Musique à Niagara Falls

Cette ville de l'Ontario accueillit ses premiers habitants en 1782. Adjacente aux chutes de ce nom considérées comme la septième merveille du monde et nommée d'après elles, elle est située sur la frontière canado-américaine, face à Niagara Falls, N.Y.
Cette ville de l'Ontario accueillit ses premiers habitants en 1782. Adjacente aux chutes de ce nom considérées comme la septième merveille du monde et nommée d'après elles, elle est située sur la frontière canado-américaine, face à Niagara Falls, N.Y.


Niagara Falls

Cette ville de l'Ontario accueillit ses premiers habitants en 1782. Adjacente aux chutes de ce nom considérées comme la septième merveille du monde et nommée d'après elles, elle est située sur la frontière canado-américaine, face à Niagara Falls, N.Y., et elle fut formée à l'origine de trois localités (Drummondville, Clifton et Elgin). Elle adopta le nom de Niagara Falls en 1861 et devint une cité en 1904. En 1986, sa population s'élevait à environ 72 000 âmes et sa réputation comme centre touristique était connue depuis longtemps.

Au XXe siècle, les musiciens et chefs d'ensembles les plus renommés de la ville ont été Charles Buff, Gordon Mitchell, Harold Jones et Donald Gill. En 1929, le Temple Male Choir de 40 membres dirigé par Walter McDowell fut fondé sous les auspices des francs-maçons. Il donna deux concerts réguliers par année, concourut à des festivals de musique en Ontario, mais se dispersa en 1943 à cause de la guerre. Les Chautauqua visitèrent la ville au début des années 1930. Le Niagara Falls Male Voice Choir et la Niagara Falls Choral Society furent actifs avant la Deuxième Guerre mondiale. La Niagara Falls Kiltie Band, attachée au Canadian Corps, unité 104, présenta quelque 35 concerts par année entre 1939 et 1945.

Les Community Concerts, actifs à Niagara Falls de 1949 à 1975, présentèrent plusieurs artistes de renom, tels Glenn Gould et Teresa Stratas. Après 1975, un groupe bénévole appelé Niagara Concerts remplit ce rôle et fit venir des ensembles comme le TS, le Trio géorgien lors de sa première tournée hors de l'Union soviétique, la COC, le Ballet national du Canada et les Elmer Iseler Singers.

Durant plusieurs années, l'Oratorio Society a présenté des exécutions annuelles du Messie, au début avec des chanteurs tels James Milligan et Jon Vickers encore jeunes. D'autres concerts ont été présentés par la Niagara Falls Music Teachers' Assn et par les Gentlemen Songsters, la Fred Willett Concert Band, le Rainbow Tones Barbershop Group, les Harmony Bell Tone Ringers et la Music Theatre Company. Mateusz Glinski, un spécialiste de Chopin, dirigea un OS du Niagara à la fin des années 1960. Au cours des années 1970, l'OS de Saint Catharines (Orchestre symphonique du Niagara) desservit l'entière région du Niagara dont Niagara Falls. Le festival-concours de musique Kiwanis de Niagara Falls, organisé en 1926, est devenu l'une des plus importantes manifestations du genre en Ontario.

C'est une résidente de Niagara Falls, Lucille Hilston (Detroit, Mich., 15 avril 1919), qui a composé « Boost Niagara » (1965), « Our Niagara Honeymoon » (1979) et le poème symphonique Onghiara (1962). Elle a aussi adapté pour divers ensembles sa chanson « Happy Birthday, Canada » écrite en 1990. Niagara Falls est la ville natale de Nathaniel Dett, James Fusco, Kathleen Howard, Alexander « Ragtime » Read, des pianistes Kathleen et Jane Solose et de la soprano Penny Speedie. Les 55 cloches du carillon de la Rainbow Tower (l'un des 11 au Canada) furent installées en 1947. June Hamilton, Robert Donnell et Leland Richardson y ont été carillonneurs.

Voir aussi Chutes du Niagara.