Howard Pawley

Pawley mène son parti à la victoire aux élections de novembre 1981 et de mars 1986. L'initiative la plus controversée de son gouvernement, au cours de son premier mandat, est une résolution visant à enchâsser les droits des francophones dans la Constitution.

Pawley, Howard
Ancien premier ministre du Manitoba (avec la permission de la Presse canadienne).

Howard Russell Pawley, homme politique et premier ministre du Manitoba (né le 21 novembre 1934 à Brampton, en Ontario; décédé le 30 décembre 2015 à Brampton, en Ontario). Issu d'une famille méthodiste, Pawley déménage à Winnipeg à l'âge de 17 ans. Il étudie au Manitoba Teachers College, au United College et à la Manitoba Law School. D'abord élu député provincial de Selkirk en 1969, il est réélu en 1973, en 1977 et en 1981. Sous l'administration néo-démocrate du premier ministre Edward SCHREYER, Pawley obtient le portefeuille des Affaires municipales de 1969 à 1976, puis devient procureur général, poste qu'il occupe de 1973 à 1977. Après la défaite du gouvernement Schreyer, Pawley fait partie de l'Opposition et il est élu chef permanent du Nouveau Parti démocratique du Manitoba en novembre 1979.

Pawley mène son parti à la victoire aux élections de novembre 1981 et de mars 1986. L'initiative la plus controversée de son gouvernement, au cours de son premier mandat, est une résolution visant à enchâsser les droits des francophones dans la Constitution. L'opposition politique qui s'ensuit le force à soumettre la question à la Cour suprême, laquelle statue en juin 1985 que la province est tenue de traduire les lois passées et à venir dans les deux langues, soit l'anglais et le français.

Afin de se faire réélire, le gouvernement Pawley évite les initiatives controversées jusqu'à la fin de son premier mandat, une approche prudente qu'il laisse tomber au cours de son second mandat. Pawley acquiert une plus grande notoriété sur la scène nationale, remettant en cause l'érosion du pouvoir fédéral dans le sillage de l'ACCORD DU LAC MEECH (voir ACCORD DU LAC MEECH : DOCUMENT et de l'Accord de LIBRE-ÉCHANGE avec les États-Unis. Confronté aux frustrations suscitées par l'intérêt qu'il porte aux questions nationales et devant un net recul de l'économie locale, Pawley démissionne comme premier ministre en 1988. Il devient membre du Département des sciences politiques de l'U. de Windsor en 1990.