Orchestre symphonique de Halifax

Orchestre symphonique de Halifax. Deux périodes distinctes de vie symphonique à Halifax, séparées par 40 années, précédèrent l'incorporation du second OS de Halifax au sein de l'Orchestre symphonique de l'Atlantique nouvellement formé, en 1968.
Orchestre symphonique de Halifax. Deux périodes distinctes de vie symphonique à Halifax, séparées par 40 années, précédèrent l'incorporation du second OS de Halifax au sein de l'Orchestre symphonique de l'Atlantique nouvellement formé, en 1968.


Orchestre symphonique de Halifax

Orchestre symphonique de Halifax. Deux périodes distinctes de vie symphonique à Halifax, séparées par 40 années, précédèrent l'incorporation du second OS de Halifax au sein de l'Orchestre symphonique de l'Atlantique nouvellement formé, en 1968.

1. Halifax Symphony Orchestra (1897-1908). Constitué par son directeur, Max Weil, le premier orchestre donna son concert inaugural le 24 avril 1897 à l'Academy of Music. Donné sous les auspices du Local Council of Women, le programme consacré à Schubert, incluait la Symphonie inachevée. Des oeuvres de Weil furent aussi présentées. L'effectif de 1897 - 18 instrumentistes à cordes (dont 11 femmes), 16 instrumentistes à vent (8 bois et 8 cuivres) et 2 percussions - comptait 8 membres des corps de musique de régiments britanniques en garnison à Halifax. En 1900, l'orchestre comptait 39 membres, dont 22 cordes. Le 26 février 1901, un choeur de 85 voix se joignit à l'ensemble pour présenter un « grand concert Wagner ». Chaque saison, quatre à cinq concerts furent présentés avec des solistes de marque dont Leopold Godowsky à une occasion. En 1906, 1907 et 1908, une série de quatre concerts populaires était offerte au prix forfaitaire de 1,50 $. Weil mit l'accent sur le répertoire classique et réussit à maintenir un bon niveau de qualité. Au départ de Weil, l'orchestre se dispersa.

2. Halifax Symphony Orchestra (1949-1968). Formé en 1949 par Alfred Strombergs sous les auspices de la Nova Scotia Opera Assn afin d'accompagner les représentations d'opéras et de ballets, l'orchestre (alors sans nom) se produisit aussi (1950) à des émissions de la SRC avant d'être réorganisé en 1951 sous le nom de Halifax Symphonette. Cet ensemble de 13 musiciens professionnels fut actif jusqu'en 1955 sous la direction de Strombergs avec Julius Silverman comme violon solo. En 1955, le groupe devint l'OS de Halifax avec Thomas Mayer comme dir. mus. et Francis Chaplin comme violon solo, et fit ses débuts à la télévision le 28 octobre de la même année. Constitué de 47 musiciens à plein temps, il accueillit en outre dans ses rangs des professeurs de musique locaux et des instrumentistes de la musique de l'Artillerie royale canadienne et de la Stadacona Navy Band. Ces effectifs étaient suffisants pour présenter la IXe Symphonie de Beethoven, le 4 mars 1957. En 1966, l'orchestre comptait 35 membres à plein temps. Les autres chefs d'orchestre furent Jonathan Sternberg (1957-58), Leo Mueller (1958-64, né à Vienne le 19 septembre 1906, il dirigea le Baltimore Opera, le NBC Television Opera Theatre ainsi qu'au Metropolitan Opera et au San Francisco Opera), John Fenwick (1964-67) et divers invités (1967-68), avec Kenneth Elloway comme chef associé. Le HSO offrait annuellement environ 70 concerts; il se produisit dans les écoles secondaires, effectua la tournée des provinces maritimes et participa à de nombreuses émissions de la SRC. Il accompagna la production de tournée de Carmen par la COC dans l'est du Canada en 1966. Au cours des années 1960, les chefs d'orchestre Mueller et Fenwick introduisirent plusieurs oeuvres modernes dans un répertoire jusque-là traditionnel. Le HSO interpréta des oeuvres de Murray Adaskin, John Beckwith, sir Ernest MacMillan, François Morel, Harry Somers et John Weinzweig, et il créa Overture to a Fairy Tale d'Oskar Morawetz, Gray City (5 janvier 1961), qu'il avait commandée à Eldon Rathburn, ainsi que Variations d'Edward Laufer (12 mars 1967). Après l'abolition des corps de musique régimentaires de Halifax et de Fredericton par un décret du gouvernement fédéral et vu l'impossibilité pour ces instrumentistes de se joindre à des orchestres locaux, l'OS de Halifax et l'Orchestre symphonique du Nouveau-Brunswick furent supplantés par l'OS de l'Atlantique.


Lecture supplémentaire

  • Blakeley, Phyllis R. 'The theatre and music in Halifax,' Dalhousie R, vol 29, Apr 1949

    Public Archives of NS. MG20 no. 188, Halifax Symphony programs and notes

    Blakeley, Phyllis R. 'History of music teaching in Nova Scotia,' unpublished manuscript (1966)