Musique du Royal 22e Régiment

Musique du Royal 22e Régiment. Corps de musique régimentaire du Royal 22e Régiment. À l'origine appelé Royal 22e Regiment par le roi George V, l'unité d'infanterie prend en 1928 le nom du Royal 22e Régiment pour refléter la langue et la culture de l'unité.

Musique du Royal 22e Régiment

Musique du Royal 22e Régiment. Corps de musique régimentaire du Royal 22e Régiment. À l'origine appelé Royal 22e Regiment par le roi George V, l'unité d'infanterie prend en 1928 le nom du Royal 22e Régiment pour refléter la langue et la culture de l'unité. Le régiment est aussi connu sous le nom de « Van Doos » en raison du numéro français du bataillon (vingt-deuxième). Le corps de musique régimentaire est constitué à Québec en 1922 par les 20 instrumentistes de l'ancienne Musique de l'Artillerie royale de la Garnison canadienne et son directeur, le capitaine Charles O'Neill. Le nouvel ensemble acquiert les instruments et la musicothèque de l'ancienne formation. Dès 1923, la Musique du Royal 22e se produit à Québec, terrasse Dufferin, et à Montréal, au théâtre Orpheum et à la station radiophonique CKAC. L'ensemble joue également à la Canadian National Exhibition (1927, 1930), à L'Heure musicale à la station du CP (1931) et par la suite sur les réseaux de la CCR via la station CHRC de Québec.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, l'ensemble donne surtout des concerts pour stimuler le recrutement des volontaires. Lors du conflit coréen (1950-1953), la Musique se produit au Japon et en Corée (1952) et reçoit la médaille de la Corée et celle des Nations unies. Puis, l'année suivante, elle se rend en Grande-Bretagne lors du couronnement d'Elizabeth II, en Allemagne pour la visite du duc d'Édimbourg et se produit à la BBC. Douze de ses membres jouent déjà en Angleterre (1937) pour le couronnement de George VI. Accompagnée d'artistes tels que le quatuor vocal des Collégiens troubadours, Pierre Boutet, Claire, Ève et Gérald Gagnier, elle effectue trois tournées, « Gala artistique militaire », au Québec (1954, 1955, 1956). Une nouvelle tournée a lieu au Québec et au Nouveau-Brunswick sous le nom de « L'Armée en parade » (1955, 1956).

De 1959 à 1965, la Musique fait l'émission hebdomadaire Je me souviens à la station radiophonique CHRC. La série « Concert sous les étoiles » à la Citadelle de Québec débute en 1961 et est toujours populaire. La Musique du Royal 22e Régiment participe à l'inauguration des satellites Telstar (1962) et L'Oiseau matinal (1965). Elle donne un premier concert à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts (1963) et ceci devient un événement annuel. La Musique se fait aussi entendre lors de la création (1964) du chapitre du Québec de l'Association canadienne des harmonies.

Après une série de concerts dans les écoles du Québec et de l'Ontario (1966), le Royal 22e se fait entendre dans le cadre des fêtes du centenaire (1967) : cinq concerts à New York durant la Semaine du Canada, suivis d'autres à la Foire nationale de commerce à Vancouver et à Victoria, au théâtre Capitol de Québec et à l'Expo 67. Dix instrumentistes participent aussi au Carrousel militaire présenté dans tout le Canada. Après des concerts en France et en Allemagne (1969), il se fait entendre au festival d'ouverture du Grand Théâtre de Québec (1971). Il fête son cinquantenaire en 1972 en se rendant en Allemagne et à Chypre, où il retourne l'année suivante. Une nouvelle tournée européenne (1975) - Allemagne, Belgique, Hollande - inclut une participation au Festival international des musiques militaires à Limoges, en France. La Musique joue au Rose Bowl de Pasadena, en Californie (1976), et au congrès de l'Association France-Canada sur la côte d'Azur (1977).

