Musique à l'Université d'Ottawa

1931-1968Une École de musique sacrée y est créée en 1931 par le père Conrad Latour, fondateur et premier directeur de la schola cantorum de l'université, active de 1934 à 1943.


Musique à l'Université d'Ottawa

 Université d'Ottawa. Établissement bilingue et de confession catholique romaine fondé en 1848 sous le nom de Collège de Bytown par les pères Oblats de Marie-Immaculée. Il est rebaptisé Collège d'Ottawa en 1861 et Université d'Ottawa en 1866. Restructurée et devenue non confessionnelle en 1965, l'université offre un vaste éventail de programmes de premier, deuxième et troisième cycles.

Enseignement de la musique

1931-1968
Une École de musique sacrée y est créée en 1931 par le père Conrad Latour, fondateur et premier directeur de la schola cantorum de l'université, active de 1934 à 1943. L'école connaît plusieurs changements de nom : l'École de musique (1932); l'École de musique et de déclamation (1933) avec l'arrivée de Laurette Laroque-Auger (1906-1965), professeure de diction et de théâtre recrutée par Latour après la fin de ses études à la Sorbonne. Le père Jules Martel, qui succède à Latour, dirige l'école de 1939 à 1958 et la schola cantorum de 1939 à 1943; de plus, il fonde et prend en charge le Chœur Palestrina. Roger Filiatrault et Hélène Landry figurent entre autres au nombre des professeurs. Jusqu'en 1950, l'école se concentre sur l'enseignement du piano, de l'orgue et des instruments à cordes, mais plus particulièrement sur la musique religieuse. Durant l'année scolaire 1950-1951, l'école met sur pied un programme de premier cycle.

En 1958, on supprime l'École de musique et de déclamation, on réorganise un Département de musique sacrée à la Faculté des arts pour offrir uniquement des cours d'été et on rattache la section de diction au Département de français. L'Université d'Ottawa n'offre aucun cours de musique de 1965 à 1969.

Depuis 1969
En 1969, à l'Université d'Ottawa, un nouveau Département de musique officiel est institué (toujours à la Faculté des arts) sous la direction de Françoys Bernier. L'étude de Louis Applebaum, A Proposal for the Musical Development of the Capital Region (1965), ouvre la voie et encourage la fondation d'une école de musique. Luther Dittmer succède à Bernier en 1976, et Keith MacMillan à Dittmer en 1977. Sous la conduite de MacMillan, l'école met un fort accent sur la musique chorale et la formation auditive, fonde le Chœur Calixa-Lavallée et présente des productions d'opéras de chambre. Cynthia Millman Floyd en est la directrice de 1983 à 1991 (Douglas Voice est directeur intérimaire en 1989-1990). Suivent ensuite Robert Cram (vers 1993-1998), Ingemar Korjus (vers 1998-2001), Lori Burns (vers 2001-2005), David Staines (directeur intérimaire, 2006-2008) et Stéphane Lemelin (2005 et depuis 2008). En 2011, le personnel enseignant à temps plein compte dans ses rangs 19 professeurs : Jean-Michel Boulay, Yves Chartier, Gilles Comeau, David Currie, Murray Dineen, Laurence Ewashko, Steven Gellman, Jocelyne Guilbault, Nicole Labelle, Paul Marleyn, Paul Merkley, Christopher Moore, Dillon Parmer, Roxanne Prevost, Carmen Sabourin, Jean-Paul Sévilla, David Stewart et Andrew Tunis. Un grand nombre des professeurs à temps partiel du département sont des membres de l'Orchestre du Centre national des arts.

Diplômes et certificats

L'inscription étudiante, de 90 en 1970, passe à 320 en 2008. Les diplômes de premier cycle offerts sont le B. Mus. en composition, en éducation, en musicologie, en matières théoriques ou en interprétation, le B.A en musique ainsi que le B.A. avec une majeure ou une mineure en administration des arts. Les diplômes de deuxième et de troisième cycles comprennent une M. Mus. (instituée en 1988), une M.A. Mus. en musicologie, en matières théoriques et en interprétation. Il est possible de se spécialiser en études médiévales, en études de la Renaissance ou en études féministes. On offre aussi un certificat en études orchestrales. Depuis 2008, les professeurs de piano privés peuvent suivre à distance des certificats de premier, deuxième et troisième cycles en enseignement du piano et en recherche dans le domaine de l'enseignement du piano, respectivement approuvés en 2003 et en 2004.

