Musique arménienne au Canada

Arménie. Au début du XXe siècle, et sutout entre 1950 et 1965, quelque 20 000 Arméniens venant du Moyen-Orient émigrèrent au Canada.

Au début du XXe siècle, et sutout entre 1950 et 1965, quelque 20 000 Arméniens venant du Moyen-Orient émigrèrent au Canada. Dans leur pays d'adoption, l'activité musicale gravite autour de l'église apostolique (grégorienne) arménienne et de clubs ethniques où le chant choral ou folklorique rehausse la célébration de la messe et la commémoration de tragédies nationales comme le massacre par les Turcs (24 avril 1915). Un de ces clubs, l'Assn culturelle arménienne « Hamazkain » à Montréal, célébra son 50e anniversaire en 1978. Des musiciens canado-arméniens tels que le violoniste Gerard Kantarjian, la professeure Maryvonne Kendergi, le chef d'orchestre Raffi Armenian et le compositeur de chansons pour enfants Raffi Cavoukian se sont déjà imposés. La contralto Selma Keklikian a chanté avec l'OSM, l'Opéra du Québec, ainsi qu'à la radio et à la télévision de la SRC. Le baryton David Varjabed fonda et dirigea deux chorales à Toronto : le choeur Ani (1974-77) et le choeur Komitas (1977 -). L'enregistrement qu'il fit avec l'OS de la radio d'État arménienne d'airs classiques et populaires arméniens parut en 1984 sur étiquette Discopaedia (Jubal 5005). En 1981 à Toronto, Edik Hovsepian fonda le choeur Hamazkain, ensemble de 120 voix qui interprète de la musique folklorique, populaire et classique d'Arménie. En 1980, Harmik Grigorian mit sur pied une entreprise appelée l'Atelier Grigorian, propriétaire en 1991 de magasins de disques à Toronto, Oakville et Ottawa. Les pianistes Norair Artinian de Montréal et Anahid Alexanian de Saint Catharines, Ont., se sont fait entendre en récital et ont participé à des concerts de musique de chambre. Depuis 1987, plusieurs jeunes compositeurs de l'Arménie soviétique, dont Bedros (Petros) Shoujounian et Mihran Essegulian, ont profité de l'assouplissement de la politique d'émigration et se sont installés à Montréal. Raffi Niziblian fonda en 1987 le sextuor pop-fusion Anoosh, ensemble qui chante en arménien. Le violoniste Peter Oundjian de Toronto s'est joint au Tokyo String Quartet en 1981. Le corniste David Ohanian est entré au Canadian Brass en 1986 après avoir fait partie de l'OS de Boston pendant plusieurs années. La tradition de facture de cymbales des Zildjian, dont l'origine remonte à l'Arménie du XVIIe siècle et qui est renommée maintenant dans le monde entier, s'est poursuivie au Canada à Meductic, N.-B., chez Azco Ltd., devenue depuis Sabian Ltd.


Lecture supplémentaire

  • Injejikian, Hasmig. 'Armenians in Ontario - the musical repertory of early Armenian settlers,' Polyphony, vol 4, Fall-Winter 1982

    Sarkissian, Margaret. 'Armenian musical culture in Toronto: political and social divisions in an immigrant community,' M MUS thesis, U of Illinois at Urbana-Champaign 1987

    - 'The politics of music: Armenian community choirs in Toronto,' Ethnomusicology in Canada, ed Robert Witmer, CanMus Documents 5 (Toronto 1990)