Oratorios canadiens - Composition et présentation

Oratorios canadiens - Composition et présentation. L'oratorio est une oeuvre de grande envergure pour choeur et orchestre, habituellement sur un texte religieux souvent tiré de la Bible mais jamais de la liturgie.

L'oratorio est une oeuvre de grande envergure pour choeur et orchestre, habituellement sur un texte religieux souvent tiré de la Bible mais jamais de la liturgie. Le livret peut être d'un caractère à la fois narratif et dramatique (comme dans ces prototypes classiques que sont les Passions de Bach, La Création de Haydn ou Élie de Mendelssohn), ou encore contemplatif et dramatique (comme Le Messie de Haendel). L'oratorio caractéristique est formé d'un agencement de choeurs et de chorals entre lesquels s'insèrent des récitatifs, airs, duos et trios chantés par des solistes, le tout précédé d'une ouverture instrumentale. On y trouve à l'occasion des interludes pour orchestre seul. Quelques oratorios ont été portés à la scène, mais ceci est plutôt rare. Presque invariablement, les oratorios sont présentés en concert, sans mise en scène, décors ou costumes. Les conditions particulières qui ont présidé à la composition et à l'exécution d'oratorios au Canada - créés pour des monastères, couvents, églises et salles de concert où ils étaient chantés - prévoient l'utilisation de l'orgue, du piano et, plus récemment, même de sons électroacoustiques pour accompagner les voix, aussi bien que le grand orchestre traditionnel.

La différence entre une grande cantate et un petit oratorio est difficile à établir, mais une cantate fait normalement appel à des effectifs plus réduits et plus variés, ses ambitions dramatiques sont plus modestes et elle se prête à une plus grande latitude quant à la forme.

Caïn, d'Alexis Contant (1905, créé la même année), a été qualifié de premier oratorio canadien. Bien qu'il fut probablement l'oeuvre la plus importante et la plus imposante de ce genre à avoir été créée à cette époque, il avait néanmoins été précédé de l' Oratorio dédié à Léon XIII de Frantz Jehin-Prume (1886, aucune exécution connue), David and Jonathan d'Eva Rose York (exécuté à deux reprises en 1887 à Belleville, Ont.) et Jerusalem de Hugh Clarke (Presser 1890, composé à Philadelphie). Parmi d'autres oratorios anciens figurent La Communion des Saints de Napoléon Crépault (exécuté à Québec v. 1880) et Salvator de Roberta Geddes-Harvey. Invoke Her Name With Praise, oratorio de 45 minutes de Cyril C. O'Brien, fut créé. à Halifax, N.-É., en 1940. Après 1950, quelques compositeurs canadiens produisirent des oeuvres hybrides alliant des éléments d'oratorio à des éléments d'autres genres, notamment Ridout avec Esther, une « symphonie dramatique » (1952, créée la même année au RCMT par Ettore Mazzoleni), Paul McIntyre avec Judith, une « cantate-mélodrame » (1958, créée en 1959 au Festival international de Vancouver avec Lois Marshall dans le rôle principal), Leon Zuckert avec In the Gleam of Northern Lights, un « oratorio chorégraphique » (1974, commande du Shevchenko Musical Ensemble) et Anhalt avec La Tourangelle, un « tableau musical en sept parties d'après la vie de Marie de l'Incarnation » (1975, créé la même année à Toronto par les sopranos Mary Morrison et Roxolana Roslak, la mezzo-soprano Phyllis Mailing, le ténor Albert Greer, le baryton Gary Relyea ainsi que l'orchestre et le choeur du Festival de la SRC sous la direction de Marius Constant).

Parmi les multiples cantates, oeuvres plus ou moins apparentées à des oratorios, quasi-oratorios et oratorios hybrides, les exemples d'un genre précis sont rares. La liste qui suit, par ordre alphabétique des compositeurs, se veut représentative, mais ne saurait prétendre être complète

Keith Bissell, The Passion According to Saint Luke (Évangile selon saint Luc, Wilde, Donne, Bridges, Heber, et le « Sussex Mummers' Carol »), 1970 (créé à Toronto en 1971 sous la direction du compositeur), Waterloo 1973.

