Nancy Richler

Nancy Richler, écrivaine (née le 16 mai 1957 à Montréal, au Québec; décédée le 18 janvier 2018 à Vancouver, en Colombie-Britannique). Nancy Richler se met à l’écriture à l’âge de sept ans. Elle obtient un diplôme en histoire de l’Université Brandeis, puis complète une maîtrise en travail social avant de consacrer plusieurs années à travailler auprès des jeunes. En 1986, Nancy Richler reçoit une maîtrise en études internationales avec concentration sur l’Union soviétique de l’École des études supérieures de l’Université de Denver. Nancy Richler décrit l’impact des mouvements historiques et politiques sur la vie quotidienne des gens ordinaires. Elle sait décrire la douleur et la souffrance humaines avec une sensibilité remarquable, modelant ses personnages avec une rare précision.

Le premier roman de Nancy Richler, Throw Away Angels (1996), naît de l’indifférence de la communauté de Vancouver devant la disparition de travailleuses du sexe à la fin du 20e siècle. Dans le roman, Tova, gérante d’une buanderie et déprimée, se lie d’amitié avec Gina, une ancienne danseuse nue dont la disparition ne provoque pas la moindre réaction de la part de la police. Tova mène donc sa propre enquête, ce qui la conduit à trouver la clé d’une sombre énigme. L’œuvre de Nancy Richler explore le prix du courage et la manière dont il influence l’existence et les relations. Throw Away Angels se mérite d’ailleurs une nomination pour le prix Arthur Ellis de 1997 dans la catégorie Meilleur premier roman policier.

Le roman Your Mouth Is Lovely (2002; trad. Ta bouche est ravissante, 2003) a pour contexte la turbulence politique de la Russie, d’où sont originaires les grands-parents de Nancy Richler. Alternant entre 1897 et 1912, Miriam raconte l’histoire de sa vie dans une longue lettre adressée à sa fille Hayya, qui lui a été enlevée à la naissance dans une prison de Kiev. N’ayant jamais connu sa propre mère, Miriam craint que Hayya ne soit aux prises avec les mêmes interrogations; même mourante, en Sibérie, elle rédige tous les jours pour sa fille « ma modeste offrande, ma tentative d’éclaircir le chemin qui mène à ton propre commencement. » Dans ces lettres, Miriam décrit les sacrifices auxquels elle consent pour ceux qu’elle aime, sans jamais reconnaître son propre courage : « On te dira que ‟Ta mère est une héroïne”… C’est un mensonge, mais pas tout à fait. » Your Mouth Is Lovely remporte le Prix du livre juif canadien (voir Littérature juive), catégorie fiction, en 2003, puis le prix italien Adei-Wizo en 2004.

Nancy Richler revisite l’époque de ses grands-parents dans The Imposter Bride (2012). En 1944, une jeune femme vole l’identité de Lily Kramer, dont elle découvre le cadavre gelé dans un champ, près d’un village polonais, pendant l’occupation nazie (voir Deuxième Guerre mondiale, Canadiens polonais). Elle prend sa carte d’identité, un carnet de notes et un gros diamant, trouvé dans la poche de la défunte. Dans le sillage des armées libératrices, la nouvelle Lily se rend au Canada dans le but de se marier. Comme la grand-mère de Nancy Richler, elle est rejetée, à son arrivée, par son futur époux, Sol. Lily est humiliée, mais garde son sens pratique : « Elle n’a pas de temps à perdre, pas de force, pour un homme qui fuit à la seule vue d’une femme… Ce n’est pas une grande perte, alors. » Nathan, le frère de Sol, est séduit par la beauté de Lily et par sa « tension, une tension farouche, moitié famine, moitié peur ». Sa force sauvage la détournera cependant de lui puisqu’elle se lance à la quête de sa propre vie, abandonnant Nathan et leur fille, Ruth. The Imposter Bride raconte donc la quête de Ruth pour trouver sa mère et découvrir leurs véritables identités, ainsi que pour percer le mystère du carnet de notes que Lily laisse derrière elle. Le roman est sélectionné pour le prix Scotiabank Giller de 2012.

Nancy Richler a fait paraître des œuvres dans plusieurs revues et recueils littéraires, parmi lesquels Prairie Fire, A Room of One’s Own et The Journey Prize Anthology.