Parlement, ouverture du

On peut parler d'ouverture du Parlement soit au début de la première session du PARLEMENT après des élections générales, soit au début d'une session ultérieure.
On peut parler d'ouverture du Parlement soit au début de la première session du PARLEMENT après des élections générales, soit au début d'une session ultérieure.


Parlement, ouverture du

On peut parler d'ouverture du Parlement soit au début de la première session du PARLEMENT après des élections générales, soit au début d'une session ultérieure. Toutes les cérémonies ont lieu à la Chambre du Sénat et font appel à la participation des trois éléments du Parlement (la COURONNE, le SÉNAT et la CHAMBRE DES COMMUNES). Si l'ouverture fait suite à des élections, les membres de la Chambre des communes sont convoqués au Sénat le premier jour de la session. Ils se font cependant dire que le DISCOURS DU TRÔNE ne sera pas prononcé avant qu'ils aient choisi un des leurs pour exercer la présidence. Les membres de la Chambre des communes retournent alors à leur Chambre et élisent un président ou une présidente. Plus tard le même jour ou le lendemain, à la suite d'une convocation proclamée, comme la précédente, par le Gentilhomme huissier de la Verge noire, ils retournent à la Chambre du Sénat. Cette fois, ils ont cependant à leur tête le président et le sergent d'armes qui porte la masse. Le président, ou la présidente, debout à la barre du Sénat, se présente alors au représentant de la reine et demande que les droits traditionnels de la Chambre des communes soient confirmés.

Ensuite, le représentant de la reine (qui est presque toujours le GOUVERNEUR GÉNÉRAL) donne lecture du discours du trône aux deux Chambres. Les sénateurs sont assis à leur siège. Les membres de la Chambre des communes sont debout, entassés derrière leur président, du côté sud de la Chambre et à l'extérieur de la barre. Le premier ministre est assis à droite du trône. Lorsque le discours est terminé, les membres de la Chambre des communes sont renvoyés, et le président les reconduit à leur propre Chambre. Normalement, après le départ du gouverneur général, les deux Chambres s'ajournent. Le lendemain, les deux Chambres commencent les travaux de la session. Si la session n'est pas la première d'une nouvelle législature, le discours du trône peut être prononcé immédiatement parce que le président est déjà choisi.


Lecture supplémentaire

  • John B. Stewart, The Canadian House of Commons (1977).

//