Lydia Boucher, L'Oeuvre d'Esther Blondin, 1949.

Neil Chotem, The Song of Salomon (oratorio pour la radio), 1951, RCI 85 (orchestre et choeur de la SRC à Montréal dirigés par Chotem).

F.R.C. Clarke, Bel and the Dragon (livre apocryphe du même nom), 1954 (épreuve de doctorat pour l'Université de Toronto).

Hugh Clarke, Jerusalem, (Saintes Écritures), Presser1890.

Alexis Contant, Caïn (frère Symphorien), 1904-05 (créé à Montréal en 1905).

-, Les Deux Âmes (Henri Roullaud), 1906?-09 (créé à Montréal en 1913).

Guillaume Couture, Jean le Précurseur (Albert Lozeau, sur un texte en prose d'Antonio LeBel),1907-09 (créé à Montréal en 1923).

Napoléon Crépault, La Communion des Saints, v. 1880 (créé à Québec).

Roberta Geddes-Harvey, Salvator (Écriture sainte, avec versets de Neale, Havergal, Gerhardt, Milton, Klugh, Heber et Montgomery), v. 1906 (créé à Guelph en 1907?), C.W. Thompson (Boston) 1907; exécuté de nouveau à Guelph (1912) et à Toronto et Kingston.

Srul Irving Glick, Visions Through Darkness, An Oratorio of Our Time (Glick), 1988 (créé à l'Elora Festival en 1988).

Clifford Higgin, Calvary, ? (créé à Londres sous la direction de sir Henry Wood), Breitkopf & Härtel.

Lou Hooper, Ruth (Éphésiens, le Livre de Ruth, psaumes 65 et 147), 1920 (exécuté en 1977 sous la direction d'Alan Reesor).

Ralph Horner, David's First Victory.

-, Saint Peter.

Frantz Jehin-Prume, Oratorio dédié à Léon XIII, 1886.

Talivaldis Kenins, Daniel, 1965, éd. à compte d'auteur.

Alfred Kunz, The Big Land, 1967.

-, The Creation (Laurence Cummings), 1972.

Alfred Lamoureux, La Tragédie d'Esther.

-, La Samaritaine.

Anne Lauber, Jesus Christus (Benoît Lacroix, de la Vulgate en latin), 1984 (créé à Montréal en 1986 avec l'Orchestre métropolitain et la Chorale Donovan dirigés par Mario Bernardi).

J.-L. Lemieux, Les Prémices ou Les Saints Martyrs canadiens (livret d'Arthur Charlebois, professeur de Lemieux [frère Barnabé] et lui-même compositeur d'oratorios), 1947.

Juliette Milette, Leur maison, 1944 (créé à Montréal en 1944); écrit à l'occasion du centenaire de la fondation de la Congrégation des Saints Noms de Jésus et de Marie.

Cyril C. O'Brien, Invoke Her Name with Praise, 1940.

Paul Pedersen, Passion Oratorio, 1990; rév. de Cantata and Narrative for Good Friday (1961, rév. 1970).

A. Poynter, The Great Commission (Poynter, avec citations de l'Écriture sainte),1963.

John Reeves, Salvator Mundi, drame liturgique (d'origine biblique et liturgique), 1983 (créé à Toronto en 1983).

Robert Talbot, Évangéline.

Nancy Telfer, The Journey, 1982 (créé à Thunder Bay, Ont., en 1982, pour le Women's Inter-Church Council avec la mezzo-soprano Catherine Robbin, le Choeur et l'Orchestre symphonique de Thunder Bay dirigés par Dwight Bennett), Thompson 1983; aussi exécuté à Vancouver en 1983 pour le World Council of Churches.

Charles Wilson, The Angels of the Earth (Wilson MacDonald), 1966 (créé à Guelph, Ont., en 1967 par la soprano Mary Morrison et le baryton James Bechtel, avec la Chorale Bach-Elgar de Hamilton dirigée par le compositeur).

Eva Rose York, David and Jonathan, 1887.