Pédiatrie

La pédiatrie est la branche de la MÉDECINE qui s'occupe des enfants, de leur croissance, de leurs maladies et des soins qui leur sont prodigués.

Pédiatrie

La pédiatrie est la branche de la MÉDECINE qui s'occupe des enfants, de leur croissance, de leurs maladies et des soins qui leur sont prodigués. À l'instar des hospices des enfants trouvés, mis sur pied par le dynamisme de l'Église catholique au Québec au début du XVIIe siècle pour subvenir aux besoins des nourrissons et des enfants (voir HÔTEL-DIEU), les premières écoles de médecine qui apparaissent moins de 200 ans plus tard sont dirigées par des partisans influents d'une médecine et d'une chirurgie orientée vers les adultes (voir FORMATION MÉDICALE). À l'image des occupants des hospices des enfants trouvés, négligés, mal nourris et maltraités, la pédiatrie, cette nouvelle spécialité, doit lutter pour s'arracher à l'emprise d'intérêts plus puissants et s'avère la parente pauvre de la médecine.

Luttes pour acquérir une identité propre

L'Hôpital général de Montréal est fondé en 1822, mais ce n'est qu'en 1912 que la faculté de médecine de l'U. McGill nomme son premier professeur de pédiatrie, A.D. Blackader. L'U. Laval, à Québec, fait mieux et nomme R. Fortier son premier professeur de pédiatrie en 1893. Blackader, premier président de la Société canadienne de pédiatrie (SCP), a décrit les premières luttes de la spécialité naissante dans le but de faire reconnaître son identité propre. Ces luttes encouragent les membres de la SCP, qui, très tôt, deviennent des ardents promoteurs de la médecine préventive, permettant de dépister chez les jeunes enfants les germes de maladies. Non traités, ces germes pourraient surgir plus tard dans la vie sous forme de maladies dévastatrices.

Le premier des grands hôpitaux pédiatriques à voir le jour est The Hospital for Sick Children de Toronto. Il est fondé en 1875, et, en 1919, il a acquis une réputation internationale. L'Hôpital de Montréal pour enfants (partie de l'Hôpital général de Montréal) est fondé en 1903 et le Winnipeg Children's Hospital, en 1909. Dans les années 20, des pédiatres enthousiastes et ayant une solide formation tels Alan Brown, de Toronto, Alton GOLDBLOOM, de Montréal et Gordon Chown, de Winnipeg, se joignent à ces centres. En raison de l'importance qu'accorde la pédiatrie à la nutrition, à l'hygiène et à l'immunisation pour contrer les infections graves qui frappent les enfants, le taux de mortalité fléchit de façon spectaculaire.

Canadiens exceptionnels

La SCP, aidée de ces pionniers et des nombreux pédiatres qui se sont joints à ses rangs depuis 1923, a énormément accru son rôle et est devenue un puissant défenseur de nombreuses questions relatives aux enfants canadiens. La SCP entretient une relation suivie avec l'American Academy of Pediatrics. Dans les années 50, quelques chirurgiens se spécialisent en chirurgie infantile et fondent, en 1967, l'Association Canadienne de Chirurgie Pédiatrique, qui entretient des liens étroits avec la SCP.

De nombreux pédiatres canadiens ont acquis une réputation internationale, notamment Bruce Chown en immunisation foeto-maternelle, Robert Usher et Paul Swyer pour les soins aux nouveau-nés, Charles Scriver et F. Clarke FRASER en GÉNÉTIQUE, John D. Keith et Richard Rowe en cardiologie, Henri J. Breault pour la conception des contenants de médicaments dangereux munis de bouchons de sécurité, Claude Roy en nutrition et Albert Royer pour l'aide aux pays en voie de développement.

Avenir de la pédiatrie

L'avenir de la pédiatrie est prometteur. Les progrès en BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ont provoqué une révolution scientifique qui a donné lieu à plusieurs événements importants, notamment la cartographie du patrimoine génétique humain. Les maladies causées par un matériel génétique défectueux peuvent aujourd'hui être dépistées avec précision, ce qui permet aux médecins de dispenser des conseils judicieux aux parents et aux membres de la famille, et de proposer des actions thérapeutiques novatrices (voir MALADIES HÉRÉDITAIRES). Il est possible de prélever du sang dans le placenta et le cordon ombilical humains. Grâce à une série d'étapes complexes, ce sang peut ensuite être transformé en cellules souches, les plus jeunes des lignées formatrices des cellules du sang. Ces cellules souches peuvent être injectées au foetus in utero pour remplacer les cellules atteintes et ainsi guérir la drépanocytose et la thalassémie. Le taux de survie jusqu'à l'âge de 15 ans dans les cas de leucémie lymphoïde des jeunes enfants est passé à 70 p. 100 à la suite de l'apport de la chimiothérapie. La possibilité d'une guérison définitive existe déjà grâce à l'utilisation de la radiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses (voir CANCER) dans la moelle osseuse, suivie d'une perfusion de moelle osseuse ou de cellules souches provenant d'un donneur compatible. Le GÉNIE GÉNÉTIQUE a rendu possible la production d'INSULINE ou d'hormones de croissance humaines de sorte que le pédiatre n'est plus tributaire de substances prélevées sur des animaux d'abattoir, avec tous les risques que cela comporte. Enfin, les enfants canadiens sont maintenant protégés contre 12 maladies infectieuses au moins grâce à l'utilisation d'agents immunisants particulièrement efficaces. L'avenir semble vraiment prometteur.


Liens externes