Recorder : 1970-72; 2-Chatham Square 1009-1010.

Two Radio Solos : 1980; Freedom in a Vacuum (non numéroté).

The Last LP : (1987); Art Metropole 1001.

Sinoms : (1989); MUQ 89D-02 (CD inclus dans Territoires d'artiste : paysages verticaux, un catalogue d'exposition publié par le Musée du Québec).

Avec d'autres

Mike White, Mike White's Imperial Jazz Band : 1958 ; Hallmark CS-6.

Carla Bley (Jazz Composer's Orchestra), Escalator Over the Hill : (1974); 3-LP EOTH.

Voir aussi CCMC et DISCOGRAPHIE de l'Artists' Jazz Band.


Lecture supplémentaire

  • Hale, Barrie. 'The inventions of Michael Snow,' The Canadian, 31 Dec 1976

    Snow, Michael. Music/sound, 1948-1993: The Performed and Recorded Music/Sound of Michael Snow (Toronto 1994)

    Creative Canada, vol 1