Orchestre national des jeunes du Canada



Orchestre national des jeunes du Canada

Créé en 1960, l'Orchestre national des jeunes du Canada (ONJ) offre un stage de formation annuel aux jeunes musiciens canadiens les plus doués âgés de 14 à 28 ans, au cours duquel ils acquièrent une expérience préparatoire à la discipline rigoureuse qu'exige le travail au sein d'un orchestre professionnel complet. Cet orchestre voit le jour en grande partie grâce aux efforts de Walter Susskind qui, devenu directeur musical de l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE TORONTO en 1956, croit fermement en la valeur d'un orchestre de jeunes comparable au National Youth Orchestra de la Grande-Bretagne. « Je crois, déclare-t-il alors, que la création d'un tel orchestre de jeunes est l'étape la plus importante à franchir pour assurer le développement et l'épanouissement des grands orchestres symphoniques de ce pays. »

En 1960, le rêve de Susskind se réalise sous la forme d'un atelier pilote organisé par James McIntosh et dirigé conjointement par Susskind et Harman Haakman à Stratford, en Ontario. Le succès de cet atelier mène à la formation de l'Orchestre national des jeunes du Canada, un organisme sans but lucratif à charte fédérale, voué à la découverte et à la formation de jeunes musiciens d'orchestre canadiens. En 1971, on offre à Georg Tintner le poste de directeur musical de l'ONJ. Avant son décès en 1999, il revient au moins sept fois diriger l'ONJ.

Depuis 1960, l'ONJ a formé plus de 1900 jeunes musiciens parmi les meilleurs du pays. Chaque année, d'anciens élèves, des membres du corps professoral et des amis de l'Orchestre auditionnent plus de 600 personnes d'un océan à l'autre et en retiennent entre 80 et 90 pour le programme d'été qui comprend 3 à 4 semaines de formation et 2 à 3 semaines de tournées de concert. Seul le talent compte pour être admis à l'ONJ.

Le corps professoral de l'ONJ se compose de chargés de cours et d'artistes réputés provenant de quelques-uns des meilleurs orchestres européens et américains. Durant une semaine type de six jours à l'ONJ, les participants jouent un maximum de 48 heures au cours des leçons particulières, des pratiques individuelles, et des répétitions de sections ou de l'orchestre au complet. Les revenus du budget annuel de l'ONJ proviennent d'organismes gouvernementaux, de compagnies privées, de fondations et de donateurs particuliers.

Au fil des ans, plus de 2000 jeunes musiciens ont reçu leur formation â l'Orchestre national des jeunes du Canada. Près d'un tiers des musiciens membres d'orchestres symphoniques professionnels canadiens sont d'anciens élèves de l'ONJ. Un sondage effectué en 1996, révèle que 20 des principaux orchestres canadiens comptent des anciens de l'ONJ, soit en moyenne 35 p.100 des effectifs. Dans l'Orchestre de London et l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, on dénombre plus de 50 p. 100 d'anciens élèves de l'ONJ, et on en compte un nombre considérable dans les grands orchestres symphoniques des États-Unis, d'Europe et d'Asie.

L'ONJ donne des concerts dans toutes les grandes villes canadiennes et dans diverses autres villes de l'Amérique du Nord, de l'Europe et du Japon. Il fait l'objet de plusieurs documentaires télévisés. En 1998, l'ONJ fait une tournée au Japon, sous la direction de Kazuyoshi Akiyama. En 2000, la tournée de l'ONJ, toujours sous la direction de M. Akiyama, comprend des concerts à Kingston, Ottawa, Toronto, Calgary, Vancouver et Victoria. Comme bon nombre d'orchestres canadiens, l'ONJ a aussi son compositeur attitré. Omar Daniel occupe ce poste durant la saison 1999.


Liens externes