Orchestre symphonique de Terre-Neuve

Orchestre symphonique de Terre-Neuve (NSO). L'ensemble voit le jour à Saint-Jean (T.-N.) en 1962 sous le nom de St. John's Orchestra.

Orchestre symphonique de Terre-Neuve

Orchestre symphonique de Terre-Neuve (NSO). L'ensemble voit le jour à Saint-Jean (T.-N.) en 1962 sous le nom de St. John's Orchestra. Cet orchestre communautaire est une idée de l'organiste, chef d'orchestre et éducateur musical de Terre-Neuve Ignatius Rumboldt, et est établi sous l'égide du service de l'éducation aux adultes de l'Université Memorial de Terre-Neuve. À l'origine, il s'agit d'un orchestre à cordes de 20 musiciens dirigé tout d'abord par Nigel Wilkins, puis en 1946 par le pianiste et pédagogue allemand Andreas Barban. Sous la direction de Barban, l'orchestre grandit pour inclure des bois, des cuivres et des percussions, et l'auteur-compositeur Frederick Emerson compose pour l'orchestre sa Newfoundland Rhapsody. En 1968, l'orchestre est dirigé par Stan Navratil et, de 1969 à 1974, par Ian Mennie. Ce dernier interprète ses propres arrangements de chansons folkloriques de Terre-Neuve.

En 1969, l'Orchestre symphonique de Terre-Neuve devient un organisme autonome avec son propre conseil d'administration et s'installe au Arts and Culture Centre de Saint-Jean. En 1971, l'orchestre se produit à Grand Falls (T.-N.) pour son premier concert hors de Saint-Jean, qui marque le début de l'évolution de l'orchestre municipal vers le statut d'orchestre provincial. En 1972, le violoniste Peter Gardner est le premier musicien résident à temps plein et, dans les rôles variés de premier violon, chef d'orchestre et directeur général et artistique, il assume, en grande partie, la responsabilité de la direction de l'ensemble jusqu'à aujourd'hui.

Croissance et évolution

En 1977, David Gray est le premier chef d'orchestre à temps plein et, l'année suivante, l'ensemble adopte officiellement le nom d'Orchestre symphonique de Terre-Neuve - qui témoigne d'un mandat provincial croissant. Durant les années 1970, on nomme musiciens résidents de l'orchestre Beverley Lane (flûte), Carol MacDonald (basse), Anne Rubner et, plus tard, Valerie Holden (hautbois) et Don Wherry (percussions), qui fondera le nouveau festival musical pluridisciplinaire, Sound Symposium, à Saint-Jean.

Les chefs d'orchestre suivants sont, de 1982 à 1984, Charles Bornstein, de 1985 à 1992, Mario Duschenes et, depuis 1992, Marc David. En 1987, l'orchestre fonde l'Atlantic String Quartet en tant que quartet professionnel résident. Les membres d'origine sont Sharon Gewirtz et Mark Latham (violons), Laura Wilcox-Root (alto) et Dale Root (violoncelle). En 1988, Gardner fonde l'orchestre de chambre de 20 musiciens, Sinfonia, sous l'égide du NSO, et un Chœur philharmonique sous la direction de Douglas Dunsmore. En 1989, une représentation du Messie de Haendel par le NSO et le Chœur philharmonique du NSO, est diffusée dans tout le pays par la chaîne télévisée de la SRC. Le NSO bénéficie toujours de ses liens étroits avec l'école de musique de l'Université Memorial de Terre-Neuve. Depuis les années 1970, un grand nombre de musiciens professionnels du corps professoral de cet établissement sont membres de l'orchestre.

Compositions canadiennes et invités

Le NSO prend à cœur la création d'oeuvres de compositeurs canadiens, tels que Patrick Cardy, Jim Duff, Peter Gardner, Stewart Grant, Kelly-Marie Murphy, Jennifer O'Neill, Michael Parker, Clark Winslow Ross, Brian Sexton et Don Wherry. En 1981 et 1982, figure au programme des concerts une soirée musicale avec R. Murray Schafer et, en 1988, Harry Freedman est l'auteur-compositeur en résidence. Parmi les nombreux invités en concert du NSO, on retrouve les Elmer Iseler Singers, le Canadian Brass et l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, ainsi que de nombreux solistes canadiens et étrangers.

