Patterson, Freeman Wilford

Patterson développe un intérêt pour la photographie alors qu'il prépare une maîtrise en théologie au Theological Seminary de New York, au début des années 1960. En 1965, il abandonne un poste d'enseignant en étude des religions en Alberta, pour se consacrer à temps plein à la photographie.

Patterson, Freeman
Freeman Patterson s'efforce particuli\u00e8rement de saisir la beauté des paysages canadiens (avec la permission de Maclean's).

Patterson, Freeman Wilford

 Freeman Wilford Patterson, photographe (Long Reach, N.-B., 25 septembre 1937). Freeman Patterson est l'un des photographes paysagistes les plus populaires au Canada. Il est particulièrement applaudi pour les couleurs sensuelles et l'habileté technique de ses photographies qui évoquent les qualités spirituelles de la nature.

Patterson développe un intérêt pour la photographie alors qu'il prépare une maîtrise en théologie au Theological Seminary de New York, au début des années 1960. En 1965, il abandonne un poste d'enseignant en étude des religions en Alberta, pour se consacrer à temps plein à la photographie. Les photographies de Patterson sont surtout connues grâce à des publications artistiques. Ses contributions à des livres de photographie réalisés par l'OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA tels que Canada du temps qui passe (1967) et Between Friends/ Entre amis (1976) suscitent immédiatement l'intérêt d'un public enthousiasmé par son oeuvre. Professeur et souvent écrivain sur la photographie, Patterson est l'auteur de plusieurs guides instructifs sur la technique photographique et l'esthétique, dont Photography for the Joy of It (1967), Photography and the Art of Seeing (1979) et Photography and Natural Things (1982). De plus, il est l'éditeur des revues Photo Flash (1964-1968) et Camera Canada (1968-1982). Depuis les années 1980, Patterson est surtout connu pour ses livres de photographies qui montrent la beauté de la nature : Namaqualand Garden of the Gods (1984), Portraits of Earth (1987), In a Canadian Garden (1989), The Last Wilderness: Images of the Canadian Wild (1990) et One Planet, One Man (1994). Récipiendaire de nombreux prix, il se voit décerner l'ORDRE DU CANADA (1985) et la prestigieuse Progress Medal de la Photographic Society of America (1990).