Munsinger, affaire




Munsinger, affaire

 Entre 1958 et 1961, Pierre SÉVIGNY, ministre associé de la Défense nationale sous John DIEFENBAKER, a une aventure avec une immigrante allemande, Gerda Munsinger. Agissant d'après des renseignements de provenance américaine, la Gendarmerie royale du Canada informe le ministre de la Justice, Davie FULTON, que Munsinger est une prostituée et qu'elle constitue un risque pour la sécurité nationale. Fulton en informe Diefenbaker, qui réprimande Sévigny. Munsinger retourne en Allemagne, tandis que Sévigny demeure membre du cabinet. L'affaire semble anodine, excepté pour les intéressés, jusqu'à ce que le ministre libéral de la Justice, Lucien Cardin, irrité des railleries des conservateurs concernant les fuites en matière de sécurité, prononce le nom de Munsinger aux Communes le 4 mars 1966. La presse s'empare alors du premier scandale important à caractère sexuel du gouvernement canadien. Une commission royale d'enquête critiquera l'indulgence de Diefenbaker, mais ne trouve aucune effraction portant atteinte à la sécurité nationale.