De 1978 à 1981, la Musique du Royal 22e Régiment effectue plusieurs tournées de concerts éducatifs et publics au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Chypre et est présent en Hollande aux célébrations du 35e anniversaire de la libération des Pays-Bas. En 1982, elle participe aux cérémonies du 40 anniversaire du débarquement de Dieppe en France. L'année suivante, elle marque de sa présence le 350e anniversaire de Québec et accueille la princesse Béatrice des Pays-Bas en sol canadien. En 1984, la Musique prend part aux activités soulignant le bicentenaire du Nouveau-Brunswick par une tournée de huit concerts. La même année, les musiciens participent aux fêtes du 450e anniversaire de l'arrivée de Jacques Cartier à Québec et accueillent le pape Jean-Paul II lors de sa visite. En 1985, la Musique apporte son concours au 75e anniversaire de la Marine royale du Canada lors du passage de son carrousel militaire à Québec, à quoi s'ajoute une nouvelle tournée européenne. En 1987, elle accueille la reine Elizabeth II à Québec et, durant les deux années suivantes, elle effectue surtout des tournées au Québec. Dans le cadre du 75e anniversaire du Royal 22e Régiment en 1989, la Musique se rend sur les bases canadiennes en Allemagne, puis commémore le 40e anniversaire du débarquement de Normandie en France.

En plus de marches militaires, le répertoire de la Musique du Royal 22e Régiment comprend des fantaisies sur des airs folkloriques, des arrangements d'œuvres classiques, de la musique de film, des comédies musicales, du jazz et de la musique populaire. Les œuvres de compositeurs canadiens tels Howard Cable, Robert Farnon, James Gayfer, Gérald Gagnier, Armand Ferland et Charles O'Neill sont jouées régulièrement, mais on note une préférence pour les chansonniers québécois comme Robert Charlebois, Jean-Pierre Ferland, Félix Leclerc, Raymond Lévesque et Gilles Vigneault.

À la direction musicale se succèdent le capitaine C. O'Neill (1922-1937), le capitaine E. Bélanger (1937-1961), le capitaine A. Ferland (1961-1965), le major Jean-François Pierret (1965-1978), le major C.-A. Villeneuve (1978-1980), le capitaine Jean-Pierre Montminy (1980-1982), le capitaine A. Dion (1982-1986), le capitaine D. Bouchard (1986-1990) et le capitaine D. Bernier. De 1960 à 1972, Robert Vocelle et Onil Leblanc dirigent un ensemble instrumental, petite formation de musique légère mettant en valeur des solistes. Depuis 1990, l'effectif total compte entre 35 et 38 instrumentistes regroupant les cuivres, les bois, la percussion, la basse électrique et les claviers électroniques. Le groupe peut également se diviser pour remplir des engagements plus spécifiques pour le jazz, la danse et la musique d'ambiance. En 2008, le lieutenant Patrick Picard devient le 11e commandant et directeur musical de la Musique du Royal 22e Régiment.

La marche officielle du Royal 22e Régiment, « Sambre et Meuse », est remplacée en 1935 par « Le Royal 22e Régiment » composition d'O'Neill, puis vers 1939 par la chanson « Vive la canadienne », une adaptation du capitaine Bélanger d'une chanson folklorique traditionnelle, aussi un arrangement d'O'Neill. Le barde breton Théodore Botrel écrit « Gloire au 22e! », chanson-marche parue dans La Musique (février 1922) dans une harmonisation pour deux voix et piano d'Omer Létourneau. Il existe également la « Marche lente du Royal 22e Régiment » de Charles-Émile Gadbois. La Musique du Royal 22e Régiment, seul corps de musique régimentaire canadien-français, fait la promotion du patrimoine du Québec, mais son répertoire comprend des chansons folkloriques, de la musique de film, des comédies musicales, de la musique de jazz et des chansons contemporaines.

Discographie

La Citadelle : 1974; Franco FR-49002.

Concert sous les étoiles : 1978; Franco FR-799 (hors commerce).

Heritage of the March(vol. LIV) : Marches of Quebec : 1982; 2-Heritage of the March PDB-426-27.

Je me souviens / The Van Doos - Band of the Royal 22nd Regiment : 1964; RCA PCS-1006 / 1007.

Bibliographie

Sergent Victor FALARDEAU, La Musique du Royal 22e Régiment : 50 ans d'histoire (1922-1972) (Québec, 1976).


Lecture supplémentaire

  • Falardeau, Sergeant Victor. La Musique du Royal 22e régiment: 50 ans d'histoire (1922-1972) (Québec City 1976)