Pantages, Alexander

Alexander Pantages, né Pericles, entrepreneur, propriétaire et directeur de théâtre de vaudeville et de cinéma (Andros, Grèce, 17 fév. 1867 - Los Angeles, 17 fév. 1936). Pericles Pantages se serait fait appeler Alexander après avoir pris connaissance de l'histoire d'Alexandre le Grand.

Pantages, Alexander

Alexander Pantages, né Pericles, entrepreneur, propriétaire et directeur de théâtre de vaudeville et de cinéma (Andros, Grèce, 17 fév. 1867 - Los Angeles, 17 fév. 1936). Pericles Pantages se serait fait appeler Alexander après avoir pris connaissance de l'histoire d'Alexandre le Grand. On sait peu de choses sur ses années d'enfance, mais la rumeur veut qu'il se soit enfui de chez lui à l'âge de neuf ans pour prendre la mer et qu'il ait fait le tour du monde en travaillant sur des bateaux.

Après douze années de nomadisme à travers les mers et les océans, Alexander Pantages s'arrête finalement à San Francisco où il découvre le monde de la scène en travaillant comme homme à tout faire dans des théâtres de vaudeville. Attiré par les richesses que la ruée vers l'or en plein essor fait miroiter, Alexander Pantages part pour le Yukon. Il s'installe à Dawson où, pendant une courte période, il envisage de se lancer dans une carrière de boxeur mi-moyen. Mais son intérêt pour la représentation théâtrale est toujours ancré en lui et, rapidement, il exécute et met en scène des spectacles dans les différents bars et restaurants où il travaille. Puis, après s'être assuré le financement d'investisseurs locaux, y compris celui de l'actrice Klondike Kate Rockwell (qui deviendra sa maîtresse), Alexander Pantages achète un théâtre qui tire le diable par la queue qu'il rebaptise l'Orpheum. Même s'il est de taille relativement modeste, l'Orpheum connaît un succès sans conteste dans cette ville minière où les distractions sont rares et bienvenues.

Pour ainsi dire analphabète, Alexander Pantages parle cependant plusieurs langues et possède un mystérieux sens des affaires et un don pour distraire le public. Lorsque la ferveur pour la ruée vers l'or commence à décliner, Alexander Pantages organise des tournées dans l'Ouest des États-Unis et au Canada, ce qui lui permet d'amasser une fortune assez considérable.

En 1914, le Pantages Playhouse est construit à Winnipeg. Conçu par B. Marcus Priteca avec qui Alexander Pantages a souvent travaillé, ce théâtre va devenir le point de départ des spectacles itinérants qu'Alexander Pantages produira lors de ses tournées. Les amateurs de vaudeville de Winnipeg se réjouissaient bien évidemment de l'influence qu'exerçaient leurs réactions, car la vie d'une pièce dépendait largement de son succès dans ce théâtre. D'autres théâtres Pantages seront construits à Vancouver, Edmonton et Victoria.

Même si les principales tournées théâtrales qui ont lieu dans l'Est empêchent Alexander Pantages de s'étendre sur ce côté du continent, sa tournée est la force dominante du marché de l'Ouest. Une grande partie de son succès tient au fait qu'Alexander Pantages ne produit que des spectacles de grande qualité qui plaisent au public ainsi qu'à son système perfectionné de roulement élevé dans la composition de l'auditoire. Au moment de son apogée, Alexander Pantages gère plus de 70 théâtres. Le plus remarquable est probablement le grandiose Hollywood Pantages avec ses 2 800 fauteuils, qui abrite la cérémonie des Oscars au cours des années 1950.

Tout au long des années 1920, l'empire d' Alexander Pantages subit le déclin de l'intérêt du public pour le théâtre à cause de la concurrence du cinéma. La situation d'Alexander Pantages s'aggrave en 1929 lorsqu'il est accusé d'avoir violé une danseuse de 17 ans qui travaille dans l'un de ses théâtres. Il est reconnu coupable et condamné à 50 ans de prison, mais cette décision est cassée en appel. Les procès coûtent extrêmement cher à Alexander Pantages qui vend ses théâtres peu de temps après et prend sa retraite.