Orchestre Métropolitain

Au fil des ans, notons parmi les chefs d'orchestre de l'Orchestre Métropolitain, Marc Bélanger (1981), Agnès GROSSMAN (1986), Joseph Rescigno (1995) et Yannick Nézet-Séguin (2000), qui prend la relève à l'âge de 25 ans.

Dessane, Antoine
Antoine Dessane (portrait réalisé par Théophile Hamel avec la permission du Musée du Québec). Pour entendre un extrait de son Ouverture, de 1863 (interprétée par l'Orchestre métropolitain, sous la direction de Gilles Auger), cliquez sur le bouton \u00ab Son \u00bb (avec la permission de la Société Radio-Canada).
Orchestre Métropolitain
Joseph Rescigno en train de diriger l'orchestre.

Orchestre Métropolitain

Fondé en 1981 par des diplômés du Conservatoire du Québec et d'autres facultés de musique sous le nom d'Orchestre Métropolitain du Grand-Montréal, l'Orchestre Métropolitain est le second orchestre symphonique permanent de Montréal après l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL. L'orchestre, qui est devenu l'Orchestre Métropolitain en 1986, a pour mission de promouvoir la carrière des musiciens professionnels du Québec et du reste du Canada en invitant les jeunes solistes à jouer dans le cadre de ses concerts. Avec ses quelque 65 musiciens professionnels, l'Orchestre Métropolitain présente des concerts de musique classique, contemporaine et populaire. Il offre à des instrumentistes, compositeurs et chanteurs québécois l'occasion de se faire entendre et comble un éventail d'autres besoins touchant particulièrement le ballet, l'opéra et les enregistrements. Il organise en outre des concerts dans des stations du métro, des concerts gratuits dans les écoles (depuis 1992) et des présentations aux techniques mixtes (depuis 1998).

Au fil des ans, notons parmi les chefs d'orchestre de l'Orchestre Métropolitain, Marc Bélanger (1981), Agnès GROSSMAN (1986), Joseph Rescigno (1995) et Yannick Nézet-Séguin (2000), qui prend la relève à l'âge de 25 ans.

L'orchestre produit en moyenne trente concerts par année au Théâtre Maisonneuve de la PLACE DES ARTS et à d'autres endroits situés dans les arrondissements de Montréal. En plus du programme varié de sa saison régulière, l'Orchestre Métropolitain participe au CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE DE MONTRÉAL, à plusieurs productions de l'Opéra de Montréal au Festival international de Lanaudière, au Centre d'arts Orford et au Concours international de la Société Radio-Canada. Depuis 1993, l'Orchestre Métropolitain se produit lors de concerts gratuits organisés dans différents parcs de l'île de Montréal à la saison estivale.

La volonté de l'Orchestre Métropolitain de rendre la musique accessible à tous et chacun se traduit par des présentations en prélude au concert, des commentaires du chef d'orchestre à l'entracte et des cours d'initiation à l'opéra et à la musique classique.

L'orchestre recrute la plupart de ses chefs d'orchestre invités et de ses solistes au Canada, comme Angèle DUBEAU, Louis LORTIE, Anton KUERTI, Michel Legrand, Marie-Josée Simard, André Jobin, Marie-Danielle Parent, Raffi Armenian, Franz-Paul Decker et Diane DUFRESNE, entre autres. L'Orchestre Métropolitain a présenté la première de plusieurs œuvres canadiennes, dont Éternité de Denis GOUGEON (1986), Autour d'Ainola de Michel LONGTIN, Over Time de John REA (1987) et Élan de Linda BOUCHARD (1990). Il a enregistré jusqu'ici seize albums.

L'Orchestre Métropolitain reçoit un prix Opus en 2003 pour l'enregistrement Rota et deux autres en 2004 pour Mahler 4. Le CD Boris Godounov de Moussorgsky se mérite un Prix Félix en 2000, tout comme le récent album Diane Dufresne chante Kurt Weill (2005). La saison 2005-2006 marque le 25e anniversaire de l'Orchestre Métropolitain.