Ottawa, accords d'

Négociés à Ottawa, du 20 juillet au 20 août 1932, par le Royaume.-Uni, le Canada et les autres Dominions et territoires du COMMONWEALTH, ces douze accords commerciaux bilatéraux accordent des avantages douaniers réciproques et certains autres engagements de commerce.

Ottawa, accords d'

Négociés à Ottawa, du 20 juillet au 20 août 1932, par le Royaume.-Uni, le Canada et les autres Dominions et territoires du COMMONWEALTH, ces douze accords commerciaux bilatéraux accordent des avantages douaniers réciproques et certains autres engagements de commerce. Il s'agit de l'apogée de l'application du principe du Traitement préférentiel entre nations du Commonwealth qui a débuté par les préférences accordées de façon unilatérale par le Canada en 1897. Les industries canadiennes pouvant avoir bénéficié de ces accords sont celles de la culture du blé, de l'exploitation forestière et du bois d'oeuvre, de la pomiculture, de l'industrie automobile et des métaux non ferreux. Les négociateurs canadiens, désireux d'obtenir beaucoup en échange de peu, s'engagent toutefois à admettre les produits britanniques à des conditions leur permettant d'obtenir une juste part du marché canadien. Le Canada diminue également ses tarifs sur certains produits britanniques, tout en les augmentant sur d'autres produits étrangers, ce qui élargit la marge entre les tarifs ordinaires et les tarifs préférentiels et mécontente les États-Unis.

L'Angleterre prend des arrangements similaires avec l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle s'engage à ne pas imposer de tarifs douaniers sur les denrées alimentaires de l'Empire, à augmenter les tarifs et à imposer des contingentements d'importation sur les produits alimentaires provenant de l'extérieur de l'Empire. L'Angleterre s'engage également à maintenir l'abolition ou l'abaissement des barrières commerciales pour les produits manufacturés dans l'Empire, comme les automobiles canadiennes. Elle impose donc de nouveaux tarifs sur les produits laitiers « étrangers », des contingentements sur certaines viandes et plusieurs autres ajustements sur les tarifs douaniers du Royaume-Uni et du Dominion. Les accords assurent aux Dominions une large part du marché britannique, mais ils ne peuvent empêcher la baisse de la part britannique du marché de l'Empire. L'accord anglo-canadien est modifié en 1937, puis en 1938, et plusieurs fois depuis 1945. Il existe toujours des concessions mutuelles dont la plupart remontent aux accords d'Ottawa.


Lecture supplémentaire

  • Ian M. Drummond, Imperial Economic Policy 1917-1939 (1974).