Orchestre symphonique des jeunes de Terre-Neuve

L'orchestre se consacre énergiquement à la formation de musiciens étudiants et, dans ce but, depuis le début des années 1970, donne des concerts et ateliers éducatifs à des milliers d'étudiants de Terre-Neuve et du Labrador. En 1981, Gardner fonde l'Orchestre symphonique des jeunes de Terre-Neuve (NSYO) et, dix ans plus tard, le NSO inaugure la Young Artists Concerto Competition (remportée la première année par Krista Buckland au violon). Bon nombre de membres du NSYO obtiennent une place dans l'Orchestre national des jeunes du Canada et beaucoup d'anciens élèves deviennent des musiciens professionnels. L'orchestre effectue des tournées internationales et participe à de nombreux festivals d'orchestres de jeunes et projets de collaboration et d'échanges. En 2005, le NSYO fait une tournée du Japon avec Schafer, le Mount Pearl Show Choir de Mount Pearl (T.-N.) et le Set'A'newey Mi'kmaq Youth Choir, dans le cadre du Threnody Peace Education Project.

Chœur symphonique des jeunes de Terre-Neuve (Shallaway)

Le Chœur symphonique des jeunes de Terre-Neuve (NSYC), un groupe indépendant fondé en 1992 par le chef de chœur de Terre-Neuve Susan Knight, profite d'une longue collaboration avec le NSO et joue avec l'orchestre à plusieurs reprises - Knight anime aussi la création du festival choral international, Festival 500, à Terre-Neuve, en 1997. Parmi les honneurs reçus par le NSYC, on retrouve, en 2002, le Grand Prix Healey Willan du Concours national des chorales d'amateurs de la SRC et, en 2004, le prix d'excellence en chorale de Chorus America. En octobre 2002, au Roy Thomson Hall à Toronto, le chœur donne une représentation diffusée par la télévision dans tout le pays et commandée pour la Reine Elizabeth II. Le chœur a changé son nom à Shallaway en 2005.

Bibliographie

« Symphony: conductor David Gray talks of plans for newly-named provincial orchestra », The Newfoundland Herald, 25 oct. 1978.

Murray, Neil, « This orchestra has come a long way », The Newfoundland Herald, 31 janv. 1981.

Finn, Cathy, « NSO enjoying much happier times », The Evening Telegram, 26 mars 1988.

« This Other Newfoundland Music », The Daily News, Saint-Jean (T.-N.), 28 mars 1981.

Fraser, Matthew, « Sour notes served up on the Rock », Globe and Mail, 27 oct. 1984.

McLean, Eric, « It's a musical love affair between Newfoundland, Mario Duschenes », The Gazette, Montréal, 19 oct. 1985.

Vaughan-Jackson, Mark, « A Sense of Direction », The Evening Telegram, 15 nov. 1996.

Colton, Glenn, « Traditional, classical worlds combine in rich musical feast », The Evening Telegram, Saint-Jean (T.-N.), 2 fév. 1997.

Jackson, Peter, « A magical night in the forest », The Telegram, Saint-Jean (T.-N.), 7 fév. 1999.


Lecture supplémentaire

  • "Symphony: conductor David Gray talks of plans for newly-named provincial orchestra," Newfoundland Herald, 25 Oct 1978

    Murray, Neil. "This orchestra has come a long way," Newfoundland Herald, 31 Jan 1981

    Finn, Cathy. "NSO enjoying 'much happier times," Evening Telegram, 26 Mar 1988

    "This Other Newfoundland Music," Daily News, St. John's, Nfld, 28 Mar 1981

    Fraser, Matthew. "Sour notes served up on the Rock," Globe and Mail, 27 Oct 1984

    McLean, Eric. "It's a musical love affair between Newfoundland, Mario Duschenes," Gazette, Montreal, 19 Oct 1985

    Vaughan-Jackson, Mark. "A Sense of Direction," Evening Telegram, 15 Nov 1996

    Colton, Glenn. "Traditional, classical worlds combine in rich musical feast," Evening Telegram, St John's, Nfld, 2 Feb 1997

    Jackson, Peter. "A magical night in the forest," Telegram, St John's, Nfld, 7 Feb 1999