Installations

Sous la direction de Bernier, le département est considérablement agrandi et il déménage au Pavillon Calixa-Lavallée en 1974. En 1988, il occupe le Pavillon Perez, édifice de conception spéciale abritant l'Isobel Firestone Music Resource Centre, la salle de récital Lawrence Freiman ainsi que le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano (inauguré le 12 octobre 2005). Le département continue d'utiliser la chapelle de l'université dans le Pavillon Tabaret et l'Auditorium des anciens (auparavant Odéon) pour des productions plus importantes.

Concerts, cours de maître et ensembles d'interprétation

Le Département de musique de l'Université d'Ottawa parraine notamment une série de récitals et des événements spéciaux comme un « Festival Olivier Messiaen » (avec une conférence du compositeur) en 1970, un « Panorama de la musique française » en 1972 et de nombreux séminaires sur la musique contemporaine. Le département offre des ateliers et des cours de perfectionnement présentés par des personnalités canadiennes et internationales comme Amanda Forsyth, David Jalbert, Anton Kuerti (professeur invité en 2006), Trevor Pinnock, Menahem Pressler, sir Yehudi Menuhin, Calvin Sieb, Elyakim Taussig et Edith Wiens.

Les groupes d'étudiants incluent l'Orchestre de l'Université d'Ottawa, la Chorale de l'Université d'Ottawa, le Chœur Calixa-Lavallée, l'Harmonie de l'Université d'Ottawa, l'Opera Workshop, l'Ensemble de jazz de l'Université d'Ottawa ainsi qu'un ensemble de musique contemporaine. Le département peut aussi se vanter de sa collaboration avec l'Orchestre symphonique d'Ottawa et Opera Lyra Ottawa.

Diplômes honorifiques et anciens élèves

L'Université d'Ottawa décerne des grades honorifiques à Sir Ernest MacMillan (LL. D., 1959), Wilfrid Pelletier (D. Mus., 1966), Léopold Simoneau (D. Mus., 1969), John Weinzweig (D. Mus., 1969), Mario Bernardi (D. Mus., 1974) et Jules Martel (D. Mus., 1974). Durant la Semaine mondiale de la musique en 1975, elle confère des D. Mus. h.c. à quatre personnalités : Harry Somers, Jean Vallerand, Sir Yehudi Menuhin et Trân Van Khê. Le titre honorifique de Docteur de l'Université est conféré à Maureen Forrester (1984), Trevor Pinnock (1993), Angela Hewitt (1995), Walter Prystawski (2001), Agnes Grossmann (2004) et Evelyn Greenberg (2005). Parmi les importants diplômés de l'École de musique de l'Université d'Ottawa figurent Angela Hewitt et Andrew Tunis.

Bibliographie

Meredith, Joan. « Programme universitaire d'étude de l'œuvre de compositeurs contemporains », Le Compositeur canadien, vol. 61 (juin 1971).

Prévost, Michel. « D'hier à aujourd'hui », Anciens Alumni Ottawa, vol. 38 (novembre 1988).

Mayeda, Andrew. « Professors tune in to musicians' pain », The Ottawa Citizen (23 févr. 2005)

Daniels, Chris. « The finger fixer: Gilles Comeau », Time Canada (13 juin 2005).

« Higher music education guide », La Scena Musicale (novembre 2008).

Moskos, Peter. « Opera's classroom », Tabaret (hiver 2008).


Lecture supplémentaire

  • Meredith, Joan. "University program studies contemporary composers' work," Canadian Composer, 61, Jun 1971

    Prévost, Michel. "D'hier, aujourd'hui," Anciens Alumni Ottawa, vol 38, Nov 1988

    Mayeda, Andrew. "Professors tune in to musicians pain," The Ottawa Citizen, 23 Feb 2005

    Daniels, Chris. "The finger fixer: Gilles Comeau," Time Canada, 13 Jun 2005

    "Higher music education guide," La Scena Musicale, Nov 2008

    Moskos, Peter. "Opera's classroom," Tabaret, Winter 2008

Liens externes