Moose Jaw

Moose Jaw (Saskatchewan), constituée en ville en 1903, 32 724 habitants (recensement de 2016), 32 546 habitants en 2011. La ville de Moose Jaw est située à 160 km au nord de la frontière avec les États-Unis et 65 km à l’ouest de Regina, dans une vallée abritée au confluent des rivières Moose Jaw et Thunder. La ville est administrée par un maire et six conseillers municipaux qui sont élus pour représenter la ville dans son ensemble.

Le nom évocateur de la ville dérive probablement de sources autochtones et désignait peut-être à l’origine une rivière locale qui ressemblait au contour de la mâchoire d’un original; il se pourrait aussi que le nom vienne d’un mot cri signifiant « brise chaude ».

Histoire

Avant l’arrivée des colons européens, plusieurs Premières nations – en l’occurrence les Cris et les Assiniboine – occupaient depuis longtemps des camps saisonniers installés au confluent des rivières Moose Jaw et Thunder.

La ville de Moose Jaw est fondée en 1882 lorsque la compagnie de chemin de fer du Canadien Pacifique (CP) choisit le site pour sa construction. En 1883, le CP fait de Moose Jaw un centre de service (c.-à-d. un important dépôt de chemin de fer) et y aménage des gares de triage et des ateliers de réparation. Une autre liaison ferroviaire est ajoutée en 1893, après la fin des travaux de construction de la ligne Soo en provenance de Chicago.

La croissance de Moose Jaw est liée de près à l’expansion de la culture des céréales, et la ville devient un important centre de vente au détail, de commerce de gros et diverses activités industrielles. Après la création de la province de la Saskatchewan en 1905, Moose Jaw est éclipsée par la capitale voisine de la nouvelle province, Regina, qui tire ses ressources de la même région. Durant la prohibition, Moose Jaw est une plaque tournante pour les trafiquants qui utilisent les voies ferrées reliant la ville aux États-Unis.

Concessions de terrains
Moose Jaw, vers 1900.
Colonie de peuplement dans l
Randonnée en haute montagne depuis Moose Jaw en Saskatchewan, 1909 (avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/C-4988).

Population

Les périodes de croissance les plus rapides à Moose Jaw sont les années 1911-1921, avec une augmentation de population de 40 %, les années 1940, avec une augmentation de près de 19 %, et les années 1950, avec une augmentation de 36 %.

La majorité des habitants de Moose Jaw sont nés au Canada et les trois origines ethniques les plus communément déclarées sont Anglaises, Canadiennes et Allemandes. Selon l’enquête nationale auprès des ménages de 2011, approximativement 73 % des habitants ont déclaré être chrétiens et 26 % ont déclaré ne pas avoir de religion. Parmi les religions déclarées par les 1 % restant, l’islam a été cité le plus fréquemment et a été déclaré par 145 répondants.

Une église \u00e0 Moose Jaw, en Saskatchewan

Économie

Centre de services agricoles, Moose Jaw est la quatrième plus grande ville de la province. Elle est située sur la route transcanadienne, la ligne ferroviaire principale du CP et une ligne secondaire des Chemins de fer nationaux du Canada, et elle est desservie par deux lignes d’autobus. Pendant plusieurs décennies, les ateliers tentaculaires du CP et les gares de triage ont dominé le paysage urbain et dynamisé l’économie de Moose Jaw. L’industrie ferroviaire s’est faite plus discrète au milieu des années 1950 avec l’adoption des locomotives diesel.

Au sud de Moose Jaw réside la 15e Escadre Moose Jaw (anciennement BFC Moose Jaw). L’escadre abrite deux écoles de pilotage des Forces canadiennes et le centre principal d’entraînement au pilotage de l’OTAN. L’escadre, établie initialement comme centre de formation en 1941, est aujourd’hui le plus important employeur de la ville. La 15e escadre est aussi le foyer de l’équipe acrobatique des Snowbirds, de renommée internationale.

Moose Jaw, Saskatchewan
Moose Jaw, en Saskatchewan (photo de Bill Brooks/Masterfile).
Moose Jaw
Une prairie à Moose Jaw, en Saskatchewan.
Moose Jaw
Une zone de triage à Moose Jaw, en Saskatchewan.
Vallée Wakamow
Lever du soleil dans la vallée Wakamow à Moose Jaw, en Saskatchewan.

Vie culturelle

Le parc Crescent, au cœur de la ville, couvre 11 ha et abrite la bibliothèque municipale, le musée, la galerie d’art, les piscines et d’autres installations de loisir. Côté académique, Moose Jaw possède un établissement postsecondaire, Saskatchewan Polytechnic. La ville est desservie par plusieurs fournisseurs d’accès à Internet et à la télévision par câble, trois stations de radio, une source d’information en ligne – Discover Moose Jaw – et un journal, le Moose Jaw Express, qui publie deux éditions par semaine.

Les attractions touristiques de la ville comprennent le Western Development Museum, l’hôtel et spa Temple Gardens (qui utilise de l’eau minérale d’un aquifère souterrain chauffée grâce à l’énergie géothermique) et le Casino Moose Jaw. Le site des tunnels de Moose Jaw permet aux visiteurs d’explorer l’immigration des Sino-Canadiens et le trafic qui sévit à l’époque de la prohibition grâce à des visites organisées dans ces tunnels historiques.

Moose Jaw a une équipe de hockey junior majeur, les Warriors.

Le centre-ville de Moose Jaw, en Saskatchewan
Photo prise le 13 mai 2010.

Liens externes