Minéraux, dénomination des

Chaque espèce de MINÉRAL est désignée par un nom, et on attribue des noms aux minéraux depuis l'Antiquité.

Minéraux, dénomination des

Chaque espèce de MINÉRAL est désignée par un nom, et on attribue des noms aux minéraux depuis l'Antiquité. Il n'existe que 3 000 véritables espèces minérales environ, mais on trouve environ 20 000 noms dans divers documents : en effet, des chercheurs indépendants ont parfois donné divers noms au même minéral, et des noms distincts ont parfois été attribués à certains minéraux qui ont ensuite été identifiés comme étant des variétés ou des mélanges d'espèces déjà connues. Aujourd'hui, la commission sur les nouveaux minéraux et les nouveaux noms de minéraux, créée en 1959 par l'International Mineralogical Association, exerce un bien meilleur contrôle de la nomenclature.

Nomenclature

Dans les noms de minéraux, on constate deux tendances contraires. D'une part, certains noms donnent des renseignements utiles sur le minéral comme tel et indiquent sa composition chimique, sa forme cristalline, sa couleur, son lustre ou d'autres propriétés. La caysichite, par exemple, découverte près de Poltimore, au Québec, est nommée d'après sa composition chimique (Ca, Y, Si, C, H). D'autre part, certains noms n'indiquent aucunement la composition ou les propriétés du minéral : ainsi, un minéral peut porter le nom de la personne qui l'a découvert ou qui l'a analysé la première, ou être nommé en l'honneur d'une personne ou d'une institution scientifique célèbres. La weloganite, par exemple, tire son nom de sir William Edward LOGAN, premier directeur de la Commission géologique du Canada. Certains minéraux portent le nom de la région où on les a découverts. Ce nom peut indiquer l'endroit très précisément, comme la sudburite (de Sudbury, Ontario), ou seulement la grande région, comme la yukonite. Le suffixe « -ite » vient du grec et signifie « dérivé de ». La plupart des noms de minéraux se terminent en « ite », mais certains finissent par « ine » ou « ide ».

Quelque 200 à 300 nouveaux minéraux découverts, analysés ou identifiés par des Canadiens sont officiellement répertoriés dans la nomenclature internationale selon leurs noms canadiens. Deux directions du ministère de l'Énergie, des Mines et des Ressources, la COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA et le Centre canadien de la technologie des minéraux et de l'énergie, jouent un rôle primordial dans l'identification des nouveaux minéraux et la publication d'études à leur sujet. À l'heure actuelle, au moins six nouvelles espèces minérales sont à l'étude.

Un certain nombre de localités, de régions et d'autres formations géographiques du Canada s'inspirent de noms de minéraux. Le cap Diamant en est un célèbre exemple : Jacques CARTIER et ses hommes, en explorant les environs de l'établissement autochtone de Stadacona (près de Québec), trouvent des minéraux brillants et cristallisés imbriqués dans les roches de la falaise. Aujourd'hui, les géologues savent que le cap Diamant est une formation de calcaire argileux et de schistes bitumineux datant de l'ordovicien moyen (il y a plus de 458 millions d'années) et qu'il fait partie des contreforts des Appalaches.

Cap Diamant

On comprend bien l'enthousiasme de Cartier et de ses marins devant ces cristaux de forme hexagonale, dont certains ont des reflets multicolores causés par la présence d'infimes quantités de bitume. Cependant, arrivés en France avec leurs échantillon de « diamants », ils apprennent, de la bouche d'un minéralogiste averti, la grande différence entre le cristal de roche et le diamant, la plus précieuse de toutes les pierres connues (voir DIAMANTS DU CANADA). L'incident est probablement à l'origine de la vieille expression française « faux comme un diamant du Canada », encore en usage en Normandie et en Bretagne. Samuel de CHAMPLAIN, fondateur de Québec (1608), fera la même découverte environ 70 ans plus tard, et c'est ainsi que le promontoire prendra le nom de cap Diamant.

Partout au pays, des dizaines de lieux géographiques (lacs, criques, pointes, ruisseaux, collines, îles et autres) portent des noms de minéraux, de pierres précieuses ou semi-précieuses comme l'agate, l'améthyste, la calcite, le cuivre, l'émeraude, le grenat, l'or, le jaspe, le quartz, le rubis, l'argent, le sulfure, la topaze et le zircon.