Paunova, Mariana

Mariana Paunova. Contralto, pianiste (Kapinovo, Bulgarie, 13 juin 1951, naturalisée canadienne 1975- Port Jefferson, New York, 27 juillet 2002). Diplôme (École de musique d'État, Sofia, Bulgarie) 1967, M.Mus.

Paunova, Mariana

Mariana Paunova. Contralto, pianiste (Kapinovo, Bulgarie, 13 juin 1951, naturalisée canadienne 1975- Port Jefferson, New York, 27 juillet 2002). Diplôme (École de musique d'État, Sofia, Bulgarie) 1967, M.Mus. piano (Conservatorio Santa Cecilia, Rome) 1970, lauréat (Académie de musique du Québec) 1971. Après cinq années d'études à Sofia, elle suit les cours de piano de Jan Ekier en Pologne (été 1967) puis travaille le piano à Rome avec Guido Agosti et Vincenzo Vitale (1967-1970). En 1970, elle remporte le second prix au concours international de piano Francesco Paolo Neglia à Enna, Sicile, puis se fixe à Montréal à titre d'accompagnatrice à l'Université McGill. Après avoir entrepris en 1971 des études vocales avec Dina Maria Narici, elle participe à un concert Sarah Fischer en 1972 et reçoit la même année la médaille d'argent au Concours international de chant de Toulouse. En 1973, elle est lauréate des Concours de musique du Canada et des Concours radiophoniques de la SRC. Elle étudie l'interprétation du lied allemand avec John Newmark au Centre d'art d'Orford (1973) et travaille la mise en scène à l'Atelier d'opéra de McGill avec Edith Della Pergola et Luciano Della Pergola (1973-1976). Elle chante avec l'Orchestre symphonique de Québec (Le Messie) et la Chorale Elgar de Montréal (Messe en do mineur de Mozart, Messe en si mineur de Bach) et participe à de nombreuses émissions à la radio et la télévision de la SRC.

En 1978, Paunova débute au Carnegie Hall dans le rôle d'Isaura, dans une version concert de Tancredi de Rossini présentée par l'Opera Orchestra de New York (enregistré sur Historical Recording Enterprises HRE-238-3). Elle fait ses débuts au Metropolitan Opera en avril 1979 dans le rôle d'Olga d' Eugène Oneguine, rôle qu'elle reprend en concert avec l'Orchestre symphonique de Toronto en 1980. À partir des années 1980, elle fait surtout carrière aux États-Unis, tout en se produisant en Europe, au Mexique et au Canada, notamment dans le rôle d'Azucena d' Il Trovatore à l'Opéra de Montréal en 1982. Parmi ses prestations suivantes figurent le rôle de La Comandante dans I Cavalieri di Ekebù de Riccardo Zandonai à l'Alice Tully Hall en 2000. Paunova enseigne à la Manhattan School of Music jusqu'en 2002.

Bibliographie

Robert T. JONES, « Mariana Paunova : vocal gold », News and Courier (Charleston, 12 juin 1977).

Daniel MOISAN, « Une nouvelle étoile : Mariana Paunova », Aria, V (print. 1982).

« Obituaries : Mariana Paunova », Opera News, LXVII, no 8 (février 2003).


Lecture supplémentaire

  • Jones, Robert T. 'Mariana Paunova: vocal gold,' Charleston News and Courier, 12 Jun 1977

    Moisan, Daniel. 'Une nouvelle étoile : Mariana Paunova,' Aria, vol 5, Spring 1982

    "Obituaries: Mariana Paunova," Opera News vol 67, no 8 Feb 2003