John Norris

John Norris. Critique, éditeur, communicateur, promoteur, producteur de disques (West Clandon, Surrey, Angleterre, 9 jan 1934 - Toronto, 31 jan 2010). Alors qu'il est commis à Londres, il dirige son premier club de jazz.

John Norris. Critique, éditeur, communicateur, promoteur, producteur de disques (West Clandon, Surrey, Angleterre, 9 jan 1934 - Toronto, 31 jan 2010). Alors qu'il est commis à Londres, il dirige son premier club de jazz. Après s'être installé au Canada, il dirige, de 1956 à 1957, la Montreal Traditional Jazz Society. En 1957, il emménage à Toronto, où il dirige le Traditional Jazz Club de Toronto, ouvre le club de jazz Galleon et fait la promotion de concerts. En 1958, il créé le magazine Coda dont il est, avec Bill Smith, rédacteur en chef et co-éditeur jusqu'en 1976. De 1962 à 1968, J. Norris gère le département de musique jazz du magasin Sam the Record Man de la rue Yonge, à Toronto et y développe une des plus grandes réserves de disques jazz au monde, surpassée plus tard par le commerce au détail et de commandes postales du Jazz and Blues Centre, établi en 1970 par Norris et Smith.

Critique important dans le domaine du jazz, John Norris écrit beaucoup pour Coda dans les années 1990 et il contribue aux magasines Jazz Journal, Jazz Monthly, Jazz News et Melody Maker (tous de Londres), Down Beat (Chicago), International Musician (New York), Music Scene et Canadian Composer(Toronto). En 1967, il est critique jazz pour le Globe and Mail. Il écrit pour le Toronto Telegram et le Toronto Daily Star et il est présentateur d'une émission radio de musique jazz et rédacteur pour la radio, de 1958 à 1961, à la station de Toronto CHFI et, des années 1960 au début des années 1970, à la station de la SRC (par exemple pour « Strictly Jazz » et « That Midnight Jazz »). Durant l'été 1978, « Jazz Radio-Canada » diffuse sa série d'émissions sur l'histoire du jazz. Au début des années 1980, il est aussi imprésario pour Café des Copains, par exemple.

John Norris produit ou coproduit de nombreux albums pour Sackville Recordings, une maison de disques qu'il fonde avec Smith et autres à Toronto en 1968.