Musicanada (périodique)

Musicanada est un périodique qui a été publié de mai 1967 à décembre 1970 par le Centre de musique canadienne, puis de novembre 1976 à l’hiver 1988-1989 par le Conseil canadien de la musique.

Musicanada est un périodique qui a été publié de mai 1967 à décembre 1970 par le Centre de musique canadienne, puis de novembre 1976 à l’hiver 1988-1989 par le Conseil canadien de la musique.

Sous le Centre de musique canadienne (1967-1970)

Dans sa première phase, dirigé par Keith MacMillan et publié séparément en français et en anglais à Toronto, le périodique comporte 29 numéros de 15 à 20 pages chacun. La cohérence stylistique et la densité d’information de la publication sont des caractéristiques sans doute sans précédent pour un périodique musical canadien. Organe maison du Centre de musique canadienne, il se préoccupe avant tout des compositeurs et de leurs œuvres. Chaque numéro (sauf les nos 7 et 26) contient un bref entretien avec un compositeur important, lui donnant l’occasion de s’exprimer sur des questions fondamentales, d’ordre technique et esthétique.

On peut donc lire, dans l'ordre de parution, les entretiens avec Murray Adaskin, Clermont Pépin, Jean Papineau-Couture, Harry Somers, Srul Irving Glick, John Beckwith, Harry Freedman, John Weinzweig, Serge Garant, Bruce Mather, Godfrey Ridout, Violet Archer, R. Murray Schafer, István Anhalt, Roger Matton, Alexander Brott, Talivaldis Kenins, Norma Beecroft, Otto Joachim, Barbara Pentland, Udo Kasemets, S. C. Eckhardt-Gramatté, Gilles Tremblay, Oskar Morawetz, Jacques Hétu, Lorne Bettset Robert Turner.

La plupart des numéros dressent la liste des partitions nouvelles reçues au centre et présentent une rubrique de nouvelles intitulée « Ici et là ». Quelques numéros contiennent une liste à jour des concours de composition. Parmi d’autres listes spéciales, on compte « Musique canadienne de piano pour l’enseignement » de Rachel Cavalho (no 12); une compilation des enregistrements d’œuvres canadiennes (no 26); une liste complète des œuvres composées à l’occasion des célébrations du centenaire de la Confédération (no 7). Outre ceux déjà mentionnés, les collaborateurs de la première phase de Musicanada sont C. Laughton Bird, sœur Marcelle Corneille, Stephen Freygood, Helmut Kallmann, Georges Little, Joseph Macerollo et sir Ernest MacMillan.

Musicanada cesse de paraître en 1970 : le Centre entreprend de publier une série de monographies sur les compositeurs canadiens et se trouve dans l’incapacité de financer les deux entreprises.

Sous le Conseil canadien de la musique (1976-1989)

Musicanada reprend, sous le même titre mais un autre format, avec le no 30, publié à Ottawa en novembre 1976 par le Conseil canadien de la musique. Guy Huot, secrétaire général du Conseil, est nommé rédacteur en chef. Myra Grimley Dahl le remplace à partir du no 59-60 (janv. 1988) et demeure en poste jusqu’à la fin (no 62, hiver 1988-89).

Cette fois, il s’agit d’un trimestriel bien que seulement trois numéros paraissent certaines années et aucun en 1987. Présentant son contenu en français et en anglais dans un même numéro, le périodique traite plus largement de la vie musicale canadienne. On peut y lire des rapports régionaux, de l’information sur les festivals, des recensions de livres et de disques, des résultats de concours et divers petits articles. Certains numéros étaient consacrés à des sujets particuliers, comme les orchestres (no 51), la composition (no 52), les rapports entre les jeunes et la musique (no 54), l’acoustique des salles de concert (no 55), la musique religieuse (no 56) ou encore la musique électroacoustique (no 57).

Comme dans le Musicanada précédent, on trouve la liste des nouvelles compositions reçues par le Centre de musique canadienne, mais cette liste n’est plus publiée à partir du no 49, faute d’argent.

Autres publications

En 2001, le Centre de musique canadienne publie le livre Musicanada 2000 : un hommage aux compositeurs canadiens. Édité par Timothy Maloney, l’ouvrage présente des articles en français et en anglais.

Il ne faut pas confondre le périodique dont il est question ici avec un autre MusiCanada qui n’a paru que trois fois en français (oct. et déc. 1922, févr. 1923), ni avec Music Canada, le mensuel torontois de musique pop (J. Cee Productions, sept. 1970‑déc. 1971) qui devient par la suite Music Canada Quarterly (1972‑1976).

Le périodique partage également son nom avec un documentaire de 1975 qui porte sur des musiciens comme Maureen Forrester, Glenn Gould et Gilles Vigneault, et avec une série de manuels scolaires sur la musique.


Liens externes