Patrick deWitt

Patrick deWitt, romancier, nouvelliste, scénariste (Sidney, C.-B., 1975). Natif de Vancouver, Patrick deWitt habite maintenant à Portland, en Oregon.

Patrick deWitt

Patrick deWitt, romancier, nouvelliste, scénariste (Sidney, C.-B., 1975). Natif de Vancouver, Patrick deWitt habite maintenant à Portland, en Oregon. Le chemin peu habituel qu'il emprunte pour parvenir au succès littéraire donne lieu à deux romans acclamés par la critique et à un scénario porté à l'écran. Patrick deWitt commence à écrire avant même de terminer ses études secondaires, s'inspirant de son environnement de travail et des gens qui l'entourent. Il récolte une reconnaissance internationale pour sa réinvention de sujets connus.

S'appuyant sur ses six années de travail dans un bar de Los Angeles, son livre Ablutions (2009; trad. Ablutions : notes pour un roman, 2010) suit un barman anonyme qui commence à relever par écrit tout ce qui se passe dans son travail. Alors que l'alcool et les clients, les morts comme les vivants, grugent la vie et le foie du narrateur, seules ses notes prises en vue d'un prochain roman l'empêchent de sombrer dans la dépression. Le roman ressemble à Cockroach (2008; trad. Le cafard, 2009) de Rawi HAGE puisque, et malgré de grandes différences quant au sujet, les deux traitent d'ennui et de dégoût de soi rendus avec une honnêteté brutale et quasi autobiographique. Rédigeant le roman à la deuxième personne, Patrick deWitt prend des risques non seulement avec le contenu, mais également avec le style. Ablutions est désigné Choix des éditeurs par le New York Times.

Son roman suivant, The Sisters Brothers (2011), est un western astucieux qui mélange les tropes familiers de fusillades et de liasses d'argent avec les thèmes de la famille, du travail, de l'introspection individuelle et de la revitalisation. Pendant la ruée vers l'or en Californie, le névrotique et empathique Eli Sisters tantôt soutient tantôt critique le penchant de son frère pour la violence et l'alcool. Comme The Last Crossing (2002; trad. La dernière traversée, 2006) de Guy VANDERHAEGHE, le western révisionniste de Patrick deWitt explore les thèmes de l'amour et de la fraternité, mais doit sa création autant à la résurgence moderne du cinéma western et à d'autres sources visuelles - deWitt s'est inspiré de photographies parues dans The Forty-Niners de Time Life - qu'à d'autres œuvres littéraires. The Sisters Brothers remporte le PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL en 2011 pour la fiction et le PRIX ROGERS WRITERS' TRUST FICTION en plus d'être en lice pour le PRIX SCOTIABANK GILLER PRIZE.

Terri (2011, dir. Azazel Jacobs), une sélection officielle du Festival du film de Sundance en 2011, suit un adolescent exceptionnellement gros, ainsi que deux autres parias, alors qu'ils manœuvrent contre les railleries et taquineries des autres élèves de leur école secondaire de petite ville. Jacobs engage DeWitt pour écrire le scénario du film après avoir lu de nombreuses nouvelles de l'auteur.

En regardant d'un œil frais et candide un terrain familier, que ce soit celui des paumés d'un bar glauque de Los Angeles ou celui des tueurs professionnels dans le Far West, Patrick deWitt s'est imposé sur la scène littéraire canadienne.